septembre 24, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les Canadiens à St. Louis jouent avec fierté et rétablissent la confiance

MONTRÉAL – Il n’y a pas que les partisans qui sont revenus au Centre Bale lundi; Les Canadiens de Montréal étaient là aussi.

Non pas qu’ils n’aient pas joué infiniment mieux lors des cinq matchs que Martin St. Louis a dirigés auparavant. C’est juste qu’ils n’ont pas joué aussi bien qu’ils l’ont fait contre les Maple Leafs de Toronto dans n’importe quel autre match cette année.

Ce soir-là, les Canadiennes menaient 5-0 avant la troisième manche et l’ont emporté 5-2 à la fin. Dominant la séquence de Nick Suzuki, Cole Caufield et Josh Anderson, ils ont combiné trois buts, sept points, huit tirs au filet et 10 coups sûrs. Jeff Petrie a prolongé sa séquence de points à quatre matchs. Et tout le monde sous le maillot rouge a bien joué – et ensemble.

Ainsi, les Canadiens ont été chantés par 10 552 fans présents (les Canadiens ont vendu tous les billets disponibles pour remplir 50% du bâtiment autorisé) qui ont fait irruption dans Ole, Ole, Ulysse et Nana Nas avant le coup de sifflet final. gonflé.

Ce n’était pas un hasard. C’est une construction régulière depuis que St. Louis est intervenu avec Dominique Ducharme. Le plaisir est apparu presque instantanément, et avec lui est venu l’engagement et l’engagement des joueurs.

Bien sûr, les Canadiens ont perdu leurs trois premiers matchs sous le nouvel entraîneur. Mais ils ont joué en équipe et ont perdu dignement.

READ  Clark Donatelli, ancien entraîneur de la LAH, a été inculpé de quatre chefs d'agression sexuelle

À chaque match qui passait, j’avais l’impression que les trois premières séquences de victoires de la saison arrivaient.

Qu’est ce qui a changé?

« Nous jouons simplement l’un pour l’autre », a déclaré Anderson. «Vous voyez tout le monde après chaque quart de travail sortir et jouer aussi fort qu’il le peut, et non seulement le faire, mais aussi agir intelligemment sur la glace et voir dans quelle position nous sommes et les joueurs qui se tiennent sur la glace de l’adversaire. Lorsque les vedettes sont sur la glace comme (Auston) Matthews et (Mitch) Marner, peu importe la séquence, soyez simplement conscient de ces choses et ne vous retrouvez pas dans certaines situations qui pourraient nous blesser.

« Je pense que nous avons encore des choses à apprendre, nous apprenons tous les jours, et je pense que c’est pourquoi nous nous sommes améliorés en tant que club de hockey. »

Ce que les Canadiens ont retiré de ce processus est bien plus important que les trois victoires consécutives qu’ils ont remportées contre des concurrents de premier plan comme les Maple Leafs, les Islanders de New York, St. Ils pourraient gagner leurs 31 matchs restants – spoiler : ils ne le feront pas – et même cela serait moins important que ce dont leur entraîneur a dit qu’ils sortiraient.

« Confiance », a déclaré Saint-Louis.

Sans elle pendant plusieurs des 45 premiers matchs de leur saison, les Canadiennes n’auraient pas été les Canadiennes.

De plus en plus de leur fierté était dépouillée à chaque perte écrasante, et leur confiance était complètement érodée.

READ  « Quelque chose que l'argent ne peut pas acheter » : Rory McIlroy embrasse la tradition à l'Omnium canadien RBC

Cela semblait irréparable il y a seulement 10 jours, mais c’est soudainement revenu.

C’est vital pour la croissance de cette équipe.

« Je pense que pour réussir en équipe dans cette ligue, et en tant qu’individu, je pense que vous devez vous vanter, et je pense que nous construisons beaucoup de vantardise en ce moment », a déclaré St. « Et la vanité n’est pas la vanité ou l’arrogance; c’est juste croire en soi et se sentir bien dans sa peau. Et je pense que nous avons cela. »

Vous le voyez chez Suzuki, qui a marqué la 21e passe de son capitaine cette saison contre les Maple Leafs. Et vous le voyez à Coffield, qui a maintenant cinq buts et huit points lors de ses six derniers matchs après avoir marqué un but et huit points lors de ses 30 premiers matchs.

« Peut-être que le changement lui a permis de reprendre ses esprits », a déclaré St. Louis. « Il joue gratuitement. Il fait parfois des erreurs, bien sûr. J’en ai fait beaucoup sur la glace. Mais il fait beaucoup plus de bonnes choses que de faire des erreurs. Donc, l’entraîneur doit vivre un peu avec ces erreurs, tant que les bonnes choses sont là. »

Cette approche a fonctionné pour les jeunes joueurs, mais aussi pour les vétérans.

Et Anderson, qui a maintenant marqué trois buts lors de ses deux derniers matchs, en a profité. Petrie, qui a récolté cinq points à ses quatre derniers matchs, ressemble à l’homme qui a récolté trois saisons consécutives de 40 points avant de se perdre entièrement sous Ducharme. Et même Brendan Gallagher, qui a marqué deux passes contre Toronto pour sortir d’une séquence de 12 défaites consécutives sans point, revient sur la vantardise.

READ  Le président du Comité international olympique annonce la clôture des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin

C’est à peu près tout le monde, vraiment.

En conséquence, les Canadiens semblent être à nouveau une équipe. Et pas trop tôt, car c’était tellement dommage que les fans se soient finalement entassés dans le Centre Bell pour n’avoir qu’à regarder ces autres gars.