janvier 20, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Un signal d’alarme aux Jeux paralympiques : les sprinteurs canadiens pour le bronze en piste avec la meilleure performance à vie

De huitième aux Championnats du monde au bronze aux Jeux paralympiques, Zachary Gingras est la plus récente médaille du Canada à Tokyo.

Malgré une charge tardive de ses rivaux sur la piste, le joueur de 20 ans de Markham, en Ontario, a terminé troisième de la finale masculine du 400 m T38. Il a également remporté sa première médaille paralympique avec un record à vie de 50,85 secondes.

Gingras a été submergé par l’émotion à la fin de la course et enveloppé dans le drapeau canadien. Devin Herrocks de CBC Sports, qui était sur la piste, lui a dit qu’il souhaitait que ses parents soient là pour le voir.

L’exploit s’ajoute à la médaille d’argent aux Jeux paraben américains 2019 à Lima.

Sa compatriote Marissa Papaconstantinou a couru peu de temps après et a elle-même remporté la médaille de bronze avant d’être dépassée dans les dernières secondes d’un solide sprint, pour terminer cinquième.

Voici plus de ce que vous avez manqué mardi à Tokyo :

Un résultat proche du podium où débute le cyclisme sur route

Les vélos ont dévalé les rues de Tokyo mardi, avec 57 médailles rien que pour le premier jour de compétition.

Dans l’épreuve féminine C4, la Canadienne Kelly Shaw a failli remporter une autre médaille dans ces jeux avec sa quatrième place – la plus haute cycliste canadienne jamais classée à Tokyo mardi.

Elle a partagé ses objectifs sur Twitter après la course :

  1. Profitez des vélos
  2. Laisse mon coeur et mon âme dans la boucle

« Les objectifs ci-dessus ont certainement été atteints, mais je ne peux pas dire que je ne suis pas déçu de ne pas monter sur le podium. Comme on dit : » La vie, c’est comme rouler [bike.] Afin de maintenir votre équilibre, vous devez continuer à bouger.

READ  Les ouragans remettent une feuille de présentation au Canadien Gisbury Kottanyemi

Deux autres notables dans la compétition de cyclisme sur route : la Britannique Sarah Storey a été la première à remporter une médaille d’or dans la compétition féminine. Elle a augmenté son total de médailles dans le contre-la-montre C5 et a remporté sa 16e médaille d’or aux Jeux paralympiques.

Pendant ce temps, il était en Guyane le premier paralympien à participer à la course contre la montre masculine C5. Walter Grant-Stuart a couru le parcours de 32 kilomètres pour terminer treizième.

Le Canada perd un quart face aux États-Unis

Le cœur lourd des Canadiens régnait sur le terrain après leur défaite en quart de finale de basketball en fauteuil roulant contre les États-Unis, mardi.

L’équipe féminine n’a pas réussi à perdre autant de paniers que leurs homologues américaines, qui les ont battues 63-48 pour se qualifier pour les demi-finales.

Regarder | Les États-Unis battent le Canada en basketball féminin en fauteuil roulant :

Cela signifie que les Canadiens, qui aspirent à décrocher un podium à Tokyo pour la première fois depuis 2004, sont hors course pour la médaille.

Mais ils ont laissé derrière eux une solide performance au Japon et ont un autre match pour décider s’ils terminent cinquième ou sixième.

Un athlète afghan concourt à Tokyo

Il n’était pas clair si les paralympiens afghans seraient en mesure de participer aux Jeux. Mais, mardi, l’athlète afghan Hossein Rasouli est descendu au stade national pour participer au saut en longueur masculin T47.

Rasouli et un autre collègue, Zakia Khaddadi, ont été récemment évacués en France, après la chute de Kaboul aux mains des talibans.

READ  'GONG SHOW': les Maple Leafs en quête de vengeance perdent une bataille acharnée contre les Jets
Zachary Gingras d’Équipe Canada célèbre avoir remporté la médaille de bronze après avoir participé à la finale masculine du 400 m T38 à Tokyo. (Kyoshi Ota/Getty Images)

Bien que Rasouli ait raté l’épreuve de sprint – son domicile – il était toujours compétitif à Tokyo. Il s’est classé treizième au saut en longueur, mais a affiché son record personnel de 4,46 mètres.

Un nageur mexicain en tête du monde après 17 ans

Cela fait 17 ans qu’Arnulfo Castorina, du Mexique, a remporté la médaille d’or paralympique au 50 m brasse masculin SB2 – et 21 ans depuis qu’il l’a remportée pour la première fois.

Maintenant, il l’a fait à nouveau.

A 41 ans, le champion du monde a bouclé son retour en remportant la médaille d’or à Tokyo. Le nageur mexicain a couru jusqu’à la fin avec un temps de 59,25 secondes.

Il leva son poing dans la piscine en triomphe, une fois de plus au sommet du monde.

Hussain Rasouli, d’Afghanistan, participe à la finale du saut en longueur T47 aux Jeux paralympiques de Tokyo. (Adam Peretti/Getty Images)