décembre 1, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Un exilé iranien bloqué dans un aéroport français pendant des années est décédé

Publié le : Modifié:

Papigny (France) (AFP) – Un responsable de l’aéroport est décédé samedi après qu’un Iranien ait été piégé dans un aéroport parisien pendant 18 ans, inspirant un film de Steven Spielberg avec Tom Hanks.

Mehran Karimi Naseri est décédé de causes naturelles samedi peu avant midi au terminal 2F de l’aéroport Charles de Gaulle à l’extérieur de la capitale française, a indiqué le responsable à l’AFP.

D’abord pris au piège de l’immigration – incapable d’entrer en France et nulle part où aller – il dépendait de sa résidence inhabituelle et est devenu une cause célèbre de plus en plus nationale et internationale.

Il s’appelait « Sir Alfred » et une petite section de beauté d’aéroport et de banc en plastique est devenue son domaine.

L’étrange histoire de Karimi Naseri a attiré l’attention du réalisateur hollywoodien Spielberg dans le film « The Terminal » de 2004 avec Hanks et Catherine Zeta-Jones.

Hanks joue un homme piégé à l’aéroport JFK de New York lorsque son propre pays sombre dans la révolution.

Karimi Naseri est retourné à l’aéroport il y a quelques semaines après avoir dépensé la majeure partie de l’argent qu’il a gagné pour le film, a déclaré le responsable.

Plusieurs milliers d’euros (dollars) ont été retrouvés sur lui.

[Néen1945àMasjidSolaimandanslaprovinceiranienneduKhouzistanKariminaseris’estenvoléd’IranpourLondresBerlinetAmsterdamennovembre1988danslebutderetrouversamère[1945இல்ஈரானியமாகாணமானகுசெஸ்தானில்உள்ளமஸ்ஜெட்சோலைமானில்பிறந்தகரிமிநாசேரிதனதுதாயைக்கண்டுபிடிக்கும்முயற்சியில்ஈரானில்இருந்துலண்டன்பெர்லின்மற்றும்ஆம்ஸ்டர்டாம்ஆகியஇடங்களுக்குப்பறந்துநவம்பர்1988இல்விமானநிலையத்தில்தங்கினார்

Il a été expulsé de tous les pays où il a atterri parce qu’il ne pouvait pas produire les bons documents.

Un réseau de soutien informel s’est développé autour de lui à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, offrant de la nourriture et une aide médicale ainsi que des livres et une radio.

READ  MINT étend sa présence européenne en s'ouvrant au marché français

En 1999, il obtient le statut de réfugié et le droit de séjourner en France.

« Je ne sais pas exactement quoi faire, rester à Rosy ou partir », a-t-il déclaré après avoir obtenu le droit de vivre en France. « J’ai les documents, je peux rester ici, je pense que je devrais étudier attentivement toutes les options avant de prendre une décision. »

Il n’est pas parti alors.

« Il ne veut plus quitter l’aéroport », avait alors déclaré son avocat Christian Borgut. « Il a peur d’y aller. »