juin 17, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Fitch a abaissé la note de crédit de la France à ‘AA-‘, faisant passer la perspective à stable

Fitch a abaissé la note de crédit de la France à ‘AA-‘, faisant passer la perspective à stable

« Illuminé par les pressions sociales et politiques Manifestations contre la réforme des retraites compliquera la consolidation financière », a déclaré l’agence mondiale de notation de crédit.

Fitch, édité à ce jour PaysLes perspectives sont stables de négatives Économie française Il augmentera de 0,8% cette année, en ligne avec la moyenne de la zone euro mais en dessous de la croissance de 1,1% prévue par l’agence dans sa dernière revue en novembre.

Malgré la poursuite des grèves contre le projet de loi gouvernemental sur la réforme des retraites, l’économie s’est légèrement redressée au premier trimestre, mais l’inflation est restée obstinément élevée.

Fitch prévoit que les pressions inflationnistes s’atténueront au second semestre 2023 en raison d’effets de base, et que l’inflation s’établira en moyenne à 5,5 % en 2023, avant de redescendre à 2,9 % en 2024.

L’inflation dans la deuxième économie de la zone euro est passée de 5,7 % en mars à 5,9 % en avril. L’agence de statistiques INSEE a attribué la hausse de l’inflation en partie à la hausse des prix de l’énergie.

L’incertitude entourant la trajectoire des bénéfices reste élevée, car la solide performance récente pourrait être au moins en partie due à des facteurs temporaires, notamment la reprise économique et la hausse de l’inflation, a déclaré la société.

L’agence de notation a ajouté que les mesures budgétaires du pays sont plus faibles que celles de ses pairs et s’attend à ce que le gouvernement général. dette/Le PIB suivra une tendance à la hausse modérée, reflétant un déficit budgétaire relativement important et une amélioration seulement modeste avec l’assainissement budgétaire.

READ  Ivan Ferguson de la République d'Irlande s'épanouit lors d'une audition en France avec un but contre la Lettonie

La France fait face à des frais de service de la dette élevés À l’heure actuelle, le pays a emprunté environ 3 %, contre 1 % il y a un an. Vendredi, le ministre français du Budget, Gabriel Attel, a déclaré que le coût du service de la dette du pays serait son plus gros poste de dépenses budgétaires d’ici 2027.

(Reuters)

>> En savoir plus : La France a réduit son déficit budgétaire, mais comment se compare-t-elle aux autres pays de l’UE ?