septembre 24, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Un couple d’entraîneurs, interdit par Gymnastique Canada, a retiré son appel

Onze gymnastes canadiennes qui ont déclaré avoir été maltraitées par les entraîneurs Dave et Elizabeth Brubacher ont salué la nouvelle du retrait par le couple de leurs appels concernant l’interdiction d’entraînement.

Dave Brubacher, qui a entraîné le Canada aux Jeux olympiques de Rio en 2016, a été banni à vie par la gymnastique canadienne l’an dernier après une enquête interne sur de multiples plaintes. Il a été arrêté en 2017 après avoir été arrêté et accusé de multiples accusations d’agression sexuelle. Il a été déclaré non coupable, mais GymCan a lancé sa propre enquête après de nombreuses plaintes.

Sa femme Elizabeth a été licenciée de 2019 à 2024.

Les courtiers ont nié toutes les allégations.

« Bien qu’il n’y ait aucune sanction qui puisse ou annulera le préjudice causé par les abus que nous avons subis en tant qu’athlètes, nous sommes convaincus que la décision de la commission servira à protéger les autres et à prévenir de futurs préjudices », a déclaré la gymnaste dans un communiqué.

« Nous sommes soulagés que cela soit maintenant terminé afin que nous puissions nous concentrer sur ce qui est le plus important, en veillant à ce que tous les participants bénéficient d’un entraînement sain et d’un environnement compétitif », a déclaré le PDG de GymCan, Ian Moss, dans un communiqué. « Nous apprécions à quel point cette expérience a été difficile pour les courageux athlètes qui se sont manifestés et se sont engagés à apporter les améliorations systémiques nécessaires pour assurer une culture positive et saine. »

Le groupe de base comprend 11 gymnastes – Melanie (Rocca) Hunt, April Nichols, Ally Picasso, Abby (Pearson) Spadafora, Alicia Topol et six autres appelées « athlètes A, B, H, I, C et K » qui sont athlètes qui Ils ont poussé à une enquête par un tiers et ont témoigné dans le cadre de l’action disciplinaire de 2020 avec Gymnastique Canada.

READ  Wright dit qu'il « mérite » d'être le premier choix des Canadiens au repêchage 2022 de la LNH

Selon Bluewater Survivors, ainsi nommé parce que Brubaker était entraîneur et directeur de Bluewater Gymnastics à Sarnia, en Ontario, une décision disciplinaire rendue en mars 2021 a révélé 54 accusations d’inconduite, y compris des abus émotionnels, psychologiques, physiques et sexuels, en tant qu’entraîneurs. Sur plusieurs années, jusqu’à l’année de l’arrestation de Dave Brubacher en 2017.

Le processus d’enquête est qualifié de « préjudiciable et revictimisé »

Les gymnastes ont dénoncé le processus d’enquête pluriannuel avec Gymnastique Canada comme « préjudiciable et re-victime ».

« Il s’est concentré sur les agresseurs des victimes, a exacerbé le traumatisme des survivants et prolongé ce qui était déjà un cauchemar ouvert.

« Ce processus ne peut pas être autorisé à continuer tel quel. »

Canadian Gymnastics a confirmé que les Brubakers avaient retiré leur appel vendredi.

C’est une bonne nouvelle dans un sport où les allégations d’abus ont été nombreuses. Plus de 400 gymnastes et entraîneurs actuels et anciens ont signé une lettre ouverte à Sport Canada appelant à une enquête par un tiers sur leur sport, une histoire qui a attiré l’attention de la juge de district américaine Rosemary Aquilina, qui a condamné Larry Nassar à la prison à vie . Le scandale des agressions sexuelles en gymnastique aux États-Unis a impliqué des centaines de filles et de femmes.

Plus de 8 bureaux nationaux de statistique font face à des accusations

Il y a près de six mois, a déclaré Pascal St Ong, plus de huit organisations sportives nationales ont été accusées de tout, des abus sexuels au détournement de fonds, en passant par l’aviron, le rugby et le bobsleigh/skeleton.

Les survivants de Bluewater ont écrit : « Nous avançons, et le résultat décisif de ce processus marque le début d’une opportunité de vraiment guérir, à la fois individuellement et collectivement. »

READ  Le gardien des Capitals Fucale établit un record de la LNH en tirs au but contre le Wild

« Nous reprenons notre force et nos voix, et nous utiliserons les deux pour plaider en faveur du changement et de la responsabilité. Nous dirons nos faits – la vérité – en temps opportun, et nous travaillerons pour garantir que les futures générations d’athlètes, quel que soit leur leur niveau de compétence ou le sport qu’ils ont choisi, sont immunisés contre ce que nous ne sommes pas. »

St-Onge a accéléré un mécanisme de tiers au sein du Centre de règlement des différends sportifs (CRDSC) pour entendre les plaintes d’abus. Elle a promis que les travaux commenceraient d’ici la fin du printemps, et la semaine dernière, l’ancienne artiste Sarah-Yves Pelletier a été nommée la première commissaire à l’intégrité des sports du Canada.