août 16, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Nomination du COO Hockey First Step pour les Canadiens

MONTRÉAL – Alors que les Canadiens de Montréal, à Pittsburgh, étaient en voie de remporter seulement leur sixième fois en 23 matchs cette saison, la plupart des événements qui méritent vraiment l’attention se sont déroulés hors de la patinoire.

Tout a commencé avant le début du match, lorsque notre Elliot Friedman de Hockey Central a rapporté que les Canadiens avaient obtenu la permission des Rangers de New York pour parler à l’ancien directeur général Jeff Gorton.

Alors que Gorton – avec le chef John Davidson – a été imprudemment évincé des Rangers en mai dernier par le propriétaire James Dolan, il avait signé une prolongation de contrat à peine 14 mois plus tôt. Comme il est toujours à la solde des Rangers à ce jour, les Canadiens ont dû demander la permission de lui parler de la possibilité de son embauche.

C’est le détail.

Voici la viande : peu de temps après que Friedman l’a signalé, des sources fiables nous ont suggéré un emploi que le propriétaire canadien Jeff Molson pourrait offrir à Gorton, qui est à la tête des opérations de hockey.

Puis, seulement 15 minutes après le début de la première période qui s’est transformée en une victoire de 6-3 sur les Penguins grâce à 47 arrêts de Jake Allen et trois buts dans le filet vide, l’athlète Scott Milanby a annoncé sa démission samedi après sept saisons comme directeur général adjoint des Canadiens. L’équipe a ensuite confirmé cette bombe via un communiqué lors de la seconde période.

Mellanby a été l’un des premiers directeurs généraux du peuple à embaucher Mark Bergiveen après sa nomination en 2012. L’ancien vétéran de la LNH, qui a occupé un poste de direction avec les Canucks de Vancouver avant de passer deux saisons comme entraîneur adjoint avec les Blues de St. Louis, était initialement nommé en tant que directeur du personnel des joueurs en mai de la même année. Il a ensuite été promu à l’AGA deux ans plus tard.

READ  Brendan Butcher Colton Flash dirige Tim Hortons Briar Brad Jacobs Jason Gunlaugson

Dans ce rôle, Mellanby était le conseiller le plus fiable de Bergvin. Son travail solide aux côtés de Montréal GM en dehors de ce marché a été reconnu par plusieurs équipes, puisqu’il a été considéré et interviewé pour d’autres postes chez GM au cours des dernières années.

La dernière fois que cela s’est produit, c’était en janvier dernier, lorsque les pingouins cherchaient à remplir leur réception.

Mais Milanby s’est retiré de la course GM à Pittsburgh pour rester avec les Canadiens.

Quant à savoir pourquoi il a décidé de quitter l’organisation à ce stade, Friedman, dans le segment 32 Idées qui a été diffusé lors de la pause du deuxième match des Canadiens en Soirée de hockey au CanadaDessinez une image identique à celle qui a été placée pour nous quelques instants après l’annonce de la nouvelle.

« Nous pensons tous que Mark Bergiveen ne sera pas de retour en tant que directeur général après cette année. Ce sera cette année, et ce sera tout », a déclaré Friedman. « Je pense qu’il a recommandé Scott Mellanby pour être son successeur, ou pour avoir un rôle important dans l’organisation. Je pense qu’il y a eu des pourparlers entre Scott Mellanby et la monarchie pour avoir un rôle important, et je pense que récemment, cela a changé, et récemment, il a dit à Mellanby qu’il n’obtiendrait pas ce poste et que les Canadiens allaient dans une direction différente. « 

Des sources suggèrent que la tendance pourrait être la nomination de Gorton à la tête des opérations hockey – ou un rôle non spécifié au-dessus de General Motors – et pourrait le faire dès dimanche.

Mais rien n’a encore été confirmé sur ce front, et personne au sein de l’Organisation des Canadiens ne commente.

READ  Les Blue Jays le jettent tandis que Miguel Cabrera de Tiger franchit un cap

Ce qui semble très clair à ce stade, c’est qu’un changement majeur est en route pour Montréal.

Cela devait être le cas lorsque Molson a choisi de ne pas prolonger le contrat de Bergevin avant le début de la saison. Cela n’est devenu plus clair que lorsque les Canadiens n’ont pas remporté plus de deux matchs en octobre, et maintenant c’est gagné d’avance puisqu’ils ont eu le pire record en 23 matchs en une seule saison au cours de leurs 111 ans d’existence.

Il est largement admis que Bergévin, natif de Montréal qui en est à sa 10e année en tant que directeur général des Canadiens, sera remplacé par quelqu’un qui peut parler français. Nos sources ont indiqué qu’il s’agit d’un des préalables que Molson s’est fixé avant d’embaucher Bergevin et dont il ne souhaite pas s’écarter.

Ce qui serait un écart par rapport à la philosophie du propriétaire, c’est de nommer un chef des opérations hockey pour travailler sous ses ordres.

Ce serait une décision intelligente pour de nombreuses raisons, et étant donné que ce rôle ne serait pas une confrontation publique comme le directeur général ou l’entraîneur, nommer quelqu’un avec l’expérience de Gorton serait une première étape logique pour nettoyer le département des opérations hockey et embaucher de nouvelles personnes.

Gorton a fait ses débuts dans la LNH avec les Bruins de Boston lorsqu’il a été embauché comme dépisteur. Il a accédé au poste d’assistant de GM huit ans plus tard, puis a repris le poste de GM à titre temporaire après le limogeage de Mike O’Connell en 2006.

À l’époque, Gorton a présidé ce que beaucoup considèrent comme le repêchage le plus réussi de l’histoire des Bruins – déraciner Phil Kessel, Milan Lucic et Brad Marchand et échanger Andrew Rycroft contre Tuukka Rask.

READ  Guide d'observation olympique : Une dernière médaille pour le Canada?

Avant de céder son rôle à Peter Chiarelli et de reprendre son rôle de directeur général adjoint en juillet de la même année, il a signé avec Mark Savard et Zdino Chara comme agents libres.

Après que Gorton a été licencié du poste de directeur général adjoint à Boston en 2007, il a été immédiatement embauché comme conseiller professionnel par les Rangers. Et le 1er juillet 2015, il a succédé à Glenn Sather en tant que directeur général – un rôle dans lequel il a servi admirablement, notamment en activant la reconstruction qui les a mis en bonne position pour aller de l’avant, jusqu’à ce que Dolan choque le monde du hockey et le limoge. et Davidson au printemps dernier.

Cependant, avec plus de 20 ans d’expérience dans divers rôles de gestion dans la LNH, Gorton, 53 ans, est un candidat approprié pour superviser les opérations hockey des Canadiens. Il est probable que sa première nomination à un GM – compte tenu des critères français requis pour le poste – rende son expérience d’autant plus précieuse.

Sinon Gorton, Molson serait sage d’embaucher quelqu’un avec un curriculum vitae embelli afin d’aider à renouveler la gestion des Canadiens. Avec la date limite des échanges de mars qui se profile et les Canadiens susceptibles de se classer parmi les 10 premiers – sinon les premiers au classement général – lors d’un repêchage qu’ils accueilleront en 2022, il reste beaucoup de planification à faire maintenant.

Malgré le silence assourdissant de Molson depuis le début du camp d’entraînement, il est maintenant clair qu’il le comprend. D’où toute l’action hors de la glace samedi.