janvier 17, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Un Saoudien arrêté dans le cadre du meurtre de Khashoggi à Paris

Par Joseph Ataman, Pierre Perrin et Gol Toyuz | CNN

Aujourd’hui, mardi, les médias français ont rapporté qu’un Saoudien accusé d’appartenir à la brigade des assassinats qui a tué le journaliste Jamal Khashoggi a été arrêté à Paris alors qu’il se trouvait dans un avion à destination de Riyad.

Un porte-parole de la police nationale française a déclaré à CNN qu’un homme de 33 ans avait été arrêté avant son vol à 9h30, heure locale, et qu’il voyageait avec un vrai passeport. Le porte-parole a ajouté qu’il avait été placé en détention judiciaire.

RT a rapporté. Selon des sources policières et judiciaires françaises, le suspect est Khaled Ayed Al-Otaibi. La police française n’a pas confirmé à CNN l’identité de l’homme.

Khashoggi, journaliste saoudien et chroniqueur pour le Washington Post, a critiqué l’Arabie saoudite et la politique du prince héritier Mohammed bin Salman. Il a été assassiné et démembré le 2 octobre 2018 dans le consulat saoudien à Istanbul par des hommes ayant des liens étroits avec les plus hauts niveaux du gouvernement saoudien et de ben Salmane.

Al-Otaibi était l’une des 16 personnes qui se sont vu refuser l’entrée aux États-Unis par le département d’État en avril 2019 en raison de leur « participation au meurtre de Jamal Khashoggi ».

De même, le gouvernement britannique a imposé des sanctions à Al-Otaibi en juillet 2020. Le gouvernement britannique a déclaré « qu’il était impliqué dans l’assassinat illégal de Jamal Khashoggi à Istanbul … dans le cadre de l’équipe de 15 hommes envoyée par les autorités saoudiennes en Turquie. Il a été impliqué dans la disparition de preuves au siège du consul général saoudien après le meurtre.

READ  Knife Pleat à Costa Mesa obtient une étoile Michelin

L’ex-fiancée de Khashoggi, Hatice Cengiz, s’est félicitée de l’arrestation dans un tweet sur Twitter, ajoutant que la France devrait soit le juger « soit le remettre à un pays qui est capable et disposé à enquêter honnêtement et à le poursuivre en justice ainsi que la personne qui a ordonné Le meurtre de Jamal. »

Un rapport du renseignement américain publié en février a conclu que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman avait approuvé la capture ou le meurtre de Khashoggi. Le rapport faisait également référence au « contrôle absolu » de ben Salmane sur les opérations de renseignement et de sécurité saoudiennes.