novembre 27, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les automobilistes belges combattent l’inflation du carburant en effectuant des trajets transfrontaliers vers la France

Le soutien du gouvernement français aux prix de l’essence a conduit à de longues files de voitures belges faisant la queue dans les stations-service à la frontière avec la France, où l’essence est moins chère à 30 centimes d’euro (0,30 $) le litre.

Les files d’attente se sont considérablement allongées depuis le 1er septembre, lorsque la major pétrolière française TotalEnergies a introduit une remise supplémentaire de 20 centimes d’euro par litre dans 3 500 de ses stations-service françaises. Cette remise s’ajoutait à la remise de 30 centimes d’euro par litre offerte par le gouvernement dans toutes les stations-service françaises en place depuis plusieurs mois.

Christophe Bourgois, 29 ans, un constructeur, a déclaré que cela valait la peine de conduire de sa ville natale belge de Camiennes à la ville frontalière française de Hallouin.

« L’essence est 30 centimes moins chère ici. C’est une bonne affaire. Avec le plein, on sent la différence », a-t-il dit en attendant son tour dans une file de voitures.

Luc Kogelere, 61 ans, ouvrier à la chaîne de montage belge, a accepté.

« J’habite à Ledegem, à environ 7 km de la frontière, pourquoi ne viendrais-je pas ici si je pouvais économiser 10 euros sur le carburant avec un détour aussi court ? » il a dit.

Alors que lui et d’autres conducteurs faisaient la queue, la police française a dû diriger la circulation pour arrêter l’embouteillage.

L’opérateur de station-service Mark Frames, qui a ouvert sa station il y a environ 30 ans, a déclaré avoir vu doubler le nombre de clients en une journée et plus que tripler la quantité de gaz vendue grâce aux remises du gouvernement et de Total Energies.

READ  En France, la bataille pour sauver la baleine faible s'est perdue dans la Seine

« Le problème auquel nous sommes confrontés est la livraison de carburant en temps voulu. Nous avons d’énormes réservoirs, mais d’après le débit que nous connaissons actuellement, il s’épuise plus vite qu’il ne se reconstitue », a-t-il déclaré.

TotalEnergies a indiqué jeudi que la remise de 20 centimes d’euro durera jusqu’au 31 octobre puis tombera à 10 centimes le litre du 1er novembre au 31 décembre.