mai 22, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France envoie deux ministres au Conseil de l'énergie de l'UE dans un geste extraordinaire – Uractive

La France envoie deux ministres au Conseil de l'énergie de l'UE dans un geste extraordinaire – Uractive

Lors de la prochaine réunion des ministres de l'énergie de l'UE, lundi 4 mars, le ministre français de l'Économie Bruno Le Maire et le ministre de l'Énergie Roland Lescours représenteront tous deux la France, soulevant des questions sur la répartition des tâches entre les deux.

Normalement, un seul ministre de chaque État membre assiste à ces réunions. Mais pour ce premier Conseil Energie après le remaniement ministériel français, les ministres se réuniront l'hiver prochain sur un agenda incluant la sécurité de l'approvisionnement et la flexibilité de la demande énergétique.

« De deux [Le Maire and Lescure] Il était important pour les responsables de l'énergie d'assister ensemble au premier Conseil de l'énergie », a expliqué le groupe de Le Maire à Euractiv France.

Lescure est ministre de l'Industrie et de l'Energie depuis début février, tandis que Le Maire était son ministre de tutelle chargé de l'Economie, des Finances, de l'Energie, de l'Industrie et de la Souveraineté numérique, et donc de l'Energie après un remaniement ministériel en janvier.

Le poste de l'ancienne ministre de l'énergie, Agnès Pannier-Runacher, a été supprimé lors du remaniement et les fonctions sont désormais réparties entre les deux. Tous deux sont donc éligibles pour assister aux réunions ministérielles européennes sur ce sujet.

De nombreux observateurs s'interrogent cependant sur l'utilité d'une telle procédure, d'autant que les deux ministres participeront à la réunion de l'alliance nucléaire précédant le Conseil de l'énergie.

Travailler en binôme

La présence de deux ministres dans un même conseil est inhabituelle et soulève des questions sur les mandats respectifs des ministres.

READ  L'entraîneur au sol Fred Verknoux a quitté la Belgique pour Antibes, France

Lors d'une réunion avec les journalistes le 21 février, Lescour a balayé la différence des rôles. « Quand on lui demande ce que Bruno a fait [Le Maire] Ce que fait Roland [Lescure] Est-ce que – Bruno 'M. Atomic' et Roland 'Mr. Solaire'? – La réponse est non, dit-il.

« Nous allons faire ce que nous avons fait dans l'industrie, avec énergie : travailler en binôme », a-t-il précisé.

L'équipe de Le Maire a déclaré mercredi 28 février, jour où le Cabinet a confirmé que les deux hommes voyageraient ensemble, qu'elle était « désireuse de montrer à ses collègues et partenaires européens les similitudes entre son travail et celui de Lescure ».

Le papier énergétique franco-allemand travaillé par Paris avant la réorganisation

Avant la dissolution du ministère lors du dernier remaniement gouvernemental, l'ancienne ministre de l'Energie Agnès Pannier-Runacher préparait un document commun qui serait cosigné par son homologue allemand en signe de réconciliation à l'approche des élections européennes. Voir la lumière n'est pas claire.

Deux ministres pour un siège

Le premier exemple de cette « synergie » a été démontré lors du 50e anniversaire de l'Agence internationale de l'énergie, qui s'est tenu dans les locaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à Paris les 14 et 15 février.

Lors de l'événement, Lescure a présidé plusieurs réunions auxquelles ont participé des acteurs internationaux de l'énergie. Le Maire, quant à lui, a animé les séances plénières, qui ont été retransmises en direct.

Si, selon l'entourage des ministres, cette façon de travailler « très fluide » justifie leur rapprochement au sein du Conseil de l'Europe, de nombreux observateurs du monde académique et industriel de l'énergie se montrent sceptiques.

READ  Malgré les troubles des retraites et les émeutes, Macron a décidé de maintenir le Premier ministre français au pouvoir

Contactés par Uractive France, certains ont critiqué le caractère transparent du processus formel : « Si Bruno Le Maire n'est venu qu'une seule fois, c'est qu'il n'était là que pour les caméras », a déclaré un universitaire à Uractive France. « S'il revient, il est seul responsable », a-t-il ajouté.

Même stratégie pour l’alliance nucléaire

Les deux ministres devraient adopter une approche similaire lors de leur première rencontre depuis le départ de l'ancien ministre de l'Energie Panneerselvam, fondateur de l'Alliance nucléaire.

Le Maire a profité de sa rencontre avec le ministre bulgare de l'Energie Rumen Radev à Paris le 21 février pour annoncer sa participation à une réunion de l'alliance nucléaire. Le bureau de Lescure a confirmé à Euractiv France mercredi 28 février que Radhe serait également présent.

Une réunion aura lieu le 4 mars avant la séance du Conseil.

Selon Le Maire, ce sera l'occasion de discuter de la possibilité de classer les projets nucléaires parmi les intérêts européens communs. Ces projets peuvent ainsi bénéficier de financements entre États membres, pour autant qu'ils respectent un cadre souple interdisant les aides d'État.

Le Maire et Lescure devraient fournir plus de détails sur la journée de réunion chargée qui s'annonce vendredi après-midi (1er mars).

[Edited by Nathalie Weatherald]

En savoir plus avec Euractiv

Abonnez-vous à notre newsletter sur les élections européennes 2024