juin 17, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Weyland, en Ontario, raconte son voyage « dangereux » en Égypte alors qu’il fuyait les combats au Soudan

Weyland, en Ontario, raconte son voyage « dangereux » en Égypte alors qu’il fuyait les combats au Soudan

Hisham Mohamed était au Soudan pour rendre visite à des proches lorsque des combats ont éclaté entre les forces armées soudanaises et les puissantes forces paramilitaires de soutien rapide.

Welland, en Ontario, réside actuellement au Caire, en Égypte, dans l’espoir que les membres de sa famille restés au pays pourront traverser la frontière en toute sécurité afin de pouvoir voyager avec lui au Canada.

Il parle sur CBC Radio Cadeau Et métro du matin Mardi, Mohammed a rappelé son voyage perfide pour s’éloigner des combats.

« Il était calme [the] un voyage. J’ai pris des voitures, fait des motos [and] Bus jusqu’à ce que j’atteigne enfin la frontière.

« C’est très dangereux et difficile. Vous allez d’un point de contrôle à un autre et entre les deux, vous savez, vous espérez que rien n’explose ou que le combat ne continue pas jusqu’à ce que vous arriviez à l’étape suivante. Et vous le faites à partir de là étape par étape. marcher. »

Muhammad a déclaré qu’il lui avait fallu trois jours pour atteindre la frontière.

Des combats ont éclaté à Khartoum, la capitale du Soudan, et dans d’autres endroits du pays le 15 avril, alors que de puissantes factions militaires rivales se battaient pour le contrôle. Plus de 420 personnes, dont 264 civils, ont été tuées et plus de 3 700 blessées dans les combats.

« Je n’oublierai jamais cet incident. »

Mohamed, qui était sur un vol de retour prévu le 18 avril, se souvient du moment où il a appris qu’il devait quitter le Soudan après le début des combats.

READ  Comment le retrait de la Russie affectera-t-il la Station spatiale internationale ?

« La veille de ma décision… [there was] Pas d’eau, pas d’électricité, rien. Nous essayions de sortir du quartier… pour chercher de l’eau et obtenir de l’eau », a-t-il déclaré.

Il a dit qu’ils ont été arrêtés par des « militaires » qui leur parlaient ainsi qu’aux occupants d’une autre voiture.

« Et ils ont juste tiré [the] une autre personne dans la voiture. « Je n’oublierai jamais cet incident », a-t-il déclaré.

« C’est à ce moment-là que j’ai réalisé, vous savez, que cela n’arrive qu’à l’eau. J’ai dit qu’il n’y avait aucun moyen que je puisse rester ici et attendre. C’est à ce moment-là que j’ai décidé que j’allais faire ce voyage dangereux et j’espère que je l’ai fait. »

Mohamed a déclaré qu’il avait été en contact avec Global Affairs « dès le premier jour ».

« Je leur ai parlé [and] Ils ont dit: « Signez simplement votre nom, nous sommes conscients de la situation et n’avons pas encore de plan d’évacuation ou quoi que ce soit ». Mettez-vous simplement à couvert et restez en sécurité. »

métro du matin10:56Fuite de Khartoum : Un Canadien entreprend un périlleux voyage pour échapper aux factions combattantes

Hisham Mohamed Kindi a emprunté une route dangereuse de trois jours pour rejoindre l’Égypte afin d’échapper aux combats au Soudan.

Muhammad a dit qu’il avait rappelé les deuxième et troisième jours, mais la réponse était la même.

Depuis lors, dit-il, il n’a pu joindre personne à Affaires mondiales et personne ne l’a contacté, même s’ils avaient « mon e-mail et mon numéro de téléphone, et personne ne m’a appelé. Rien ne s’est passé ».

READ  Un tribunal de Hong Kong condamne 14 des 16 militants pour la démocratie pour subversion | Nouvelles des tribunaux

Il a déclaré que le gouvernement canadien devrait « au moins » contacter « les personnes sur la liste, les contacter, savoir où elles se trouvent » et leur faire savoir ce qui se passe.

CBC Hamilton a demandé des commentaires à Affaires mondiales Canada sur ce que des gens comme Mohammed peuvent attendre d’eux, mais n’a pas encore reçu de réponse.

Mardi, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré qu’il y avait des avions et des navires de guerre canadiens dans la région. « Nous sommes impatients de faire des ponts aériens directs, des ponts pour les Canadiens et leurs familles », a-t-il déclaré.

« Il y a des endroits très limités où ces ponts aériens peuvent se produire », a-t-il déclaré.

Dimanche, des dizaines de Canadiens soudanais se sont rassemblés au Nathan Phillips Square à Toronto pour exiger la fin des combats.

Ils ont également profité de leur manifestation pacifique pour exiger que le gouvernement canadien les aide à prendre soin de leurs proches coincés au Soudan ou forcés de fuir vers les pays voisins pour échapper aux combats.

Des partisans et des membres de la communauté soudanaise de Toronto organisent un rassemblement pour s’opposer au combat au Soudan au Nathan Phillips Square à Toronto le 23 avril 2023. (Heather Waldron/CBC)

Ashraf Ahmed, président de la Sudanese Canadian Community Association, a déclaré que les membres de la communauté sont « préoccupés » par la situation au Soudan.

« Malheureusement pour les Canadiens d’origine soudanaise qui sont piégés là-bas, ils sont désespérés, ils ne peuvent pas évacuer… Leurs vivres s’épuisent et personne ne sait ce qui va se passer par désespoir », a déclaré Ahmed à CBC News.

« Pour vous dire la vérité, chacun d’entre nous, y compris là-bas, commence à se sentir abandonné par la communauté internationale et nous espérons que notre gouvernement fera quelque chose pour aider. »

READ  Le plagiat, c'est bien j'étais énervé

Ottawa a annoncé dimanche que le Canada suspendra temporairement ses opérations au Soudan et que les diplomates canadiens travailleront « à partir d’un endroit sûr à l’extérieur du pays… pour soutenir les Canadiens qui restent dans le pays ».

Samedi, le gouvernement fédéral a déclaré qu’il n’était pas possible d’expulser des personnes par voie aérienne et que les autorités « se coordonnaient avec d’autres pays pour répondre à la crise ».

Près de 1 600 Canadiens sont enregistrés comme étant au Soudan en date de samedi, selon Affaires mondiales Canada.