janvier 30, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Vive la France? Un flyer partage en 2023

« Chaud devan » est un avertissement utilisé par les serveurs français pour annoncer aux clients que la nourriture arrive chaude. Et il en va de même pour la bourse française.

Avec une reprise de 6 % depuis le début de l’année, le Morning Star France L’indice a connu un bon début d’année, surperformant l’Europe depuis un certain temps déjà.

Nous avons analysé la performance récente de l’indice pour comprendre ses moteurs et s’ils sont durables.

En 2022, l’indice Morningstar France n’a perdu que 8,3% Morningstar Marchés mondiaux diminué de 13 %. Un an plus tôt, il était en hausse de 28% à égalité avec les actions mondiales (tous les chiffres de performance sont en euros).

Au cours des 10 dernières années, la France a été l’un des pays les plus performants d’Europe, ne perdant que le Danemark, les Pays-Bas, la Finlande et la Suisse.

Par exemple, le Morningstar Danemark L’indice s’appuie fortement sur la société pharmaceutique Novo Nordisk (Novo B) soit 46% de son efficacité.

Les Morningstar Pays-Bas ASML s’appuie sur la règle (31% de l’indice), tandis que Nestlé, Roche et Novartis représentent respectivement 20,1%, 13,9% et 13,7%. Morningstar Suisse respectivement.

Leaders mondiaux

La France a longtemps été en proie à de nombreux problèmes structurels – taux de natalité en baisse, faible productivité, déclin industriel, manque d’entreprises de taille moyenne, intervention politique et gouvernementale excessive. professions.

Cette diversité se reflète en partie dans l’indice CAC 40, bien que les investisseurs devraient se tourner vers des indices plus larges tels que l’indice Morningstar France pour avoir une meilleure vision de la composition du marché boursier français.

READ  Valeo redevient le premier déposant français de brevets dans le monde

A la fin de l’année dernière, les composants de l’indice Morningstar France ont atteint une capitalisation boursière totale de 2,45 billions d’euros (2,16 milliards de livres sterling), soit plus que le PIB du pays de 2,6 billions d’euros (Au cours des 12 derniers mois)

Les produits de luxe en tête

L’une des raisons pour lesquelles l’indice Morningstar France a si bien performé est que les actions de luxe ont bien performé et ont été fortement pondérées dans l’indice au fil des ans.

D’ici fin 2022, LVMH (MC) représentaient 10,7 % de l’indice Morningstar contre 3,6 % il y a douze ans. Hermès International (RMSLa pondération était de près de 3,02 % contre 1,01 % en 2010.

Kering (KER), une autre entreprise de luxe, a baissé de manière plus significative l’an dernier, principalement en raison de la sous-performance de sa marque Gucci. Mais son poids dans l’indice est passé de 1,1 % à 2,5 % au cours des 12 dernières années.

La part croissante du luxe dans l’indice a ajouté des mouvements similaires à deux sociétés défensives, telles que le géant pharmaceutique Sanofi.SAN), L’Oréal (Ou alors), verrerie EssilorLuxottica (EL), et les entreprises agro-alimentaires Pernot Ricard (IR) ou Danone (PN)

Cela reflète leur croissance solide et rentable depuis la crise financière mondiale de 2008, et le résultat de multiples de valorisation élevés alimentés par la baisse des taux d’intérêt.

Le résultat net combiné des trois entreprises de luxe est passé de 4,2 milliards d’euros à 17,6 milliards d’euros en 2021 et devrait atteindre 28,1 milliards d’euros en 2025, selon les estimations du consensus. Les noms de protection des consommateurs sont passés de 11,1 milliards d’euros en 2010 à 16 milliards d’euros en 2021.

READ  Point de vue d'un gardien sur le trucage des votes des jeunes français : l'insatisfaction des millénaires ne disparaîtra pas | Éditorial

L’énergie a également bien performé l’an dernier avec TotalEnergies (TTEen hausse de 28 %, ainsi que des valeurs de l’aéronautique et de la défense comme Safran (FAS) ou Thalès (Ho), qui ont reçu respectivement 8,6 % et 58,7 %.

Il reste encore quelques sociétés de valeur attrayantes

Bon nombre des noms qui ont le plus contribué à la récente surperformance du marché français se négocient aujourd’hui avec une prime par rapport à leurs justes valorisations Morningstar. Mais beaucoup ont encore une valeur attractive selon Morningstar (voir tableau ci-dessous).

La valorisation moyenne des 142 composantes de l’indice Morningstar France est historiquement basse, se négociant à 12,5 fois les bénéfices estimés pour 2023, contre un ratio P/E moyen sur 20 ans de 16x.

Cette décote est le reflet de multiples de valorisation faibles sur plusieurs grandes capitalisations : TotalEnergies, Sanofi, BNP Paribas (BNP), AXA (AXA), ng (NGI), Saint Gobain (SGO), Capgemini (CASQUETTE) et Vinci (DG) se négocient actuellement avec une décote par rapport à des multiples de leur valorisation historique.

Pourtant, quelques-uns d’entre eux devraient connaître une solide croissance de leurs revenus dans les années à venir.

En moyenne, les composants de l’indice Morningstar devraient connaître une croissance des bénéfices de 7,7 % par an jusqu’en 2025, selon les données consensuelles.

(Cet article est de Morningstar France, la version originale est ici.)