juin 24, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Toronto a obtenu la première franchise WNBA en dehors des États-Unis

Toronto a obtenu la première franchise WNBA en dehors des États-Unis

Toronto a obtenu la première franchise de la WNBA En dehors des États-Unis, l’équipe d’expansion devrait commencer à jouer en 2026.

L’équipe appartiendra à Kilmer Sports Ventures de Larry Tanenbaum. Tannenbaum est également président et propriétaire minoritaire de Maple Leaf Sports and Entertainment, qui possède plusieurs franchises sportives à Toronto, dont les Raptors de la NBA et les Maple Leafs de la LNH.

« Avec la croissance internationale, j’ai essayé de réfléchir aux prochaines étapes sur une plateforme mondiale », a déclaré la commissaire de la FIBA, Cathy Engelbert, à l’Associated Press.

« Cela nous aide à toucher de nouveaux publics et à attirer de nouveaux partenaires. Ce que j’aime dans le fait d’aller dans un autre pays, c’est que voir des jeunes filles et garçons découvrir le basket-ball féminin est également important.

Toronto sera la 14e franchise de la WNBA, avec l’extension Golden State Valkyries qui devrait commencer à jouer l’année prochaine.

« Nos franchises sportives à Toronto sont florissantes, mais il nous manque un élément important : le sport professionnel féminin », a déclaré Tannenbaum. « Le monde prenait enfin conscience de quelque chose qui existait depuis toujours : l’immense talent, la passion et la compétition dans le sport féminin. Alors, une fois de plus, j’ai vu une opportunité et je savais que nous étions au bon endroit, au bon moment pour apporter La première équipe WNBA du Canada à Toronto Et maintenant, nous écrivons l’histoire du sport.

Toronto jouera au Coca-Cola Coliseum de 8 700 places dans le lieu d’exposition et pourra occasionnellement déménager à la Scotiabank Arena. Ouvert en 1921, le Coca-Cola Coliseum abrite également les Marlies de Toronto de la Ligue américaine de hockey.

READ  L'affaire des Maple Leafs qui a permis à William Nylander de mettre fin à son contrat

« Le sport féminin est une bonne affaire », a déclaré Tannenbaum. « Regardez autour de vous : ce n’est pas un moment, c’est un mouvement, et ce n’est que le début. L’investissement que nous investirons dans la franchise ne sera pas non plus différent de celui des autres franchises.

L’ancien PDG des Raptors deviendra président de l’équipe : rapport

L’équipe jouera également quelques matchs à Vancouver et à Montréal, a déclaré Tannenbaum. Concernant le nom de l’équipe, il a déclaré qu’ils prendraient leur temps et « demanderaient l’avis du public ».

Kilmer Sports Ventures s’est engagé à construire un centre d’entraînement pour l’équipe, mais en attendant que cela soit prêt, l’équipe s’entraînera au Goldring Centre for High Performance Sports de l’Université de Toronto.

Engelbert a déclaré que les matchs hors-concours de la ligue au Canada au cours des deux dernières saisons ont démontré la passion des partisans du pays pour le basketball féminin.

« Quand je me préparais pour le match préparatoire, Kia (l’infirmière) et moi avons visité une clinique pour jeunes. La réaction des jeunes filles à l’égard de Kia et de ce qu’elle représente, c’est qu’elles l’aiment vraiment », a déclaré Engelbert.

Avant l’annonce officielle de la ligue jeudi matin. Rachel Brady du Globe and Mail a rapporté L’ancienne vice-présidente des Raptors de Toronto, Teresa Resch, sera présentée comme présidente de l’équipe d’expansion.

Resch est vice-président des opérations de basket-ball et du développement des joueurs des Raptors depuis 2013 et a fait partie du front office de l’équipe lors de leur course au championnat en 2019.

Elle a quitté son emploi en mars 2024 et Michael Grange de Sportsnet a rapporté On s’attendait à ce que Resch reste à Toronto après son départ.

READ  Les Blue Jays doivent déterminer les prochaines étapes de Ryu après avoir été battu par les Twins

Pendant ce temps, Nurse est l’un des rares joueurs canadiens de la WNBA, et d’autres sont en route.

« Cela aide vraiment d’avoir des noms de famille », a déclaré Engelbert.

Le commissaire s’attend à ce que la ligue atteigne 16 équipes d’ici 2028.

« En fait, nous avons suscité beaucoup d’intérêt et cela est devenu plus tangible et plus sérieux dans un bon nombre de villes après le repêchage », a déclaré Engelbert. « Nous sommes certainement en bonne position pour atteindre la 16e place à 27-28. »