juin 30, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Trintignant : le grand film français qui a triomphé de la tragédie

Dans cette photo d’archive prise le 22 mai 2017, l’acteur français Jean-Louis Trintignant pose lors d’un appel de tournage pour le film « Happy Ending » au 70e Festival de Cannes à Cannes, dans le sud de la France. Il est décédé à l’âge de 91 ans, a-t-on annoncé le 17 juin 2022. Photo : AFP/Anne-Christine Bogolat

Jean-Louis Trentinant, décédé à l’âge de 91 ans, était l’un des plus grands acteurs français dont la vie a été plongée dans la tragédie par le meurtre de sa fille aux mains de son petit ami pop star.

Trentinant a été dévasté lorsque l’actrice Marie a été battue à mort par la rock star Bertrand Cantat dans une chambre d’hôtel en Lituanie en 2003.

Cependant, neuf ans plus tard, il est revenu triomphalement dans « Amour » de Michael Haneke, jouant un homme dans les années 80 qui a du mal à prendre soin de sa femme après qu’elle ait subi un accident vasculaire cérébral.

Il a également remporté la Palme d’Or au Festival de Cannes, où Trintignant a finalement fait son retour en 2019 à l’âge de 88 ans malgré un cancer affaibli par une suite à « Un homme et une femme », l’histoire d’amour de 1966 qui fait son nom.

Le pardon est indispensable.

La mort de Marie et le procès pour meurtre qui a suivi ont provoqué une onde de choc à travers la France, où des images de Trentinant pleurant à ses funérailles lui ont valu de la sympathie.

L’actrice a perdu une autre fille, Pauline, lorsqu’elle était enfant.

Mais Trintignant refuse de céder à l’amertume. Cantat, le chanteur du groupe français Noir Désir, l’a pardonné alors que beaucoup ne pouvaient pas se pousser à le faire.

READ  TIFF 2021 : la star Denis Villeneuve raconte son embarquement à bord de Dune, le film le plus attendu du festival

« J’aurais aimé ne jamais l’avoir rencontré, et ma fille ne l’avait jamais rencontré. Mais elle était profondément amoureuse et il l’est, je pense », a-t-il déclaré à l’AFP.

Lorsqu’on lui a demandé s’il pouvait pardonner, il a répondu: « Oui … la vie se compose de choses qui nous échappent, donc le pardon est indispensable. »

traumatisme de l’enfance

L’un des acteurs français les plus célèbres et les plus prolifiques, Trintignant a joué dans environ 130 films, dont des classiques tels que « Trois couleurs : rouge » de « Trois couleurs : rouge » de Krzysztof Kislowski et « Z » de « Le Conformiste » de Bernardo Bertolucci.

Sa volonté d’assumer des rôles aussi exigeants, stimulants et souvent politiquement chargés est due à un traumatisme précoce.

Bien qu’il soit né le 11 décembre 1930 dans une famille de riches industriels installés dans le Vaucluse, son enfance est bouleversée par la Seconde Guerre mondiale.

Il a été promené dans les rues aux côtés de sa mère par une foule qui lui a rasé la tête pour « coucher avec les Allemands » le jour où sa ville natale a été libérée des nazis en 1944.

Dans une ironie amère, son père, un combattant de la résistance, est rentré chez lui victorieux avec l’armée américaine plus tard dans la journée.

La passion de sa famille pour le sport automobile – son oncle Maurice Trintignant était une légende de la Formule 1 – a également joué un rôle inattendu dans sa carrière.

Bien que son premier grand rôle ait été face à Brigitte Bardot dans le célèbre film de Roger Vadim « Et Dieu créa la femme » en 1956, Trintignant a continué à courir des voitures.

READ  L'adaptation indienne de la série française "Call My Agent" sera diffusée en avant-première sur Netflix

Même être envoyé en tant que jeune soldat pour « pacifier l’Algérie », où l’ancienne colonie française s’est battue pour l’indépendance, n’a pas refroidi sa passion, bien qu’il ait été affecté par la « violente hypocrisie » de la guerre.

pilote de course

A son retour, il obtient un rôle de pilote de course dans « Man and Woman ». Driver, veuf, tombe amoureux de la veuve Anouk Amy qu’il rencontre en déposant leurs enfants dans un internat.

L’histoire d’amour de 1966 est devenue une légende du cinéma en raison de la réticence de « Chabadapada, Chabadapada » à tonifier son sujet, et a fait d’eux deux des noms connus, remportant deux Oscars ainsi que la Palme d’Or à Cannes.

Trois ans plus tard, Trintignant remporte le prix du meilleur acteur à Cannes pour son juge corrompu dans le thriller politique « Z » qui se déroule en Grèce pendant la période de la dictature militaire.

Il est ensuite devenu l’un des acteurs les plus talentueux de la génération d’après-guerre, jouant un groupe de traîtres, de voyous, d’escrocs ou d’espèces mystérieuses et perverses.

Cependant, malgré son succès et sa polyvalence, Trintignant était timide et réservé au perfectionnisme, se décrivant comme « un paria féroce avec une mauvaise conscience perpétuelle ».

Pour chaque rôle, il semblait créer un nouveau personnage, comme le héros complexe dans « My Night on Maud » d’Eric Romer (1969) ou l’homme velléitaire devenu fasciste dans « The Compliant » de Bertolucci (1970).

Trentinant a épousé d’abord l’actrice Stephan Audran, puis la réalisatrice Nadine Marquand, avec qui il a eu trois enfants – Mary, Pauline et Vincent. Le couple a divorcé puis est allé vivre avec Marianne Hopfner, une ancienne pilote de course comme lui. JB

Histoires liées :

READ  Mise à jour des restrictions de voyage COVID pour septembre

Gloria Sevilla, la reine des films Visayan, est décédée à l’âge de 90 ans

L’actrice vétéran « Aura Engkantada » Luz Fernandez est décédée

Les dernières nouvelles de divertissement directement dans votre boîte de réception



Lisez ce qui suit

Ne manquez pas les dernières nouvelles et informations.

participer à DEMANDEUR PLUS Pour accéder à The Philippine Daily Inquirer et à plus de 70 titres, partagez jusqu’à 5 widgets, écoutez l’actualité, téléchargez dès 4h du matin et partagez des articles sur les réseaux sociaux. Appelez le 896 6000.