juin 17, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France a demandé à la Belgique d’intercepter en mer les bateaux de migrants de la Manche, copiant la Belgique

La France a demandé à la Belgique d’intercepter en mer les bateaux de migrants de la Manche, copiant la Belgique

M. Jenrick a également donné le signal le plus fort selon lequel le gouvernement serait prêt à envisager de se retirer de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) s’il perdait cet automne un arrêt de la Cour suprême sur la légalité des vols d’expulsion vers le Rwanda.

« Je ne pense pas que nous devrions retirer quoi que ce soit de la table », a-t-il déclaré. « Si nous sommes vraiment déterminés à arrêter les bateaux, nous devons considérer toutes les options, y compris la CEDH. »

Le gouvernement a été averti mardi que les frais d’asile ne pouvaient plus être comptabilisés comme aide étrangère en raison des lois sur l’immigration clandestine.

Les 3,7 milliards de livres sterling dépensés pour le logement et pour répondre aux arriérés de 175 000 demandes d’asile sont considérés comme une forme d’aide humanitaire, représentant près d’un tiers du budget total de l’aide en 2022. Cependant, les règles stipulent que cela doit compter comme une passe décisive. Cela ne devrait pas inclure le refus de la liberté de mouvement, la détention ou le renvoi involontaire des réfugiés.

La loi sur les migrations illégales donne aux ministres le pouvoir de détenir toute personne arrivant illégalement et de l’expulser vers un pays tiers sûr tel que le Rwanda ou vers son pays d’origine.

Dans un rapport, la Commission indépendante sur l’impact de l’aide (ICAI), qui conseille le gouvernement, a calculé qu’entre 222 millions et 1,86 milliard de livres sterling du budget de l’asile ne sont plus considérés comme une aide, selon l’ampleur des programmes. mis en œuvre.

READ  Macron s'oppose à la construction du nouveau gazoduc Iberia

L’ICAI a déclaré que les ministres n’ont pas encore mis en œuvre les plans qui dépendent du feu vert de la Cour suprême pour les vols rwandais.