juillet 3, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les joueurs de la LCF rejettent la nouvelle convention collective

Selon la source, les joueurs de la LCF ont voté contre la ratification de l’entente initiale conclue mercredi entre la ligue et l’Association des joueurs de la LCF. La source a parlé sous couvert d’anonymat lundi, car ni l’Association des joueurs de la LCF ni l’Association des joueurs de la LCF n’ont immédiatement confirmé le vote.

Mais la nouvelle du rejet est quelque peu surprenante étant donné qu’il y a des rapports selon lesquels des joueurs de l’une des deux équipes continuent de voter sur l’accord.

La LCF et la CFLPA ont conclu une première entente de sept ans mercredi, quatre jours après que les joueurs se soient mis en grève avec sept des neuf équipes de la ligue. Il s’agissait de la deuxième mise à pied de l’histoire de la ligue et la première depuis 1974.

L’exécutif de la CFLPA a recommandé d’accepter l’accord, qui comprenait des augmentations du plafond salarial de la LCF (100 000 $ par an à partir de l’année prochaine) et du salaire minimum (de 65 000 $ à 75 000 $ d’ici 2027). Il comprenait également une formule de partage des revenus pour la fédération et donnait aux joueurs la possibilité de garantir la dernière année de leurs contrats jusqu’à 50 %.

Et tandis que la NFL a appelé à un retour à l’exercice amorti – une heure par semaine pendant la saison régulière jusqu’à un maximum de 12 – elle a étendu la couverture médicale des joueurs retraités à cinq ans contre trois.

L’accord prévoyait également que le nombre de partants canadiens passerait de sept à huit, mais cela inclurait un Canadien-Américain nationalisé qui a passé cinq ans dans la LCF ou au moins trois avec la même équipe. De plus, trois Canadiens nationalisés peuvent jouer jusqu’à 49% de tous les coups de chaque côté du ballon.

READ  Les 3 prochains matchs des Flames reportés après 6 joueurs, 1 employé entre dans le protocole COVID-19 de la LNH

Cela a bouleversé de nombreux acteurs canadiens actuels, au point qu’il existe des inquiétudes légitimes quant à savoir si l’ABC sera un jour ratifiée. Le rejet de l’accord entraîne davantage d’incertitudes quant à la belle saison – qui a été révisée en raison de l’interruption précédente – qui devrait commencer vendredi soir avec deux matchs.

La saison régulière doit débuter le 9 juin.

Ce qui n’est pas clair maintenant, c’est quelle est la prochaine étape et si les joueurs vont immédiatement reprendre la grève ou continuer à s’entraîner pendant que la Fédération et la Ligue reviennent à la table des négociations ? On ne sait pas non plus si l’unité de négociation de la CFLPA restera la même ou si le rejet par les joueurs de l’entente qu’ils ont adoptée signifie des changements au sein de cette équipe de négociation.

Lundi, le membre exécutif de la CFLPA, Henok Mwamba, a déclaré que même si l’accord initial avait son soutien, s’il n’était pas assez bon pour la majorité des membres du syndicat, il serait prêt à retourner à la table des négociations en leur nom.

« En tant que représentant d’équipe et député (syndical), j’essaie de me sentir bien dans la salle », a déclaré Mwamba. « Au cours des derniers jours, j’ai eu de nombreuses conversations intéressantes avec un groupe de gars.

« Le plus difficile pour le comité, c’est qu’il faut pouvoir se faire représenter mais on veut aussi avoir un bon feeling avec les gars dans le vestiaire. On veut avoir un bon contact avec eux pour pouvoir les représenter au mieux. » Si les choses changent, ok écoute, tu devrais pouvoir t’adapter rapidement.

READ  Novak Djokovic remporte le premier match de 2022 aux championnats de tennis de Dubaï

Muamba a rejoint la hiérarchie de la CFLPA à Montréal vendredi pour discuter de l’entente avec les joueurs. Mwamba n’est pas seulement un ancien aléoute mais parle aussi les deux langues officielles.

La visite est intervenue après que l’arrière latéral canadien Chris Ake, un représentant du joueur d’Alwette, a indiqué la possibilité de rejeter l’accord.

Toronto était l’une des sept équipes à commencer son camp d’entraînement jeudi – Edmonton et Calgary ont signalé le début du 15 mai parce qu’ils n’étaient pas en position de grève légale à ce moment-là. Avant l’annonce du rejet de l’accord, Mwamba a déclaré que si tel était effectivement le cas, le syndicat essaierait d’entamer des pourparlers contractuels en sachant que c’est ce que veulent la plupart des membres.

« Je pense que le comité sera plus à l’aise pour aller de l’avant en sachant qu’il a la force et la confiance des membres derrière lui », a-t-il déclaré.