juin 20, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le défilé de Tokyo met en lumière la passion de Dior pour le Japon

Le défilé de Tokyo met en lumière la passion de Dior pour le Japon

Émis en :

Tokyo (AFP) – Une exposition réussie présentant le travail de Christian Dior s’est ouverte à Tokyo cette semaine, mettant l’accent sur la fascination du créateur français pour le Japon et l’influence du pays sur ses pièces.

Christian Dior : Le Créateur des Rêves est arrivé au Japon après avoir attiré les foules à Paris, Londres et New York.

L’exposition a ouvert ses portes mercredi et présente 350 robes de haute couture, dont des robes d’inspiration japonaise exposées dans des lieux destinés à honorer la culture japonaise.

L’architecte Shohei Shigematsu a créé des structures comprenant une pièce recouverte d’une façade tridimensionnelle ondulée construite en papier washi traditionnel translucide collé sur des cadres en bois.

« Quand Dior fait une jupe, il y a une structure et ensuite le tissu est mis dessus », explique-t-il à l’AFP.

« On m’a demandé de créer une structure japonaise traditionnelle, alors j’ai pensé aux paravents shoji, par exemple, qui ont une structure en bois et sont recouverts de papier. »

Chaque section présente un intérieur différent conçu pour montrer différentes parties de la culture japonaise.

L’exposition met en lumière l’intérêt de Dior pour le Japon et son influence sur sa maison de couture © Yuichi YAMAZAKI / AFP

« Il y a une cloison inspirée d’une salle de tatami organisée séparée par des portes coulissantes. Mais tout au Japon n’est pas simple et minimal », a-t-il déclaré.

« Nous avons différents designs comme des jardins japonais et des kimonos lumineux. Je voulais montrer des aspects du Japon que les gens ne connaissent pas. »

La maison Dior a été présentée pour la première fois au Japon en 1953 et le créateur était fasciné par ce pays.

READ  L'opéra de Saskatoon qui a produit une version féministe de Carmen Bizet

« Dior respectait la culture japonaise traditionnelle et en parlait dans ses journaux », a déclaré à l’AFP la conservatrice Florence Mueller.

« Je pense qu’il y a un engouement mutuel entre la France et le Japon. »

À partir des années 1950, Dior collabore également avec des entreprises japonaises, leur donnant le droit d’adapter et de reproduire les looks Dior pour répondre aux goûts locaux.

En clin d’œil à la popularité de la marque, l’ancienne impératrice Michiko du Japon a choisi une robe Dior fabriquée à partir de textiles japonais lorsqu’elle a épousé le prince Akihito en 1959.

L’exposition de Tokyo, qui se déroule jusqu’au 28 mai, comprend des pièces d’archives ainsi que des œuvres de directeurs créatifs plus récents, et présente de nombreux objets d’inspiration japonaise.

Parmi eux, un trench-coat John Galliano avec l’imprimé « The Great Wave Off Kanagawa » orné à la base de la jupe ample, et des robes tuniques avec des ceintures japonaises de style obi par Raf Simons.

L'exposition dure jusqu'en mai
L’exposition dure jusqu’en mai © Yuichi YAMAZAKI / AFP

La robe-veste stricte de Dior appelée « Rashomon » – le nom d’un roman et d’un film japonais réalisé par le légendaire Akira Kurosawa – est également exposée.

« Cette exposition montre le respect mutuel entre le Japon et la France dans leur approche de l’artisanat, de la mode, du design et de l’art », a déclaré Shigematsu.