décembre 8, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Une étude montre que les hommes propagent plus de particules de COVID que les autres populations

Fort Collins, Colorado Une étude axée sur le traçage de la propagation COVID-19[feminine Dans les milieux des arts du spectacle, il a également révélé combien d’humains ont propagé le plus de particules de COVID-19. Des chercheurs de la Colorado State University ont appris que les hommes propagent plus fréquemment les particules de coronavirus que les femmes ou les enfants.

en train d’étudierLe spectacle d’une durée de plusieurs mois, qui a duré des mois, a été initialement développé dans le but de voir ce que les travailleurs des arts du spectacle pourraient faire pour faciliter un retour en toute sécurité à la phase post-pandémique. Les arts de la scène, du niveau éducatif aux spectacles de Broadway, ont été l’un des domaines les plus fortement influencés.

Les théâtres, les salles de concert et bien d’autres sont complètement fermés depuis plus d’un an.

« COVID a fermé les arts du spectacle presque du jour au lendemain », a déclaré Dan Goble, directeur de la CSU School of Music, Theatre and Dance. « Ce n’était pas seulement un problème de CSU, c’était un problème national. Pensez à tous les groupes, chorales et orchestres des écoles publiques. »

Goble voulait faire des recherches sur la relation entre la propagation de COVID-19 et les arts du spectacle. Heureusement, la CSU disposait déjà de chercheurs qualifiés et de ressources sur le campus pour mener l’étude à domicile. Goble a collaboré avec John Faulkins, professeur au Département de génie mécanique, pour mener l’étude.

Plus de 75 personnes différentes ont participé à l’étude, qui a été menée en grande partie dans une pièce utilisée pour tester les particules dans l’air. Les participants étaient d’âges et de compétences différents. Certains ont été invités à chanter fréquemment des chansons comme « Happy Birthday ». D’autres ont été invités à interpréter des chansons sur les instruments.

READ  Une étude indique que les cerfs infectés par le virus Covid peuvent héberger le virus et infecter les humains

« Le chant émet plus de particules que la parole », a déclaré Faulkins. Dillon Thomas sur CBS Denver.

Alors que l’étude, intitulée « Reducing Bio-Mist Emissions and Exposure in the Performing Arts : A Scientific Roadmap to a Safe Return from COVID-19 », s’est concentrée sur la propagation du coronavirus dans les salles de spectacle, elle a également révélé un plus grand nombre d’informations quand il s’agit du virus dans son ensemble.

« Les adultes ont tendance à libérer plus de particules que les enfants », a déclaré Faulkins. « La raison pour laquelle les hommes ont tendance à libérer plus de molécules est que nous avons des poumons plus gros. »

Faulkins a déclaré que le virus se propage plus facilement parmi ceux qui parlent à des volumes plus élevés.

« Le volume de votre voix est un indicateur de la quantité d’énergie que vous mettez dans votre boîte vocale. Cette énergie se traduit par plus de particules sortant de votre corps. Ce sont les particules qui portent le virus COVID-19 et infectent d’autres personnes.  » dit Faulkins.

Faulkins a déclaré que les espaces intérieurs avec le son le plus fort sont les plus à risque de propager COVID-19. Les endroits intérieurs bruyants tels que les bars, les stades sportifs et les salles de concert peuvent être sujets à des niveaux élevés d’infestation. D’autres événements, tels que la danse de ballet avec de rares réactions bruyantes du public, a déclaré Faulkins, sont plus sûrs qu’un concert dans lequel des milliers de fans crient ou chantent.

Goble a déclaré que la prochaine phase du projet consiste à examiner des outils qui propagent fréquemment COVID-19. L’une des conclusions de l’étude à ce jour est l’importance d’une ventilation adéquate dans les espaces d’art intérieurs.

READ  Jusqu'à un adolescent américain sur 7 000 développe une infection cardiaque après le vaccin Covid

Alors que la pandémie s’est avérée préjudiciable au modèle économique entourant les arts du spectacle, de nombreux endroits offrent désormais la courtoisie des masques et des vaccinations.

« Les arts de la scène ont fait ce qu’il fallait en les fermant en 2020, cela a définitivement sauvé des vies. Parce que maintenant nous savons que lorsque vous chantez ou parlez à voix haute, vous produisez plus de molécules », a déclaré Faulkins.

Cette histoire est apparue à l’origine sur CBS Denver.