août 9, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Variante Omicron : les États-Unis exigent que tous les passagers des compagnies aériennes étrangères entrants se soumettent à un test de dépistage du COVID-19 la veille

WASHINGTON — Au début de la semaine prochaine, les Canadiens et tous les autres visiteurs étrangers voyageant aux États-Unis par avion devront subir un test de dépistage de la COVID-19 au plus tard la veille de leur départ.

Le président américain Joe Biden réduit la période de test actuelle de 72 heures pour les voyageurs entièrement vaccinés dans le cadre d’une série de mesures de santé publique visant à ralentir la propagation de la variante hautement mutée d’Omicron.

Un briefing clé de la Maison Blanche sur le plan mercredi soir n’a fait aucune mention de la frontière terrestre, ni si les Canadiens entièrement vaccinés qui conduisent vers le sud seront tenus de montrer un résultat de test.

L’émergence de l’Omicron n’est que le dernier développement dans le long chemin vers le retour à un semblant de normalité pour les personnes qui voyagent régulièrement entre les deux pays.

Cela fait moins d’un mois que les États-Unis ont levé leurs restrictions sur les voyageurs non essentiels entièrement vaccinés cherchant à entrer dans le pays par voie terrestre depuis le Canada et le Mexique.

Pendant ce temps, le Canada a maintenant exempté les visiteurs américains de ses nouvelles règles strictes, qui obligent tous les autres voyageurs aériens étrangers à subir des tests à leur arrivée et à s’isoler en attendant les résultats.

Actuellement, les États-Unis exigent que les visiteurs entièrement vaccinés arrivant par voie aérienne du Canada passent le test au moins 72 heures avant le départ, tandis que ceux qui traversent par voie terrestre n’ont besoin d’aucun test du tout.

READ  La guerre russo-ukrainienne : ce que l'on sait du 123e jour de l'invasion | Russie

Le Canada, qui a commencé à autoriser les citoyens américains entièrement vaccinés à entrer dans le pays en septembre, exige toujours que toute personne ayant un cours complet de vaccin COVID-19, y compris les Canadiens, fournisse la preuve d’un récent test COVID négatif.

Jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas indiqué s’il prévoyait de modifier l’exemption pour les passagers aériens en provenance des États-Unis avant lundi.

Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, a déclaré que le gouvernement consulterait les provinces et les territoires sur l’opportunité d’imposer des mesures similaires aux visiteurs en provenance des États-Unis, mais le ministre des Transports Omar Alghabra a refusé mercredi de dire si une décision sur la question était imminente.

Les autres éléments de la stratégie américaine en 10 points, que la Maison Blanche a décrite mercredi avant l’annonce de Biden, comprennent :

— un plan visant à étendre l’accès aux injections de rappel, avec un effort de sensibilisation global pour convaincre les près de 100 millions d’Américains éligibles à en obtenir une ;

– De nouvelles cliniques de vaccination familiale pour offrir un poste de vaccination complet à toutes les familles ;

Accélérer les efforts pour vacciner en toute sécurité les enfants de moins de cinq ans ;

Élargir la disponibilité des kits de test à domicile ;

Des équipes d’intervention rapide pour aider lors d’une épidémie d’omicron à grande échelle ;

200 millions de doses supplémentaires de vaccin COVID-19 seront données à l’échelle internationale dans les 100 prochains jours.

Ce rapport a été publié pour la première fois par La Presse Canadienne le 2 décembre 2021.