juin 14, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Lettre de Paul Byron

Lettre de Paul Byron

Après plusieurs mois de réflexion sur ce qui est le mieux pour ma santé et l’avenir de ma famille, j’ai décidé de prendre ma retraite en tant que joueur de hockey professionnel. Grâce à de nombreuses tentatives prolongées de rééducation, de thérapie, de visites et de discussions avec différents médecins et de tout essayer pour revenir au jeu que j’aime, la décision est devenue claire. Toute ma vie, j’ai réussi à surmonter les obstacles et à prouver aux gens qu’ils avaient tort. Pendant longtemps, j’ai espéré pouvoir recommencer, ce qui a rendu cette décision très difficile. Mais la vérité est que je ne peux plus m’entraîner, patiner ou me pousser au niveau nécessaire pour devenir un joueur de hockey professionnel à cause des blessures que j’ai subies lors de mon dernier match et des saisons précédentes. Même s’il est difficile d’accepter cette réalité, je ne peux m’empêcher de me sentir reconnaissant et fier de ma carrière. Si vous m’aviez dit que ce serait ma vie et ma carrière quand j’étais enfant et même au début et au milieu de la vingtaine, je ne vous aurais pas cru.

Quand j’y pense, il est difficile d’imaginer comment je suis passé de joueur de hockey junior B à capitaine adjoint des Canadiens de Montréal. Je ne comprends toujours pas complètement, mais grâce au travail acharné, à la foi, au dévouement et à un très haut niveau de compétition, j’ai pu réaliser une carrière dont beaucoup de gens doutaient depuis que je suis un jeune joueur. J’ai également eu la chance d’avoir des personnes formidables qui m’ont aidé tout au long de mon parcours et j’aimerais remercier tous ceux qui m’ont aidé à grandir en tant que joueur et personne sur et hors de la glace.

À tous mes anciens coéquipiers, entraîneurs, soigneurs, gestionnaires d’équipement et personnel de nombreuses équipes et organisations tout au long de ma carrière, merci pour tout votre temps, votre engagement et votre travail ainsi que pour les souvenirs que nous avons partagés ensemble. J’ai eu la chance de rencontrer autant de personnes formidables qui ont fait du hockey professionnel une expérience extraordinaire. Dans tous les matchs, vols, trajets en bus, entraînements, camps de recrues et d’entraînement, et repas sur la route, je suis vraiment reconnaissant pour les relations et les amitiés qui ont été nouées.

READ  "Chèvres féminines": les combattantes saluent Joanna Jedrzeczyk à la retraite

À l’organisation des Olympiques de Gatineau, Benoit Groulx et Charlie Henry, merci d’avoir trouvé un jeune enfant à Ottawa pour jouer au Junior B et de lui avoir donné l’opportunité de jouer au Junior B. Quand personne d’autre en Ontario ne croyait que je pouvais réussir en raison de mon gabarit. , tu as changé notre conversation dans un salon. Mes parents sont mon destin pour toujours.

À Adam Bracken, à tout le monde au Fitness Lab, à Tony Greco et à tout le monde chez Greco Fitness, merci pour tout le temps et le travail chaque été qui me préparent au hockey professionnel et qui m’aident à bâtir une base de condition physique qui m’a permis de jouer au niveau de la LNH malgré mes difficultés. Petite taille.

À mes agents JP Barry, Peter MacTavish, Pat Bryson et à tout le monde chez CAA, merci pour tous vos conseils, votre engagement et votre service au fil des années.

À Stuart, Chris, Matt et à tous les autres chez Gavin Hockey Wealth, merci de prendre soin de moi et de ma famille en dehors de la glace. Les carrières de joueurs sont courtes et il est très important d’avoir de bons conseils financiers à ses côtés. Merci de toujours veiller à ce que ma vie en dehors du hockey soit prise en charge et de me permettre de me concentrer et de me concentrer sur ma carrière.

À l’organisation des Sabres de Buffalo, merci d’avoir tenté ma chance et de m’avoir repêché. Pour avoir l’opportunité de grandir à Portland, dans le Maine, puis de enfin vivre mon rêve d’enfant.

À l’organisation des Flames de Calgary et à Bob Hartley, merci de m’avoir échangé et de m’avoir vraiment donné l’opportunité de m’établir en tant que joueur de hockey de la LNH. Merci à mon entraîneur Troy J. Ward à Abbotsford de m’avoir aidé à grandir en tant que personne et de m’avoir convaincu de poursuivre ma carrière dans la LNH au lieu de partir en Europe. Merci aux gens formidables de Calgary et au « C of Red » pour ces bons souvenirs et cette saison 2014-15 spéciale.

READ  Résultats de l'UFC Vegas 44 : Line contre Aldo

À l’organisation des Canadiens de Montréal, à Marc Bergevin, à la famille Molson, aux entraîneurs, aux soigneurs, à tout le personnel, je ne saurais trop vous remercier pour tout au cours des huit dernières années. Demander des dérogations a changé ma vie et ma carrière. Je serai éternellement reconnaissant pour cela. Huit ans au même endroit, c’est long dans le monde du hockey, et la patinoire était une deuxième maison. Je ne pouvais m’empêcher de me sentir si fier et chanceux d’avoir l’opportunité de porter un maillot des Canadiens. Notre parcours vers 2021 a été une expérience vraiment magique, et même si nous avons échoué, c’est quelque chose que je sais que personne n’oubliera jamais.

Merci à tous nos grands partisans des Canadiens pour votre soutien indéfectible et votre passion pour l’équipe. Votre énergie et votre fierté se ressentent non seulement au Centre Bell, mais également dans de nombreuses villes de sentiers. Vous faites de jouer pour les Canadiens de Montréal une expérience vraiment spéciale.

À mes beaux-parents Jan, Kathy, Neil et Maud et à mes nièces Amy, Alison et Laurie. À mon meilleur ami Jeremy, et à tous mes autres amis proches ainsi qu’à ma famille élargie, merci pour tout votre amour et votre soutien au fil des années. Aller à des matchs au « Bob’s », voyager dans des villes routières de la Ligue américaine de hockey et jouer à Ottawa et dans d’autres villes de la LNH. J’ai toujours apprécié et reconnaissant votre passion et votre soutien pour ma carrière. Même si nous étions une équipe à l’extérieur, les matchs à Ottawa ressemblaient toujours à un match à domicile.

Ma mère Jill, mon père Randy, mes frères Mike, Lee et mon neveu Liam, merci pour le temps, l’amour, le soutien et le sacrifice pour toutes ces années qui m’ont permis de poursuivre mon rêve. Tous les tournois, voyages, hôtels, entraînements nocturnes, matchs du week-end et coût du jeu. En faisant l’expérience de cela maintenant avec mes propres enfants, je réalise encore plus combien vous avez tous sacrifié pour moi, et je ne peux pas vous remercier assez. Peu importe les probabilités, vous avez toujours cru en moi et avez renforcé mes convictions.

À ma fille Iliana et à mon fils Brycen, merci de toujours m’encourager et d’être mon plus grand fan. Je vous aime tellement tous les deux et j’aime pouvoir partager mon expérience avec vous de première main. Il n’y a pas de meilleur sentiment au monde qu’après un bon ou un mauvais match, de vous voir ensuite recevoir un gros câlin. En tant que père, je ne pourrais être plus fier et j’ai hâte d’être là pour toi et de t’aider à réaliser tes rêves.

READ  Les pétroliers à capuchon font face à une inflexibilité peu commune au menu à la fin de la pré-saison

Ma femme et partenaire Sarah, je ne saurais trop vous remercier pour votre amour et votre soutien tout au long des années que nous avons passées ensemble. Déménager à travers l’Amérique du Nord loin de sa famille pour être avec moi au début de la vingtaine n’a pas été facile. Louer des appartements, louer des U-Hauls, se déplacer constamment d’un endroit à un autre, vivre dans un hôtel pendant des mois au fil d’appels téléphoniques et tomber enceinte. Je ne pouvais pas demander un meilleur partenaire avec qui partager ma vie. Bons matchs, mauvais matchs, échanges, dérogations et maintenant retraite, tu as toujours été là pour moi quand j’avais besoin de toi. Alors que nous abordons le prochain chapitre de notre vie, je ne peux m’empêcher de me sentir confiant et excité pour le voyage à venir. je t’aime de tout mon coeur.

À tous les amateurs de hockey, jeunes et moins jeunes, merci de faire de la LNH la meilleure ligue de hockey au monde. Sans les fans, aucun de nous ne pourrait réaliser et vivre ce rêve. À vous tous, jeunes joueurs de hockey, ne laissez jamais personne vous dire que vous n’y arrivez pas ou que vous n’êtes pas assez bon. Je suis la preuve que vous le pouvez. Croyez en vous et consacrez-vous à votre métier. Concentrez-vous, écoutez vos coachs et commencez à travailler jour après jour pour continuer à progresser à chaque petite étape. Le succès n’est pas facile, alors ne laissez pas les germes du doute s’installer. Bonne chance à tous les joueurs de hockey et à bientôt sur les patinoires.

-Paul Byron