juillet 3, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Unifrance prépare les événements internationaux, construit une chaîne Youtube, prédit la relance par BO des films français à l’étranger

Un an après la fusion avec la Société Française de Promotion de la Télévision Internationale, Unifrance Il se prépare à une série d’événements stratégiques sur des marchés clés à travers l’Europe, les États-Unis, la Chine et le Japon pour accélérer la distribution mondiale de séries et de films nationaux.

La Bannière Invitation Cinéma et Télévision France accueillera des salons commerciaux réunissant équipes commerciales françaises et distributeurs internationaux à Paris en janvier, Biarritz (sud-ouest de la France) en septembre, ainsi qu’à Rome en avril, Madrid en juin, Berlin en novembre, New York en mars et Yokohama en décembre. La 13e édition du MyFrenchFilmFestival en ligne dédié aux films français aura lieu en janvier et février.

Alors que le box-office français a subi une baisse en raison de la pandémie, Unifrance a souligné le grand succès récent des productions françaises dans les grands festivals, par exemple la Palme d’Or de la lauréate de la Palme d’Or Julia Ducornu, ainsi que la série  » Appelle mon agent! Elle a remporté un Emmy international et Audrey Dewan « arrive » avec la victoire du Lion d’or à Venise 2020.

Les films français ont cumulé 17,5 millions d’entrées à l’étranger en 2021, avec en tête le film d’animation Le tour du monde en 80 jours de Samuel Tournaud. Réalisé par « Les aventures de Phil » de Julien Fournier, un film produit par le casting de « The Jungle Bunch », était un autre film d’animation à succès. je

Au Royaume-Uni, marché fortement dominé par les films anglophones, « Petite Maman » de Céline Siyama a vendu 45 000 entrées. Le film, qui a marqué la suite de Sciamma à Portrait of a Lady on Fire , a également été un succès aux États-Unis avec près de 100 000 billets.

READ  Covid-19 : l'Allemagne enregistre un nombre record de cas

Unifrance a prévu le second semestre 2022 et indique que les niveaux d’admission augmentent dans de nombreux pays, comme les Pays-Bas et la Corée du Sud, tandis que d’autres comme l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne sont toujours en difficulté.

Unifrance anticipe également une hausse de 50 % des BO des films français à l’étranger en 2022, à nouveau portés par les longs métrages d’animation français, dont « Vaillante » de Théodore Tay et Laurent Zeytoun (« Ballerine ») qui a vendu plus d’un million de billets en un mois et était particulièrement populaire en Amérique latine et en Russie ; « Chickenhare and the Hamster of Darkness » de Ben Stassen et Benjamin Mousquey s’est également bien comporté à l’international. « Eiffel » de Martin Bourbolone, coproduit par Pathé et interprété par Emma Mackay et Roman Doris, a récemment fait un bon démarrage dans les salles américaines.

Deux autres films de Pathé – « Astérix et Obélix : L’Empire du Milieu » de Guillaume Canet et « Les Trois Mousquetaires » de Martin Bourboulon – devraient contribuer à booster la BO en 2023.

Les films français représentaient également près de 5 % des bibliothèques sur les services de streaming par abonnement et les plateformes de VOD payante en 2021, se classant au troisième rang après les productions américaines et indiennes, selon Unifrance. Sur Netflix uniquement, les films français ont été les films en langue étrangère les plus regardés au cours du second semestre 2021.

Un exemple de films français à succès est « The Takedown » de Louis Leterrier avec Omar Sy et Laurent Lafitte qui est déjà le cinquième film étranger le plus regardé sur la plateforme. Côté feuilletons télévisés, la comédie policière française « HPI » avec Audrey Fleuru (« Spirale ») a voyagé dans 90 pays et a été regardée par près de 175 millions de personnes dans le monde.

READ  Art recommandé de la Biennale du Sénégal : Sculptures en sucre, Peintures pour cartes postales anciennes

La bannière uniforme Unifrance rassemble plus de 1 000 membres, dont des producteurs, des agents commerciaux et des artistes de l’industrie du cinéma et de la télévision.

« Ce nouvel Unifrance est mieux adapté à la situation actuelle à laquelle sont confrontés nos milieux cinématographiques et audiovisuels », a déclaré le président d’Unifrance. Serge Tubiana.

Tubiana a souligné le leadership artistique et culturel de la France au sein de l’Europe, son rôle dans le financement des films étrangers et leur coproduction par des cinéastes talentueux du monde entier.

« Il reste des batailles à mener pour promouvoir la liberté et l’indépendance (…) dans un contexte économique et industriel en constante évolution sous la pression des diffuseurs mondiaux », a poursuivi Tubiana.

Unifrance a reçu un soutien supplémentaire de 3 millions d’euros pour financer sa stratégie post-fusion et mutualiser de nouvelles opérations, ainsi que développer davantage d’outils et de contenus numériques à destination des professionnels et des publics. L’organisation construit actuellement une liste de sa propre chaîne Youtube dédiée qui proposera un contenu exclusif et complet.

« Il y a une réelle appétence pour les films et séries français et notre objectif est de refléter pleinement la diversité de notre offre », a déclaré le directeur général d’Unifrance. Daniela Elstnerqui a également souligné l’ambition de la fondation de travailler aux côtés des institutions et des innovateurs européens, ainsi que d’investir dans les nouvelles technologies.

Une Europe forte a besoin d’une culture européenne forte. Tant que les industries européennes du cinéma et de l’audiovisuel seront en bonne santé, la créativité française en bénéficiera, a déclaré Elstner, qui a rejoint Unifrance en 2020 en provenance de Doc & Film International.

READ  Aeon doit mourir, les développeurs demandent un paiement, concentrent les droits de propriété intellectuelle d'Ent

participer à Diverses newsletters et alertes emails !