janvier 30, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La Cour rejette l’appel du Bureau de la concurrence pour empêcher une prise de contrôle de Shaw par Rogers

La Cour d’appel fédérale du Canada a rejeté la demande d’un bureau de la concurrence de bloquer la prise de contrôle de Shaw par Rogers, une décision qui supprime l’un des derniers obstacles à la fusion de 20 milliards de dollars.

La fusion, proposée pour la première fois en 2021, verra Rogers Communications Inc. Shaw Communications inc., basée à Toronto. Le rival basé à Calgary dans un mouvement qui stimulera le secteur des télécommunications le plus lourd du Canada.

L’accord s’est heurté à de nombreux obstacles réglementaires depuis sa proposition, mais au cours d’un long processus d’examen, les entreprises ont obtenu la plupart des approbations dont elles ont besoin pour conclure l’accord. Dans le cadre de ce processus, Rogers a accepté de vendre l’activité sans fil de Shaw, Freedom Mobile, à la société québécoise Vidéotron.

Le Bureau de la concurrence était un point de friction majeur et a cherché à bloquer la fusion au motif qu’elle serait mauvaise pour les consommateurs, mais le tribunal a rejeté cet argument le mois dernier.

Le bureau a fait appel devant un tribunal supérieur pour réexamen, et la session de mardi a mis fin à ce différend en faveur des entreprises.

regarder | Comment les factures de télécommunications canadiennes se comparent-elles au reste du monde?

Comment les prix des données au Canada se comparent-ils au reste du monde ?

Le CBC Marketplace a mis à l’épreuve les prix des données mobiles au Canada, demandant aux utilisateurs de téléphones d’autres pays d’effectuer des activités quotidiennes dont de nombreux Canadiens ne peuvent que rêver sans connexion Wi-Fi.

READ  Homologation définitive pour Tesla Giga Berlin attendue d'ici la fin de la semaine, cérémonie d'ouverture prévue les 22 et 23 mars : rapport

Le dernier obstacle à la conclusion de l’entente est l’approbation du ministre fédéral de l’Innovation, François-Philippe Champagne.

Avant c’était du champagne Il a déclaré qu’il ne permettrait pas la mise en œuvre de l’accord tel qu’il était à l’origineEt, même avec le désinvestissement de Freedom Mobile, il a donné aux entreprises une liste de contrôle de ce qui était nécessaire pour obtenir son approbation.

Le ministre a déclaré qu’il ne déciderait pas de la fusion tant qu’il n’y aurait pas « de clarté sur le processus juridique en cours ».

Des représentants de Rogers, de Shaw et d’autres intervenants seront à Ottawa mercredi pour témoigner devant le Comité permanent de l’industrie et de la technologie de la Chambre des communes.