février 2, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Trois roues sur la route de l’Alaska

Un couple européen vit l’aventure hivernale de sa vie en descendant la célèbre route de l’Alaska à l’arrière de leurs motos side-car.

Un couple européen vit l’aventure hivernale de sa vie en descendant la célèbre route de l’Alaska à l’arrière de leurs motos side-car.

Robby Knecht et Mag Habouzit ont commencé leur randonnée à travers le Canada en octobre et ont atteint le Mile Zero ce mois-ci pour tracer une route vers le nord.

« Même en Europe, les gens connaissent la route de l’Alaska », a déclaré Habuzet lors d’un arrêt à Whitehorse plus tôt cette semaine. « Nous ne savions que la semaine dernière que nous allions emprunter la route de l’Alaska. Nous savons où nous voulons aller plus ou moins, mais nous changeons beaucoup notre plan. »

« Mais ensuite, nous étions à Dawson Creek et nous nous sommes dit, OK, cool, roulons sur la route de l’Alaska, et nous avons parcouru 1 400 kilomètres. »

La conduite en moto en hiver est un vieux plaisir pour les amoureux du lycée. Habuzet se souvient que Knecht a eu son premier vélo en 1984, alors qu’ils n’étaient qu’adolescents, et l’a emmené skier.



Leur aventure canadienne est maintenant l’une des nombreuses de l’époque et fait partie de l’ambition de Knecht de parcourir le monde à moto. En janvier dernier, il a commencé à rouler jusqu’au Cap Nord en Norvège et a fini par traverser 34 pays européens.

« Les gens disaient : ‘Oh, fais attention en Europe de l’Est, si tu roules en Turquie, en Serbie, c’est dangereux.' » Non, non, a dit Knecht. « Seules les émissions de télévision sont des pays dangereux. Quand tu traverses, les gens sont comme toi, comme moi, ils veulent juste la paix.

READ  Les habitants près de la centrale nucléaire ukrainienne ont donné des comprimés d'iode alors que les combats éclataient, craignant une catastrophe

« Quand vous traversez le pays », a-t-il dit, « tous les gens sont merveilleux, très bons ».

Avec leurs trois enfants tous grands et après avoir travaillé dans la police internationale et l’aide humanitaire, Habuzet a rejoint la croisière mondiale et le couple a vendu ses biens, achetant deux des derniers side-cars Ural de fabrication russe qu’ils pouvaient trouver à vendre en Europe.


Profitez d’un arrêt à Sign Post Forest à Watson Lake. (fourni)

Habuzet dit qu’ils ont été « très chanceux » de trouver un side-car par l’intermédiaire d’un revendeur qu’ils connaissaient en France, et un second qui devait être expédié d’Allemagne vers les États-Unis, mais qui a été réacheminé vers la France, où les motos étaient soumises à une interdiction d’exportation. en raison de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

« Quand j’étais prêt à rejoindre Robby, j’ai dit, eh bien, nous devrions avoir deux modèles identiques. Si quelque chose ne va pas, nous devrions avoir le même modèle, c’est plus facile à réparer. » « Nous avons donc deux des derniers side-cars entièrement fabriqués en Russie… Le nôtre vient de Sibérie. »

Les concerts parallèles ont été amenés au Canada lors d’un voyage en avion de quatre jours de Genève, en Suisse, à Montréal – « cinq minutes, tic, tic, tic, nous avons les timbres, c’est parti. C’était si facile », a déclaré Habuzet.


robbymag3wheels-7
Robby Knecht s’arrête pour admirer la faune le long de la route de l’Alaska : « Seul, sans rien, c’est un tel plaisir. Avec la faune, c’est génial », dit-il. (fourni)

Le couple a depuis parcouru plus de 16 000 km, parcourant le pays avec un visa de six mois et captant la curiosité et l’enthousiasme des autres conducteurs.

« Beaucoup de pouces vers le haut de la part des camionneurs », a déclaré Habuzit. « Chaque fois que nous nous arrêtons à une station-service, beaucoup de gens nous posent des questions. »

READ  Biden dit que les publications sur Twitter se répandent dans le monde entier

Knecht a ajouté: « Un side-car Ural, c’est atypique. C’est un look spécial. Un look ‘éblouissant’. »

Et en ce qui concerne le voyage sur la route de l’Alaska maintenant, pendant l’hiver, Knecht a dit, en riant, « Juste parce qu’il n’y a pas de touristes et pas de moustiques. »

« Nous venons de Suisse, nous connaissons l’hiver et nous connaissons la neige. C’est un vrai plaisir de rouler avec de l’air frais et une vue dégagée. »


robbymag3wheels-4
Robbie Knecht et Mag Hapuzit profitent d’une pause et d’une séance photo le long de la route de l’Alaska dans le nord-est de la Colombie-Britannique (ci-joint)

« L’hiver apporte une atmosphère différente de l’été », a ajouté Habuzit. « On rencontre beaucoup de locaux, de vrais locaux qui vivent ici toute l’année. C’est juste différent. Et le paysage est magique. »

Selon la météo et le froid, le kilométrage des side-cars varie, tantôt ils parcourent 250 kilomètres, d’autres fois 340 kilomètres, avant de devoir faire le plein.

« Nous avons toujours des réservoirs séparés avec nous, bien sûr, car votre pays est vraiment grand et nous pouvons avoir 400 kilomètres sans station-service », a déclaré Habuzit.

« On est bien équipés. On s’arrête aussi beaucoup pour s’échauffer, mais encore une fois on ne roule pas vite. C’est du 70-80 max. C’est vraiment une croisière », a-t-elle expliqué. « Nous nous débrouillons bien avec la météo. Ce qui est incroyable, c’est qu’un jour nous avons un blizzard et du soleil, un ciel bleu et du brouillard… C’est fou mais amusant. »


robbymag3wheels-5
« Les gens disent que c’est agréable en été, nous ne savons pas, mais en hiver, la neige torride tombe sur les arbres autour des sources chaudes… cool », explique Habouzit de Liard Hot Springs. (fourni)

La convivialité et l’hospitalité du Nord étaient également incomparables.

Habuzet dit que le couple profite d’un café gratuit chaque fois qu’il fait le plein à une station-service, et a même passé une nuit chaude à Fort Nelson grâce à un sympathique directeur d’hôtel local qu’ils ont rencontré alors qu’ils faisaient le plein dans la petite communauté de la Colombie-Britannique.

READ  Un clip vidéo montre les forces russes creusant des tranchées dans une zone interdite hautement radioactive près de Tchernobyl

« Tout est beau au Canada. La route de l’Alaska est très, très belle », a déclaré Knecht. « Mais la partie la plus importante de ce voyage est lorsque vous rencontrez des gens. »

Au moment d’écrire ces lignes, Knecht remontait la route Dempster de Dawson City, au Yukon, à Tuktoyaktuk dans les Territoires du Nord-Ouest pour voir l’océan Arctique.

À partir de là, le couple n’était pas sûr de la voie à suivre, que ce soit en traversant l’Alaska depuis Dawson City ou en revenant à Whitehorse pour terminer la route de l’Alaska.


robbymag3wheels-8
Arrêtez-vous pour discuter avec les habitants entre Dawson Creek et Fort St. John. (fourni)

Ils ont été invités à un salon mondial de la moto à Toronto en février, et leur plan ultime est de voyager vers le sud à travers le Mexique et l’Amérique centrale, jusqu’à la pointe de l’Amérique du Sud à Ushuaia, en Argentine. Ils veulent également visiter Chicago et la Louisiane aux États-Unis.

Knecht et Habuzet racontent leur voyage Facebook Et YoutubeEt d’autres plateformes de médias sociaux jusqu’au bout.

« Beaucoup de Canadiens nous envoient des lettres et disent : ‘Oh, merci de nous avoir fait visiter notre pays, à notre manière’. Beaucoup d’entre eux disent qu’ils ne prennent pas le temps, ils s’envolent pour la Floride pour trouver le soleil », a déclaré Habuzit. .

« Certains d’entre eux réalisent à quel point certaines parties du Canada sont belles, je veux dire, toutes les parties du Canada. »