octobre 17, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La vague de Covid-19 oblige l’hôpital St Cloud à agrandir son unité de soins intensifs et à retarder d’autres soins

St. CLOUD – La région de Saint-Cloud, qui a connu semaine après semaine au printemps certaines des proportions les plus faibles de l’état de la population vaccinée, connaît désormais une augmentation des nouveaux cas qui oblige l’hôpital principal à agrandir son unité de soins intensifs et retarder les soins médicaux pour ceux qui souffrent de maladies ou d’autres conditions d’urgence.

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 dans les comtés de Stearns, Benton et Sherborne, dans le centre du Minnesota, a augmenté d’environ 12% depuis la fin juin, lorsque la propagation de la maladie diminuait et que les cas diminuaient. Depuis lors, le nombre de morts dans la région est passé de 418 à 450, avec huit nouveaux décès signalés depuis mardi dans les trois comtés.

Nous sommes fatigués. Nous avons de bonnes infirmières qui partent et des gens qui réduisent leurs heures », a déclaré le Dr Jacob Lyons, spécialiste des soins intensifs à l’hôpital St. Cloud, l’un des principaux centres de santé de CentraCare. «Nous avons une pénurie. Ce ne sont pas des lits physiques, des ventilateurs ou des fournitures – des choses qui nous inquiétaient au début de la pandémie – ce sont les infirmières qui prennent soin des personnes gravement malades.»

Au cours des deux derniers mois, le nombre de patients hospitalisés traités pour COVID-19 chez CentraCare et sa filiale Carris Health a fluctué de 50 à 70, selon le Dr George Morris, chef de la réponse aux incidents COVID-19 chez CentraCare. CentraCare est un système de santé avec huit hôpitaux et plus de 30 cliniques dans le centre du Minnesota, ainsi que des établissements de Carris Health dans le centre-ouest et le sud-ouest du Minnesota. Lundi, 62 patients hospitalisés ont été traités pour COVID-19. Parmi eux, 57 n’étaient pas vaccinés et cinq étaient vaccinés.

READ  Tests COVID, le taux de positivité atteint un sommet en 2021 au Minnesota

“90% de nos patients atteints de COVID ne sont pas immunisés. Et même ceux qui ont été vaccinés ont 65 ans et plus et nous savons [those] Il s’agissait de cas qui avaient tendance à n’avoir aucune réponse immunitaire forte ou une réponse immunitaire prolongée », a déclaré Morris.

La région des nuages ​​est à la traîne de l’État depuis des mois en raison de son taux de vaccination COVID-19, et parfois, elle a pourcentage le plus bas de la population vaccinée.

Les taux se sont améliorés ces derniers mois – environ 52% de la population éligible dans les comtés de Stearns, Benton et Sherborne étant entièrement vaccinée – bien que la zone reste bien en deçà de la moyenne de l’État de 68% de la population de 12 ans et plus qui ont terminé la série de vaccinations.

“Jeune et malade”

Un nombre croissant de patients sont jeunes et non vaccinés, a déclaré Morris, notant qu’environ 15 des patients hospitalisés actuels ont moins de 50 ans – un renversement par rapport aux premiers jours de l’épidémie, lorsque les patients étaient souvent plus âgés avec des problèmes de santé sous-jacents. Morris a déclaré qu’il ne se souvient que de deux patients au cours des six dernières semaines qui ont été vaccinés et âgés de moins de 65 ans, ce qui montre à Morris l’efficacité du vaccin.

“Il n’y a pas de très bonne raison pour qu’une personne en bonne santé, de moins de 50 ans, soit hospitalisée avec un coronavirus ou une pneumonie”, a-t-il déclaré. “C’est un état où vous devez être jeune et en bonne santé – et le coronavirus vous rend jeune et malade.”

READ  Initialement, les scientifiques ont utilisé la stimulation cérébrale personnalisée pour traiter avec succès la dépression majeure d'une personne

L’augmentation du nombre de patients a contraint l’hôpital St Cloud à ouvrir une autre unité de soins intensifs. Depuis cette semaine, environ la moitié des patients en soins intensifs – environ 20 – ont COVID-19. Dix-huit de ces ventilateurs requis, a déclaré Morris.

“Parce que COVID a occupé tant de lits de soins intensifs, nous avons maintenant du mal à accueillir des personnes qui ont eu des accidents de voiture, des accidents vasculaires cérébraux ou des crises cardiaques”, a déclaré Morris. “Donc, même si vous n’avez pas de coronavirus, vos soins sont affectés par la pandémie.”

Répondre aux besoins a affecté les travailleurs de la santé, qui font face à la pandémie depuis 18 mois.

C’est frustrant mais aussi déchirant”, a déclaré Lyons. “Tout semble être évitable – et c’est la partie difficile de cela.”

L’augmentation du nombre de cas affecte également les employés de CentraCare. Morris a déclaré que plus de 100 employés sont soit sortis avec COVID-19, soit mis en quarantaine en raison d’une exposition. Récemment, au moins quatre membres du personnel ont dû être hospitalisés en raison du coronavirus, y compris un traitement en unité de soins intensifs.

“Lorsque la société se répand, nous le ressentons”, a déclaré Morris.

Morris attribue une partie de l’augmentation aux personnes ignorant les conseils médicaux et ne profitant pas de ce sentiment de communauté que j’ai ressenti au début de la pandémie.

“C’est peut-être un fait un peu brutal, mais si toutes ces personnes sont vaccinées, nous pourrions voir … 10% des personnes admises, ce qui signifie que nous aurions six personnes à l’hôpital avec COVID, pas 60”, a-t-elle déclaré. « Notre hôpital est plein à cause de Patients non vaccinés contre le COVID. “

READ  L'Organisation mondiale de la santé rend hommage à feu Henrietta Lacks pour ses contributions à la recherche scientifique

Lyons a déclaré avoir vu de nombreux patients qui disent qu’ils ne croient pas que COVID-19 est réel ou qu’ils ne pensent pas qu’ils tomberont malades.

“Nous avons décidé que l’opinion est égale à l’expérience. En tant que société, c’est ce que nous avons décidé”, a-t-il déclaré.

Mais pour les Lions, il est important de ne pas rabaisser les non vaccinés.

Il a dit : « Ils ne sont pas stupides. Ils ne sont pas méchants. Ce ne sont pas des monstres. Ils n’essaient pas de tomber malades. “Ils ont chacun pris leur décision en pensant qu’ils faisaient de leur mieux pour leur famille, mais malheureusement ils ont été induits en erreur. Ils ont reçu de mauvais conseils de leurs amis, de Facebook ou de l’animateur de talk-show.”

Jenny Berg • 612-673-7299

Twitter : @bergjenny