BreaGeek News

Ça reste tout de même logique

En février dernier, Netflix mettait en ligne la première saison d'Altered Carbon, une série de SF aux tons de cyberpunk se basant sur le roman Carbone Modifié écrit par Richard Morgan. Le rôle principal y était campé par Joel Kinnaman (Suicide Squad). Après cette fournée de dix épisodes, nous ne savions pas encore si la série allait gagner le droit de revenir pour une seconde saison. Jusqu'à aujourd'hui. Car Netflix a effectivement mis en chantier des histoires supplémentaires mais avec un nouvel acteur principal... Anthony Mackie !

Mackie (Avengers : Infinity War) reprendra donc le rôle de Takeshi Kovacs le temps des huit épisodes qui composeront cette seconde saison. Un changement tout à fait logique, étant donné qu'Altered Carbon se déroule dans un futur où les gens peuvent changer d'enveloppes (donc de corps) pour vivre de façon quasi éternelle. De plus, Kinnaman avait déjà confirmé qu'il ne serait présent que le temps d'une saison.

Laeta Kalogridis restera la showrunner et co-produira aux côtés de Alison Schapker. La série est également produite par Skydance Television.

Pour l'instant, nous ne savons pas si l'histoire se basera sur le second tome de la série, mais dans tous le cas, en voici tout de même un résumé :

Réenveloppé dans un corps conçu pour le combat tactique, Takeshi Kovacs est désormais un mercenaire engagé dans une guerre sanglante qui ravage la planète Sanction IV.
Kovacs profite du conflit pour rejoindre un petit groupe qui essaie de s’approprier une découverte archéologique inestimable. Et, de fait, il est propulsé dans un maelström d’intrigues et de trahisons en comparaison duquel le conflit qu’il vient de quitter fait pâle figure.
En effet, toutes les corporations tueraient pour cette découverte. Car elle risque de signifier la fin de l’humanité ou le début d’une nouvelle ère. Or dans ce XXVIIe  siècle d’une humanité ravagée par la violence, les hommes sont bien mal préparés à l’héritage qui s’offre soudain à eux : les étoiles !



Commentaires

Laissez un commentaire