décembre 4, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Une ville de l’Est de l’Ontario aux prises avec la fermeture prochaine de sa dernière épicerie

Une petite communauté de l’Est de l’Ontario a commencé à se débattre avec le fait que la dernière épicerie restante fermera bientôt ses portes pour de bon.

Le Valu-mart de Saint Isidore, en Ontario, fermera ses portes le 4 décembre, obligeant les habitants d’une communauté d’environ 800 habitants, dont de nombreuses personnes âgées, à effectuer des trajets beaucoup plus longs pour subvenir à leurs besoins essentiels.

« On parle d’un village, d’une communauté, qui vieillit vraiment, à mobilité réduite », a déclaré José Laramie, qui vit à Saint Isidore depuis 15 ans.

« Il y a des gens qui vont à l’épicerie à pied et rentrent à la maison avec des courses. Ils n’ont pas toujours de voiture », a-t-elle déclaré à Radio Canada dans une entrevue en français.

Jacques Roy, à droite, et Lynne Roy posent dans une épicerie de grande valeur à Saint Isidore, en Ontario, qu’ils dirigent depuis trois décennies. Ils disent qu’ils ont essayé de trouver un nouveau propriétaire de la franchise, mais la recherche est restée vide. (Denis Papin/Radio Canada)

Les propriétaires disent que la fermeture est «très difficile»

Le magasin a été fermé parce que les propriétaires, Jack et Lin Roy, ont décidé de prendre leur retraite après trois décennies dans l’entreprise.

Al Ruiz a déclaré à Radio Canada qu’au cours des dernières années, ils avaient essayé de trouver un nouveau propriétaire pour la franchise, mais n’en avaient trouvé aucun pour le prendre. Valu-mart est situé sous la bannière du géant canadien de l’épicerie Loblaws.

« Le moment est venu… mais c’est encore très difficile », a déclaré Jacques Roy en français. « Des clients sont venus me voir la semaine dernière, versant presque des larmes. »

La fermeture affectera non seulement les résidents de Saint Isidore, mais également les résidents des communautés voisines telles que Fournier, Rickville et Saint Bernardin, qui se rendront à Saint Isidore pour faire l’épicerie.

La résidente d’Isidore, Jose Laramie, dit qu’elle fera le trajet de 20 kilomètres jusqu’à Castleman, en Ontario, pour faire l’épicerie. (Dennis Papin/CBC)

Malheureusement, la plus grande municipalité du pays ne peut pas faire grand-chose dans une telle situation, a déclaré Kuhn. Alan Mainville, dont le pavillon abrite Saint Isidore.

« Je souhaitais tout le temps que quelqu’un s’inscrive [to run the store]Menville, qui a appris pour la première fois la fermeture imminente cet été, a déclaré. « Cela semble très difficile [but] Ce n’est pas le conseil qui devrait prendre ses responsabilités. »

Quant à Laramée, elle s’apprête à parcourir les 20 kilomètres jusqu’à Casselman, Ont. , pour l’épicerie, tout en espérant l’émergence d’un nouveau propriétaire.

« Cela répond à un réel besoin de notre société. Nous avons besoin de personnes prêtes à se prendre en charge », a-t-elle déclaré.

Regarder | Univers. Alan Mainville discute de la fermeture prochaine de l’épicerie :

La dernière épicerie à fermer ses portes à Saint Isidore, en Ontario, laissant les résidents confrontés à des trajets plus longs pour se procurer de la nourriture

Le chancelier Alan Mainville dit qu’il n’est pas content que Saint Isidore perde Valu-Mart début décembre, obligeant les résidents à faire des voyages plus longs pour les nécessités. 0:39

READ  Ontariens : plus de personnes qui ont déménagé pendant les mois d'été qu'elles ne l'ont fait depuis plus de 30 ans