mai 17, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les Flames donnent un coup de pied bien mérité aux Oilers d'Edmonton sans vie

Les Flames donnent un coup de pied bien mérité aux Oilers d'Edmonton sans vie

Contenu de l'article

bien.

Non seulement les Oilers d’Edmonton ont obtenu ce qu’ils méritaient, mais ils ont également obtenu exactement ce dont ils avaient besoin.

Contenu de l'article

Des fesses méritantes se font botter par leur plus grand rival à la télévision nationale.

Après trois semaines de pauses, d'avoir 20 minutes de retard, de s'endormir défensivement et ensuite d'essayer de se convaincre qu'ils méritaient le mérite de se battre parfois en troisième période, il n'y avait pas moyen de cacher la vérité samedi soir à Rogers Place.

Publicité 2

Contenu de l'article

Ils vont dans la mauvaise direction. Le hockey qu'ils jouent depuis la pause du All-Star n'est pas assez bon.

Ils ont perdu six de leurs 10 derniers matchs (4-5-1) depuis la pause des All-Star et ont concédé un étonnant 42 buts contre. Si 6-3 a été exposé avant Flammes de Calgary Sur leur glace, cela n’attire pas leur attention et cela ne fera rien.

«Nous apprenons de nos erreurs», a déclaré le gardien Stuart Skinner, qui a présenté une fiche de 2-4-1 à ses sept derniers départs. « Cela pourrait être la meilleure chose pour notre groupe à l'avenir. Apprendre simplement à éviter le genre d'étalement auquel nous sommes confrontés actuellement, où nous ne faisons pas notre travail, et cela commence par moi. »

Il n’y a pas de panique, mais ce n’est pas bon. Pas avec les Kings de Los Angeles qui les traquent dans le champ arrière.

« Je veux dire, c'est une saison de 82 matchs », a déclaré l'ailier Zach Hyman. « Voulez-vous jouer parfaitement tous les 10 matchs ? Bien sûr. Le ferez-vous ? Probablement pas.

« En même temps, nous approchons des séries éliminatoires et nous nous battons toujours pour une place. Nous devons apprendre que nous ne pouvons pas nous occuper et penser que nous allons gagner chaque match en troisième période. Vous il faut commencer à l'heure. »

Contenu de l'article

Publicité 3

Contenu de l'article

Les Oilers n'ont pas commencé du tout. Les 20 premières minutes de ce qui était censé être un match de rebond après des défaites consécutives sur la glace à domicile ont été les pires qu'ils aient vues depuis très longtemps.

Ce n’était pas un autre démarrage lent, c’était un déchet brûlant.

Dans la bataille de l'Alberta, alors que le classement se rapprochait d'eux après qu'ils parlaient de la nécessité de prendre un meilleur départ et de jouer les 60 minutes complètes, les Oilers se sont démarqués comme un croisement entre le 2-9-1 octobre et leur années de la dynastie des loteries.

Ils étaient menés 3-0 après avoir été lents, sans inspiration et sans but.

«Nous étions épuisés dès le départ», a déclaré l'ailier des Oilers Leon Draisaitl, qui a joué un rôle clé dans la décision du sort d'Edmonton. « Il semblait qu'ils étaient prêts, et nous, pour une raison quelconque, n'étions pas tout à fait prêts. »

À peine 2 min 02 s après le début de la première période, Evan Bouchard a retourné le ballon à la ligne bleue, Connor McDavid a abandonné sur un échec en retrait, Skinner était trop profond dans son propre filet et c'était 1-0 pour les Flames sur le premier tir du match. .

Ça s'est empiré. Martin Pospisil s'est placé entre QUATRE Oilers et a dévalé la rue Main pour porter le score à 2-0 sur le cinquième tir du match de Calgary.

Publicité 4

Contenu de l'article

Ensuite, le triplé de l'humiliation : McDavid fait une sieste dans la couverture de la zone défensive, permettant à Noah Hanifin de patiner sans contestation et de porter le score à 3-0 à Calgary à 15 :53, tandis que Calgary tirait 13-5.

« C'est vraiment préoccupant », a déclaré Draisaitl. « Il semblait que nous n'y étions pas réfléchis dès le début. Cette ligue est trop belle pour rattraper son retard tout le temps. C'est une autre chose que nous examinerons et nous devons absolument y remédier. »

READ  La confrontation aura lieu entre les Canucks et les Predators au premier tour des séries éliminatoires de la LNH

Cinq contre cinq, les Oilers n'étaient pas à la hauteur. Mais ils ont fermé le score à 3-1 grâce à un avantage numérique de Hyman à la fin de la première période et au but de Hyman à force égale cinq minutes après le début de la seconde.

Le retour leur appartenait, jusqu'à ce que Draisaitl enterre son équipe pour toujours. Quelques secondes seulement après que les Flames ont pris une avance de 4-2, le capitaine adjoint a décoché un penalty égoïste à 175 pieds de son but, établissant ainsi un but en avantage numérique de Calgary qui a mis le match hors de portée.

« « Nous n'en voulions pas », a déclaré l'entraîneur Kris Knoblauch à propos du penalty. « C'était inacceptable. Léon s'en est approprié. Nous ne pouvons pas avoir ça. »

Lors du quart de travail suivant, Knoblauch a placé Evander Kane à la place de Draisaitl avec McDavid et Hyman, mais quand Edmonton a participé au jeu de puissance quelques minutes plus tard, Draisaitl est revenu immédiatement là-bas. Sans cet homme, Aldrisaitl resterait-il absent pour le reste de la deuxième période ?

Publicité 5

Contenu de l'article

« Je n'ai pas encore décidé », a déclaré Knoblauch.

Draisaitl n’a eu d’autre choix que de tenter sa chance pour sa coûteuse erreur de jugement.

« C'était une pénalité stupide et incontrôlée pour moi », a-t-il déclaré. « Je n'ai certainement pas aidé notre équipe ce soir de cette façon, donc j'en assume l'entière responsabilité. »

Visites tardives – Matthias Janmark a eu la beauté de la bagarre avec Blake Coleman, prenant les Flames à partie après son coup dur contre McDavid en fin de première période. Il a ajouté un but en troisième période pour faire bonne mesure… Avec McDavid sur une faute directe sur deux des trois premiers buts de Calgary et un moins-quatre lors de la défaite 4-2 de vendredi soir contre le Minnesota, le score est tombé à moins-6. sur quatre périodes.

Courriel : rtychkowski@postmedia.com

Contenu de l'article