avril 13, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

MultiChoice, propriétaire de DStv, rejette l'offre publique d'achat sur Canal+

MultiChoice, propriétaire de DStv, rejette l'offre publique d'achat sur Canal+

Boudrol Choukrot/SOPA Images/LightRocket via Getty I


MultiChoice a rejeté l'offre de Canal+ visant à racheter tous les actionnaires et à prendre le contrôle du propriétaire de DStv, estimant que le géant français du divertissement avait sous-évalué le groupe.

La semaine dernière, Canal+ a annoncé qu'elle offrirait aux actionnaires un paiement en espèces de 105 rands par action ordinaire de MultiChoice, soit une prime de 40 % par rapport au cours de clôture de l'action de la société cotée à la JSE de 75 rands mercredi, la veille de l'offre.

Mais MultiChoice a déclaré lundi que le dernier exercice valorisait le cours de son action « sensiblement » au-dessus de R105 – bien que la valorisation exclue tout avantage potentiel qui pourrait découler d'un éventuel rachat par Canal+, qui « devrait être pris en compte dans toute offre équitable. » Fourni par MultiChoice. Canal +. »

« (Bien que) le Conseil d'administration soit ouvert à tous les moyens visant à maximiser la valeur actionnariale, il a informé Canal+ que la lettre – au prix proposé – ne fournit pas de base pour un engagement plus approfondi. »

Toutefois, dans un communiqué distinct, MultiChoice a également annoncé que Canal+, qui détenait 31,7 % du groupe, avait désormais porté sa participation à un peu plus de 35 %. Ce chiffre est supérieur au seuil minimum auquel une offre obligatoire doit être faite aux actionnaires, MultiChoice indiquant avoir fourni la notification requise au comité de réglementation des OPA.

Lundi matin, les actions de MultiChoice étaient en baisse d'un peu plus de 1,4 %, mais ont augmenté de près de 19 % depuis l'annonce de l'offre.

READ  L'art lapidaire français s'expose à New York

Lire | Le propriétaire de DStv, MultiChoice, a grimpé en flèche avec le dépôt d'une offre publique d'achat du géant français Canal+

Canal+ a déclaré jeudi que le secteur dans lequel MultiChoice opère est devenu de plus en plus mondialisé et compétitif, l'échelle étant le seul moyen de « survivre et de prospérer ».

« L'ambition de Canal+ est de créer une société de médias africaine à plus grande échelle, capable de prospérer sur un marché international compétitif, de mieux servir ses clients avec une offre de premier plan mondial de contenus sportifs, locaux et mondiaux, et de garantir que l'Afrique puisse raconter son histoire à tous. un public mondial selon ses propres conditions. » « Privé ».

Les analystes ont qualifié son offre sans engagement de équitable dans le contexte actuel, même si MultiChoice se négociait au niveau de l'offre il y a moins d'un an.

Canal+, avec plus de 35% du capital, est le premier actionnaire de la société. Le deuxième actionnaire est la Société d'investissement public, avec une part de plus de 12 %.

La loi sud-africaine sur les communications électroniques impose des restrictions à la propriété étrangère des licences de diffusion locale. Ainsi, même si Canal+ peut augmenter sa participation dans MultiChoice à n'importe quel niveau, ses droits de vote sont limités à un maximum de 20 %.

Lire | Les choix multiples entre des mains françaises ? Des manœuvres intelligentes seront nécessaires

Canal+ a déclaré jeudi qu'elle « respecte et adhère à toutes les lois et réglementations relatives au secteur des médias sud-africains et aux sociétés cotées à la Bourse de Johannesburg ». Les analystes ont déclaré qu’il pourrait y avoir des moyens de contourner les restrictions.

READ  Le chanteur Baboon représente l'Assam sur la Côte d'Azur. "C'est un moment de fierté pour moi."

Mise à jour : cet article a été mis à jour avec des informations supplémentaires et la réaction du cours de l'action MultiChoice.