mai 25, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Ont.  Une femme investit dans une société de prêts hypothécaires prétendument sans licence

Ont. Une femme investit dans une société de prêts hypothécaires prétendument sans licence

Une infirmière ontarienne se bat pour récupérer les dizaines de milliers de dollars de ses économies qu'elle a investis dans une société de prêts hypothécaires qui a depuis été accusée d'opérer sans permis.

« J'ai pensé que cela pourrait être une bonne façon de générer des revenus et je leur ai donné 130 000 $ », a déclaré Jackie Bennett de Whitby.

Bennett a donné l'argent au courtier hypothécaire Yasha Singh de Best Choice Financial, une société de prêts hypothécaires opérant à partir d'une unité dans une cour à Scarborough. Elle a déclaré que la société de prêt hypothécaire était censée lui prêter 130 000 $ sur trois mois, puis restituer le montant total, plus 9 000 $ d'intérêts.

Cependant, trois mois se sont écoulés et Bennett a déclaré qu’elle n’avait rien reçu.

« Il y a eu des allers-retours, beaucoup d'excuses, juste des excuses boiteuses », a déclaré Bennett.

En février, Bennett s'est inquiété et a demandé de l'aide à CTV News Toronto. Lorsque CTV News s'est rendu dans les bureaux de Best Choice Financial à Scarborough, la porte était verrouillée, personne ne semblait se trouver à l'intérieur et l'enseigne de l'entreprise avait été retirée.

La meilleure option pour les services financiers à Scarborough peut être vue ci-dessus. L'enseigne de l'entreprise a depuis été supprimée. (Google Maps)

Près de deux mois plus tard, l'Autorité ontarienne de réglementation des services financiers (ARSF) a publié une déclaration accusant Singh d'opérer sans permis et lui ordonnant de cesser de négocier des prêts hypothécaires en Ontario. Elle a demandé une audience devant le Tribunal des services financiers de l'ARSF pour traiter de ces allégations.

READ  TTC a enquêté sur une attaque de ransomware qui a compromis plusieurs serveurs

Avant l'annonce de la FRSA, CTV News a contacté Singh, qui a déclaré que de l'argent avait été investi dans des hypothèques, mais que l'argent n'avait pas été payé en raison de retards dans la vente des propriétés.

Singh a déclaré à CTV News à l'époque qu'elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour résoudre le problème.

« J'ai pris des dispositions pour payer l'argent et j'ai reçu des fonds partiels. Je prendrai des dispositions pour le solde avec Jackie afin de planifier le paiement », a-t-elle déclaré.

En avril, Bennett a déclaré qu'elle avait réussi à récupérer 100 000 $, mais qu'elle avait encore du mal à obtenir les 30 000 $ restants.

«Je suis tellement heureuse d'avoir récupéré la majeure partie de mon argent. J'étais si anxieuse et si stressée», a-t-elle déclaré.