décembre 4, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Ceravalli : 6 nominés pour remplacer Stan Bowman à Chicago

Mercredi, les Blackhawks de Chicago commenceront à ramasser des morceaux de leur réputation brisée après une enquête qui leur a fait mal au ventre. Les PDG dévoilés qui ont enterré les allégations d’agression sexuelle Afin de ne pas causer de distraction pendant la Coupe Stanley 2010 – au lieu de laisser le prédateur en série et l’entraîneur vidéo Brad Aldrich voyager et célébrer avec leur équipe.

Les implications sont nouvelles. Plus de questions folles Les réponses restent.

Cependant, la recherche d’un remplaçant pour Stan Bowman comme chef des opérations hockey et directeur général devrait commencer sérieusement. Les Blackhawks (0-5-1) ont besoin de beaucoup d’aide – sur et hors de la patinoire.

Voici six candidats qui pourraient succéder à Bowman :

(classés par ordre alphabétique)

Kyle Davidson

Davidson, 33 ans, a été nommé au poste de directeur général temporairement après le rapport de mardi. Le PDG Danny Wirts a déclaré qu’il y aurait une recherche de « nouveau leadership au hockey », mais Davidson mérite un long regard. Le natif de Sudbury, en Ontario, en est déjà à sa douzième saison à Chicago. C’est un jeune homme vif et articulé. Son poste le plus récent était celui de vice-président de la stratégie et de l’analyse du hockey, mais il a occupé presque tous les postes de front office en cours de route. Davidson était un stagiaire des Blackhawks en 2009-2010 et a été embauché à temps plein comme analyste de hockey et analyste vidéo en 2010-2011. Depuis lors, il a été promu coordonnateur de la gestion du hockey (2011), directeur de la gestion du hockey (2015), directeur général adjoint (2018) et à son poste actuel de vice-président en 2020. En cours de route, Davidson a supervisé les négociations des contrats des joueurs, les salaires cap management et scoutisme Professionnel et amateur. Il serait peut-être préférable de jumeler Davidson, équipé pour faire un travail de directeur général, avec un chef des opérations hockey expérimenté sur lequel s’appuyer.

Jeff Gorton

Gorton, 53 ans, s’est longtemps senti comme le prochain homme à assister à l’ouverture du premier GM depuis son lancement officieux par les Rangers de New York en mai. Gorton a fait un travail rapide pour reconstruire les Rangers, capturant le vainqueur de Norris Adam Fox et quatre choix de première ronde supplémentaires pour remettre Broadway dans la conversation sur le supplément. D’autres dirigeants de la LNH ont loué l’interaction de Gorton avec ses antécédents de succès. Cette saison marque la première fois que Gorton n’a pas fait partie du front office de la LNH depuis 28 ans. Travaillant actuellement comme analyste pour le réseau NHL, Gorton a passé six ans en tant que directeur général des Rangers (2015-2021). Connu comme un évaluateur qualifié, Gorton a été assistant du directeur général pendant 11 saisons avec les Rangers et les Bruins, et a également été directeur du personnel des joueurs et directeur des titres de dépistage. Ce serait un choc si les Black Hawks – en quête de stabilité – ne rencontraient pas Gorton, qui est un leader fort, fait preuve de confiance et est un homme de caractère.

Scott Milanby

Mellanby, 55 ans, frappe à la porte de l’emploi de GM depuis quelques années. Il doit pénétrer. Après une carrière distinguée qui l’a vu patiner dans 1 431 matchs de saison régulière dans la LNH, Mellanby a été entraîneur adjoint des Blues de St. Louis pendant deux saisons (2010-12) avant de se joindre à l’ancien dirigeant des Blackhawks (et ancien coéquipier) Mark Bergievin à Montréal. Mellanby a commencé comme directeur du personnel des Canadiens, mais a passé les sept dernières saisons comme directeur général adjoint. Mellanby est un jeu de tir simple, tout aussi respecté dans l’industrie. Il a payé sa cotisation. Le seul facteur de complication est peut-être que Bergvin est dans la dernière année très médiatisée de son contrat à Montréal. Milanby pourrait-il être son successeur ? Il n’est pas connu pour parler français, ce qui est apparemment une exigence à Montréal. Cela n’aurait aucune importance à Chicago.

Bob Murray

Murray, 66 ans, est dans la dernière année de son contrat en tant que directeur général des Ducks d’Anaheim, puisqu’il était le troisième entraîneur le plus ancien de la ligue derrière David Poile et la légende des Blackhawks Doug Wilson. Murray connaît bien la famille Wirtz. Il est l’un des rares gars à détenir le titre de directeur général des Blackhawks auparavant. Son premier passage a été court, Murray a tiré 22 matchs dans sa troisième saison en décembre 1999. Il doit y avoir un coup de cœur pour Murray, qui a parcouru la séquence bleue des Hawks pendant 15 saisons, pour corriger cette erreur. À Anaheim, le joueur de hockey a mené les Ducks aux séries éliminatoires à neuf reprises en 14 saisons et a remporté six rondes, dont des déplacements en finale de l’Association de l’Ouest (2015 et 2017). À Chicago, Murray aurait non seulement la chance de rentrer à la maison, mais il aurait des ressources à sa disposition qui n’étaient pas à Anaheim.

Jim Rutherford

Rutherford, 72 ans, est récemment retourné en Caroline du Nord où il a aidé les Hurricanes à accrocher leur seule bannière de la Coupe Stanley. Mais il n’accepte pas la retraite. La compétition est toujours brûlante à Rutherford, qui a remporté les deux autres coupes Stanley dans la City of Steel. Le Temple de la renommée du hockey a quitté les Penguins la saison dernière dans des circonstances quelque peu surprenantes, choisissant de démissionner au milieu d’une campagne dévastatrice de Covid-19. Son contrat a maintenant expiré et Rutherford est maintenant un agent libre. Bien que les cotes et l’acquisition de joueurs – en particulier la conclusion d’accords – aient toujours été son point fort, pensant à ce stade de sa carrière, Rutherford pourrait vouloir travailler en tant que chef des opérations hockey aux côtés d’un directeur général qui peut faire beaucoup de travail lourd. ascenseur. Avoir Rutherford et sa lignée dans la Coupe Stanley à bord, et montrer les ficelles du métier à quelqu’un comme Davidson, pourrait être une combinaison réussie.

Kevin Weekes

Wikes, 46 ans, a été finaliste pour le chef des opérations hockey de Pittsburgh qui est finalement allé à Brian Burke en février dernier. Comme les rondelles lorsqu’il était gardien de but, il n’y a pas beaucoup de choses qui se passent depuis des semaines dans le circuit de la LNH. Il est l’un des analystes de télévision de hockey les plus célèbres, a de bonnes relations et a beaucoup de bon sens du hockey. Étant donné que les Blackhawks ont déjà montré qu’ils sont intéressés à faire progresser l’embauche dans leur front office, avec Jaime Faulkner comme l’une des rares femmes de la LNH à détenir le titre de COO, Weekes devrait être sur la liste restreinte de Chicago. Il n’a peut-être pas d’expérience en front office, mais son sens du hockey est incontestable, et il peut promouvoir et se connecter avec la marque de Chicago dans l’une des villes les plus diversifiées du pays. Aucun homme noir n’a jamais été directeur général, encore moins chef d’équipe. Personne n’a jamais été en bonne position pour laisser tomber cela de Wikeez.

READ  Le joueur défensif japonais Seiya Suzuki est disponible pour les équipes de la MLB