mai 20, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Tonga « Aquaman » dit avoir survécu au tsunami qui a balayé l’océan

Un diplomate néo-zélandais a déclaré vendredi que l’histoire étonnante d’un charpentier à la retraite qui a survécu pendant la nuit dans l’océan après avoir été balayé par un tsunami aux Tonga semble correspondre aux événements de l’époque.

« C’est l’un de ces miracles qui se produisent », a déclaré le haut-commissaire par intérim Peter Lund par téléphone satellite depuis les Tonga, où les communications sont encore inégales.

L’histoire de Lisala Folau, 57 ans, qui souffre d’un handicap qui rend la marche difficile, a captivé les Tonga et le monde entier. Certains l’appelaient « Aquaman ».

Dans une interview sous-titrée avec BroadCom Broadcasting à Tonga, Fulau a déclaré qu’il avait été emporté en mer vers 19 heures samedi depuis son domicile sur l’île d’Atata et qu’il avait flotté toute la nuit avant de toucher terre sur une île inhabitée.

De là, il a dit avoir dérivé ou nagé encore huit heures vers une deuxième île déserte avant de finalement nager vers l’île principale de Tongatapu, un voyage total de plus de 7,5 kilomètres qui s’est étalé sur plus de 26 heures.

Lund a déclaré que lors de son premier briefing avec des responsables gouvernementaux à Tonga dimanche, un jour après le tsunami mais avant que Fulau ne soit retrouvé, ils lui ont dit qu’il manquait quelqu’un sur l’île d’Atata.

« Et ils n’étaient pas très optimistes à ce sujet », a déclaré Lund.

Mais les responsables ont ensuite révisé leurs chiffres pour indiquer que personne ne manquait sur l’île.

Dans une interview accordée au britannique Sky News, Fulau a décrit ce qu’il avait ressenti pendant l’expérience.

READ  Deux communautés du Colorado évacuées en raison d'incendies de forêt provoqués par le vent – ​​Nouvelles du monde

« La partie la plus terrifiante pour moi pendant l’épreuve a été lorsque les vagues m’ont emmené de la terre à la mer », a-t-il déclaré.

Fulau, deuxième à gauche, est vu avec d’autres à Nuku’alofa, Tonga, mercredi. (Marianne Kubo / diffuseur FM87.5/Reuters)

Il a ajouté: « Deux choses me sont venues à l’esprit lorsque j’étais impuissant en mer. » « Premièrement, je crois toujours en Dieu. Deuxièmement, ma famille. Et je me souviens juste comment, à ce moment-là, ma famille se disait : « Peut-être qu’il est mort. » » « 

Fulau a déclaré qu’il travaillait à la maison en train de dessiner des peintures lorsque son frère lui a dit qu’une vague de tsunami se dirigeait vers la petite île, qui compte environ 60 habitants.

Une vidéo a été filmée le lendemain à Atata par le fils de Folau, Koli Folau, parti à la recherche de son père. La vidéo montre qu’il ne reste presque rien sur l’île à part l’église où de nombreux villageois ont cherché refuge.