octobre 17, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les résidents de la Première nation de l’Ontario ont reçu un vaccin Pfizer contre le virus Corona périmé

Laura Othman, Presse canadienne

Publié ven. 24 sept. 2021 19:00 HAE

Dernière mise à jour vendredi 24 septembre 2021 20h28 HNE

OTTAWA – Les Services aux Autochtones du Canada ont donné aux résidents des Premières Nations de l’Ontario 71 doses périmées du vaccin Pfizer COVID-19 entre le 9 août et le 15 septembre.

Selon un communiqué de la Première Nation de Saugeen, des infirmières de l’administration fédérale ont donné les doses en fonction de la date de péremption indiquée sur les flacons, ignorant que les doses étaient déjà périmées car elles n’avaient pas été réfrigérées.

La Première Nation affirme que la cargaison a été reçue en juillet et devait expirer en octobre.

Mais comme les flacons étaient décongelés, ils n’étaient valables que 31 jours – jusqu’au 9 août. La nouvelle date d’expiration était indiquée sur la boîte, mais pas sur les flacons individuels, conformément au protocole des services aux Autochtones.

Bien que les doses expirées ne présentent pas de risque pour la santé, l’équipe d’intervention COVID-19 de la Première Nation de Saugeen a déclaré que l’erreur pourrait affecter les moyens de subsistance de certains résidents pendant qu’ils attendent une autre dose.

Dans une brève déclaration lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes, le médecin-chef des Services aux Autochtones a déclaré que le gouvernement travaillait avec les responsables de la santé publique de l’Ontario pour savoir quand les nouvelles doses seront administrées.

Alors que certaines personnes ont reçu leur dose un jour après son expiration, d’autres peuvent avoir reçu leur dose des semaines plus tard.

READ  Little Mountain: des documents révèlent que le promoteur a acheté une propriété avec un prêt de 211 millions de dollars financé par les contribuables - sans intérêt pendant 18 ans

Le médecin-chef, le Dr Tom Wong, a expliqué que les agents de santé doivent désormais évaluer l’état et les conditions médicales de chaque personne pour déterminer quand revacciner.

Jusqu’à présent, a-t-il déclaré, il y a eu au moins une tentative de contacter chaque personne infectée.

Wong n’a pas répondu aux questions de suivi et a déclaré que plus d’informations seraient disponibles la semaine prochaine.

Dans un communiqué publié plus tard vendredi, Services aux Autochtones Canada a déclaré qu’il “reconnaît l’inquiétude importante que cela pourrait causer à la communauté et assume la responsabilité des circonstances qui ont conduit à cette situation inattendue. Le Centre d’études international a pris des mesures pour s’assurer que cet incident reste isolé , Y compris des protocoles de vaccination révisés, une formation améliorée et une éducation vaccinale pour les infirmières, et des directives médicales COVID-19 mises à jour. »

Le ministère a ajouté qu’il « travaille avec le Grey Bros Public Health Unit et la Première Nation de Saugeen pour élaborer un plan de précaution à la suite d’évaluations avec les personnes concernées et pour se procurer les doses de vaccin Pfizer COVID-19 nécessaires. Le Grey Bross Public Health Unit a accepté de aider à la réadministration du vaccin.

Le Dr Theresa Tam, responsable de la santé publique du Canada, n’avait pas une connaissance directe de l’incident, mais a déclaré que toute entreprise majeure telle que le déploiement du vaccin au Canada serait vouée à rencontrer des problèmes.

Cependant, elle a encouragé les membres de la communauté et les services autochtones à s’asseoir ensemble et à discuter de ce qui n’allait pas.

READ  Une percée magnétique rapproche l'énergie de fusion de la réalité

“Il est vrai que parfois ces incidents conduisent à la méfiance, ce qui est vraiment très difficile”, a déclaré Tam lors d’un point de presse vendredi. “Je pense que tout le monde devrait s’asseoir à la table des négociations avec un esprit ouvert pour rechercher des mesures préventives la prochaine fois.”

Ce rapport a été publié pour la première fois par La Presse Canadienne le 24 septembre 2021.