juin 24, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

L’économie française reçoit des critiques mitigées – Monde

L’économie française reçoit des critiques mitigées – Monde

Le président français Emmanuel Macron et le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire assistent à une réunion avec des dirigeants d’entreprises sur l’intelligence artificielle et le quantum au château de Versailles, près de Paris, lors du septième sommet « Choose France », visant à attirer les investisseurs étrangers dans le pays. Le 13 mai.[Photo/Agencies]

Le secteur privé français a connu une contraction inattendue en mai, le secteur dominant des services, tout comme le secteur manufacturier, connaissant un renversement de la croissance du mois précédent.

Selon l’indice flash des directeurs d’achats de la Banque commerciale de Hambourg, ou PMI, établi par S&P Global, l’activité dans le secteur des services est tombée à 49,4 points en mai contre 51,3 en avril, au lieu de répondre aux prévisions de 51,6 points.

Le système de mesure enregistre tout ce qui dépasse 50 points comme expansion et tout ce qui est en dessous comme contraction.

L’indice PMI manufacturier flash a fait légèrement mieux, passant à 46,7 points contre 45,3 en avril, supérieur aux 45,8 prévus par Reuters mais toujours du mauvais côté de la ligne de démarcation.

L’indice PMI composite flash combiné des deux secteurs devait atteindre 50,9, mais il est tombé à 49,1 contre 50,5 points en avril.

Les perspectives globales pour la deuxième économie européenne sont toutefois légèrement plus positives, la dernière enquête mensuelle de la banque centrale du pays prévoyant une légère expansion au deuxième trimestre après une augmentation de 0,2% au premier trimestre.

Norman Liebke, économiste à la Banque commerciale de Hambourg, a déclaré que la croissance dans ce pays sera alimentée par une forte demande intérieure.

« Le secteur des services français montre des signes d’une tendance à la hausse constante… Le secteur manufacturier français revient lentement », a-t-il déclaré.

Plus tôt dans l’année, Charlotte de Montpellier, économiste senior pour la France et la Suisse à la banque néerlandaise ING, avait prédit un début d’année « très lent » pour l’économie française, avec une croissance progressive au second semestre, y compris des mesures de relance. Suite aux JO de Paris cet été, mais « le mieux que l’on puisse dire sur les perspectives de la France cette année, c’est qu’elles seront modérées », « stabilisées mais modérées ».

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a déjà eu recours à des coupes budgétaires, avec une croissance du PIB prévue de 1,4 pour cent à 1 pour cent cette année et le gouvernement étant fermement opposé à une augmentation des impôts pour réduire le déficit du pays.

« Une croissance plus faible signifie une baisse des recettes fiscales, donc le gouvernement doit dépenser moins », a-t-il déclaré en février.

Le ministre du Budget, Thomas Cazeneuve, a déclaré au Financial Times qu’il s’agirait d’un processus délicat, évitant tout effet secondaire néfaste.

« Notre défi est de trouver des économies et d’assainir les finances publiques, mais sans briser ce qui sont les meilleurs alliés de la reprise, à savoir la croissance et la création d’emplois », a-t-il déclaré. « Nous ne voulons pas d’augmentations massives d’impôts, qui nuiraient au dynamisme économique et au pouvoir d’achat. »

READ  Les actions françaises baissent à la clôture des marchés ; Le CAC 40 perd 1,52% par Investing.com