juin 17, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les foyers de groupe à travers la ville sont vacants.  La vente aide-t-elle dans la crise du logement ?

Les foyers de groupe à travers la ville sont vacants. La vente aide-t-elle dans la crise du logement ?

Depuis plus d’une décennie, Community Living Algoma a cessé de fournir ses services dans un environnement de foyer de groupe, laissant certaines de ces propriétés vacantes.

La transition de plusieurs années entre l’offre de logements de groupe aux adultes handicapés et un soutien plus individuel laisse la communauté d’Algoma Community Living avec la question de savoir quoi faire avec les foyers de groupe vacants.

C’est vers 2007 que Community Living Algoma a entamé un long processus d’abandon de l’hébergement de ses clients dans des espaces de groupe, a déclaré le PDG John Pulisicchio lors d’une récente entrevue téléphonique.

« Vous mettez huit personnes dans une maison et vous dites ‘c’est génial.' » Le fait est que cela ne fonctionne pas, a déclaré Pulisiccio à propos du modèle de foyer de groupe. notre point de vue sur la façon de fournir un soutien.

Ce changement signifie que la CLA est passée d’avoir jusqu’à 16 personnes vivant dans le même immeuble à trouver un appartement pour une ou deux personnes.

Dans de nombreux cas, la CLA est en mesure de travailler avec des promoteurs privés pour concevoir des logements accessibles et également de consulter les familles sur les besoins individuels des clients qui y habiteront.

Le changement dans la façon dont les gens sont logés a eu un impact positif sur les clients de l’organisation en termes de qualité de vie et de santé mentale, a déclaré Polisiccio.

« Ce n’est pas que nous ne sommes pas dans la communauté, vous ne savez pas où nous sommes parce que nous sommes totalement inclusifs », a déclaré Polisiccio. « Nous fournissons toujours une aide au logement au même nombre de personnes. »

READ  Une mère accusée d'avoir tué ses trois filles en Nouvelle-Zélande

Cette étape a laissé CLA contestée. Que faire des anciens foyers de groupe qui ne sont plus utilisés et qui, dans certains cas, demeurent vacants alors que Sault se retrouve en crise de logement.

À un moment donné, la CLA exploitait plus de 20 propriétés dans la communauté, a déclaré Pulisicchio, y compris des services résidentiels, des programmes de jour et des ateliers protégés.

« La communauté comprend les programmes, elle comprend les ateliers protégés et les foyers de groupe, mais elle ne comprend pas le soutien individuel, alors pourquoi traitez-vous une personne ayant une déficience intellectuelle de la même manière que vous traitez quelqu’un d’autre dans la communauté ? » dit Polisiccio. « Notre organisation est profondément attachée à la qualité de vie, nous sommes attachés à la citoyenneté et cela nous a obligés à revoir nos façons de fournir du soutien et des services.

La solution à la vente de foyers de groupe n’est pas aussi simple qu’il y paraît car, dans de nombreux cas, ces propriétés n’appartiennent pas réellement à la CLA.

Dans les cas où la propriété appartient au ministère des Services à l’enfance, communautaires et sociaux, la CLA doit passer par une série d’approbations avant d’être mise sur le marché ou offerte à une autre agence à Sault Ste. Marie peut l’utiliser.

« Cela prend du temps. Dans un cas, il a fallu plus d’un an pour obtenir l’approbation finale », a déclaré Pulisiccio.

Récemment, CLA a obtenu la permission de se départir de son ancien foyer de groupe de 14 logements sur la rue Salisbury, qui était vacant depuis un certain temps. Cette propriété appartient à 83 % au comté, la CLA détenant les 17 % restants.

READ  Robert F. Kennedy Jr. s'excuse auprès de sa famille pour la publicité du Super Bowl

« Tout ce dans quoi nous avons un intérêt, nous aimerions récupérer nos finances et nos ressources de cette propriété », a déclaré Policicio.

D’autres propriétés sont déjà vendues, en cours de vente ou CLA a un autre plan en cours. Il est situé dans l’un des anciens bâtiments d’atelier protégés de l’organisation Allée en chêne blanc Il est actuellement sur le marché commercial.

« Si nous sommes assis sur ces propriétés, j’aurai du mal à expliquer pourquoi mais 70% d’entre elles sont en cours, et nous ne pouvons rien faire avec elles jusqu’à ce qu’elles obtiennent l’approbation du ministère pour en disposer et s’il y a un partenaire agence qui les prendra », a déclaré Pulisiccio.

L’une des anciennes propriétés de la CLA sur la rue McNabb a été transférée à Nogdawindamin Family and Community Services il y a quelques années, et cette organisation loue actuellement d’autres propriétés de la CLA.

CLA est en pourparlers avec d’autres organisations comme Algoma Family Services et Sault Ste. Conseil d’administration des services sociaux de Mary pour déterminer si d’autres caractéristiques conviennent à ces organisations.

Polisiccio siège également au groupe de travail sur le logement abordable de la ville et a discuté des plans de son organisation pour les propriétés en question.

« Nous avons eu de longues discussions avec la communauté sur l’utilisation que ces propriétés pourraient faire », a déclaré Polisiccio. Nous comprenons qu’il y a une crise du logement. Le gros de nos biens fait l’objet de discussions, la majorité est en cours mais pas finie mais ira à des agences partenaires.

Plus la CLA conserve la propriété longtemps, plus les enjeux augmentent à mesure que les coûts d’entretien augmentent et que l’organisation continue de payer l’entretien de la pelouse, de payer la facture d’énergie et de déneiger les allées.

READ  Le Japon se joint à Israël pour interdire les visiteurs étrangers alors que le coronavirus omicron se propage

« Nous avons été financés pour fournir un soutien et nous devons périodiquement fournir un four, une fenêtre, un toit et une allée, et le ministère n’a pas accepté à 100% de fournir ces réparations », a déclaré Polisiccio. « Nous avons donc pris de l’argent pour aider les gens à faire fonctionner certaines de nos propriétés. »

Un autre ancien foyer de groupe de 16 logements sur la rue Queen n’héberge aucun client.

« Il est resté vacant pendant un certain temps, mais nous l’utilisons maintenant pour stocker les meubles et l’équipement excédentaires lorsque nous quittons ces propriétés, nous n’avons donc pas eu à louer une installation de stockage », a déclaré Pulisicchio.

Cet immeuble de la rue Queen appartient à 100% à CLA et Pulisicchio a déclaré qu’il serait éventuellement mis en vente.