mai 20, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Avec le match prévu contre les Kings, les Oilers devraient être confiants face à un adversaire familier – Sportsnet.ca

Avec le match prévu contre les Kings, les Oilers devraient être confiants face à un adversaire familier – Sportsnet.ca

DENVER – La saison des Oilers d'Edmonton, qui a débuté par une défaite ridicule de 8-1 à Vancouver, s'est terminée par un désastre remarquable évité à Denver dans un match qui s'est terminé tranquillement par une victoire de 5-1 de l'Avalanche du Colorado.

Entre les deux – depuis la première semaine de novembre, et ce n’est pas un petit échantillon – les Oilers ont été la meilleure équipe de toute la LNH.

Après tout cela, les Oilers ont quitté leur 82e match de la saison avec un adversaire inconnu en séries éliminatoires, car les Kings de Los Angeles et les Golden Knights de Vegas étaient encore loin devant dans le fuseau horaire du Pacifique, faisant de leur mieux pour coincer le commissaire Gary. L’« équilibre concurrentiel » de Bateman est au rendez-vous.

Vegas a perdu contre les humbles Ducks d'Anaheim, les Kings avaient besoin d'un retour tardif spectaculaire et d'un but en prolongation pour vaincre Chicago, et les Oilers – alors qu'ils montaient à bord de leur maison de location depuis Denver – ont regardé leurs téléphones pour lire leurs ordres de marche : date du premier tour avec les Kings de Los Angeles, perdant au premier tour pour Edmonton à chacun des deux derniers printemps.

[brightcove videoID=6351214935112 playerID=JCdte3tMv height=360 width=640]

« Je pense que nous sommes tous excités à ce sujet, et eux aussi », a déclaré l'étalon recrue des Kings, Quinton Byfield, dans le vestiaire des Kings après le match. « Ce serait une bonne idée. »

Les Golden Knights, jouant sans un groupe de personnel clé, ont perdu 4-1 à domicile contre Anaheim pour ouvrir la porte à Los Angeles, et seraient condamnés à mort à Dallas pour une équipe de Vegas en proie à des blessures qui n'a pas été en ordre depuis. . Vers décembre.

READ  Fangio en a fini avec les Dolphins et serait un Eagles DC

Pendant ce temps, les Kings devront trouver un moyen de battre une équipe des Oilers qui les a battus deux années de suite, remportant trois des quatre matchs cette saison.

« Il y aura certainement beaucoup de leçons apprises, nous avons accueilli un groupe plus jeune il y a quelques années », a déclaré Byfield aux journalistes à Los Angeles. « Beaucoup de gars dans cette salle ont acquis plus d'expérience en séries éliminatoires.

« Nous savons que c'est une très bonne équipe. Ils ont des joueurs vedettes. Ce sera une série difficile. J'espère que c'est notre moment maintenant. »

Après une semaine de sondage dans le vestiaire des Oilers, on peut vous dire ceci : l'équipe de Connor McDavid n'avait pas vraiment de favori. Il fut un temps où ils auraient pu s'inquiéter d'un match, mais cinq séries éliminatoires au cours des deux derniers printemps ont créé une équipe qui sait que le destin dicte ce qui l'attend, alors pourquoi perdre du temps à s'inquiéter à ce sujet ?

Ils sont tellement confiants face à Los Angeles qu'ils ont profité de l'occasion de rembourser Vegas pour la défaite au deuxième tour de la saison dernière au cours de laquelle Edmonton a mené à chaque match – mais a perdu en six.

Pourtant, personne ne parle d’adversaire favori. Il n'y a pas d'argent dedans.

Ou comme nous l'a dit le vétéran de Vegas Jonathan Marchessault il y a une semaine : « Vous savez, d'autres années, j'essayais de trouver les matchs les plus faciles, la manière la plus simple de gagner.

« Lorsque nous avons perdu contre Washington (lors de la finale de la Coupe Stanley 2018), j'aurais aimé que ce soit Wash parce que je pensais que nous pourrions mieux affronter Washington que Tampa. Et regardez-nous, nous avons perdu en cinq matchs. »

READ  Les Nets ont d'abord été condamnés à une amende en vertu de la nouvelle politique de repos des joueurs de la NBA après s'être assis à 4 contre les Bucks.

C'est ce que vous obtenez en essayant de jouer avec le système.

À Los Angeles, Edmonton a accueilli une équipe qui l'avait battue lors de séries consécutives de premier tour. Comme l'a déclaré Leon Draisaitl le matin de leur dernière rencontre, une victoire 4-1, « Nous savons comment ce match va se dérouler ce soir ».

« Nous l'avons fait à plusieurs reprises au cours des deux dernières années. Nous savons exactement comment ce match va se dérouler et nous y serons prêts. »

Elle était.

Vous vous souvenez peut-être de l'évaluation des Kings par Nikita Zadorov, de Vancouver, à la suite de la victoire 3-2 de Los Angeles à Vancouver le 25 mars.

« Ils ne jouent pas vraiment. Ils réduisent simplement la rondelle et restent absents pendant tout le match », a déclaré Zadorov. « Je veux dire, leur objectif est de ne pas jouer au hockey et de ne pas laisser l'autre équipe jouer au hockey. »

Les Kings accueilleront Edmonton avec leur système un-trois-un. Ils en envoient un en avant pour vérifier – à peine – et alignent trois joueurs à travers la zone neutre, mettant l’adversaire au défi d’essayer de transporter la rondelle par-dessus la palissade.

Cependant, Edmonton a appris depuis longtemps qu'un jeu ennuyeux de chasse et de chasse est la réponse au problème de Los Angeles. Les deux séries ont eu un moment où elles auraient pu suivre la voie des rois, mais finalement les compétences d'Edmonton ont conquis la route pavée de Los Angeles dans les deux séries.

Aujourd'hui, nous nous attendons à ce que les Oilers les meilleurs et les plus expérimentés aient moins de problèmes avec cet ennemi familier. Et nous n'avons même pas encore parlé des gardiens de but fragiles à Los Angeles, un soir où le partant Cam Talbot a cédé quatre buts sur 13 tirs de Chicago.

READ  GARIOCH : Le plus gros enchérisseur est sorti pour les Sénateurs d'Ottawa

Pendant ce temps, à Denver, l'entraîneur Chris Knoblauch a lancé le n ° 1 Stuart Skinner derrière une formation qui ne comprenait aucun des McDavid, Draisaitl, Zach Hyman, Ryan Nugent-Hopkins ou Evan Bouchard – ainsi que les meilleurs défenseurs des deux dernières années. Le plus célèbre, Matthias Ekholm.

C'est bien beau dans le match 82, mais vous n'auriez peut-être pas dû lancer Skinner derrière une équipe fatiguée face à une équipe du Colorado affamée et au complet qui tente de reprendre son jeu en main.

Euh, Chris Knoblauch ?

«Ce n'était pas juste pour lui», a déclaré l'entraîneur, qui a fait appel au remplaçant Calvin Pickard pour amorcer la deuxième période, 4-1. « Ce n'était pas un match très organisé. Il n'y avait pas que des occasions à bout portant, ce qui est très difficile pour un gardien.

Pickard, aussi coriace soit-il, a réussi en deuxième période et a calmé les Oilers. Le Colorado a remporté le reste du match par un score de 1-0 et, en tant que tel, a laissé beaucoup moins d'impact que si la première période se prolongeait jusqu'au reste du match.

Cela sera toutefois presque oublié alors que les séries éliminatoires des Oilers débuteront lundi soir à Edmonton.

C'est la saison du « trophée ou buste ».

Cela ne laisse pas grand chose entre eux.