janvier 19, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le hockey de l’Î.-P.-É. suspend la suspension d’un joueur pour des commentaires anti-asiatiques ciblant un adversaire

Les mains de hockey de l’Î.-P.-É. ont eu un autre incident impliquant des insultes raciales, cette fois une remarque anti-asiatique ciblant un joueur de niveau junior B.

Mercredi, Hockey PEI a accordé une suspension de deux matchs à un membre de 19 ans des Kensington Vipers.

C’était pour les commentaires qu’un joueur a faits à un membre de Sherwood Metros lors de leur match du 17 décembre à Kensington.

« Parce que cette affaire est de nature raciste et manifestement grave … cette affaire est passée au sommet », a déclaré Conor Cameron, directeur général de Presley Hockey, à CBC News.

L’incident a fait l’objet d’une enquête par le comité de discipline et d’éthique de Hockey PEI après que le conseil d’administration a reçu une plainte écrite de la victime le 18 décembre.

L’enquête comprenait des entretiens avec ce joueur et son entraîneur, ainsi qu’avec les arbitres et les officiels des lignes dirigeantes pour le match du 17 décembre. Il y a également eu une interview vidéo le 3 janvier avec le joueur fautif et le manager des Kensington Vipers.

« La personne qui a commis l’erreur avait beaucoup de remords – et regrette toujours », a déclaré Cameron. « Cela ne change rien à l’effet que ses paroles ont sur la victime. »

Les déclarations du championnat sont toujours sous enquête

Le dernier incident est survenu quelques semaines seulement après que Hockey a demandé à l’Île-du-Prince-Édouard d’enquêter sur les incidents racistes survenus lors du tournoi de novembre impliquant un jeune joueur noir de la Nouvelle-Écosse.

Mark Connors, le joueur visé par ces remarques, a déclaré qu’il pense que Hockey PEI avance trop lentement alors qu’il examine ce qui s’est passé.

READ  Les Canucks sont partis à la recherche de réponses dans les équipes spéciales : "Pas d'excuses"

Hockey PEI défend son opération, affirmant qu’il s’attend à recevoir un rapport plus tard ce mois-ci d’un enquêteur tiers indépendant qui a étudié la question.

Le gardien de but des Halifax Hawks, Mark Connors, a déclaré qu’il avait été la cible d’insultes racistes lors d’un tournoi de hockey organisé à l’Île-du-Prince-Édouard en novembre. (Wayne Connors)

« Nous avons rapidement réalisé que Mark Connors méritait probablement plus d’expérience en matière d’enquête que nous ne pouvons en donner », a déclaré Cameron. « Nous avons donc confié cela à un tiers … et nous publierons ce rapport dès qu’il se concrétisera. »

Gérer les critiques

Un joueur de Sherwood Metros n’est pas satisfait de la façon dont Hockey PEI a géré l’incident impliquant son coéquipier lors de ce match à Kensington.

Keegan Mitchell a pris les choses en main le soir du match – cassant son bâton sur la jambe du joueur fautif – et s’est vu imposer une suspension automatique de deux matchs.

« Je dirais que c’était mauvais … j’en prends les conséquences », a déclaré Mitchell, qui avait écopé d’une pénalité de 52 minutes avant l’arrêt de la saison le 17 décembre en raison du nouveau coronavirus. « Mais quand je regarde le commentaire de l’autre gars qui est le même que le mien, ça me rend malade. »

Mitchell a déclaré que le joueur blessé n’avait pas besoin de soins médicaux.

Keegan Mitchell a défendu son coéquipier victime et a remis en question la suspension de deux matchs du joueur fautif. (SRC)

Une suspension automatique de cinq matchs est maintenant la sanction standard pour les insultes raciales, en vertu des nouvelles règles de Hockey Canada. Mais cela ne s’applique que lorsque les officiels entendent des déclarations offensantes dans le match. Ce n’était pas le cas dans l’incident de Kensington.

« Comparer les deux parties est difficile », a déclaré Cameron. « Tout ce que je peux dire, c’est que je suis convaincu que la commission a mené une enquête et appliqué la sanction qu’elle a jugée appropriée. »

Mitchell s’est adressé aux médias sociaux pour exprimer ses inquiétudes au sujet de la décision de Hockey à l’Île-du-Prince-Édouard. À la suite de ce message, Mitchell risque désormais une suspension indéfinie pour avoir enfreint le code de conduite des médias sociaux établi par l’organisation, selon Cameron.

Discipline pour intimidation, homophobie

Cameron a noté que Hockey PEI a pris d’autres décisions au cours des derniers mois concernant le racisme et l’homophobie. Peu de temps après le début de la saison d’automne, trois garçons ont été sanctionnés pour avoir harcelé un jeune joueur en ligne. Le chef de gang dans cette affaire a été suspendu du hockey pendant un an.

Selon Cameron, deux autres affaires impliquant des propos anti-homosexuels ont entraîné la suspension de cinq matches.

Malheureusement, c’est presque quelque chose auquel je me suis habitué au fil des ans.– Joueur de Sherwood

Le joueur des Sherwood Metros qui a été touché par la victime a publié une déclaration écrite à CBC News. Par l’intermédiaire de son collègue Mitchell.

Lit partiellement :

« Cette situation est malheureuse. Malheureusement, c’est presque quelque chose à laquelle je me suis habitué au fil des ans. Mais je voudrais également souligner que tous les joueurs de hockey ne devraient pas être peints avec le même pinceau car il s’agissait en fait de mes coéquipiers et d’autres joueurs de hockey. des joueurs qui m’ont prouvé que ce comportement n’est décidément pas bon. .

« J’espère juste que personne d’autre ne sera discriminé en ce qui concerne la race – ce qui pourrait être une exagération, mais s’ils le faisaient, j’espère que les gens leur résisteraient et les tiendraient pour responsables. »