août 16, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

SAQ, le syndicat revient à la table des négociations alors que les travailleurs réapprovisionnent les tablettes des magasins

Bien que les entrepôts et les livreurs affiliés à la Régie des alcools du Québec aient rejeté une première entente cette semaine, leur syndicat dit qu’ils retourneront à la table des négociations mercredi et que toute menace de retrait est en suspens pour le moment.

Mais le souci demeure : les étagères sont mal rangées, et même nues dans certaines d’entre elles Compagnie des Alcools du Québec (QSC) points de vente au détail.

Les travailleurs ont accepté une grève générale illimitée le 22 novembre, mais sont revenus plus tard cette semaine-là lorsque le syndicat a conclu une entente de principe avec la SAQ.

Les retombées de cette grève, bien qu’elle n’ait duré que quelques jours, se sont fait sentir dans les commerces de détail à travers le Québec. Habituellement, les étagères sont pleines de vin et la liqueur se dilue rapidement.

Mais lundi soir, 86 % des quelque 800 employés d’entrepôt et de livraison ont approuvé l’accord proposé.

Les négociations se poursuivent

Fédération canadienne de la fonction publique (SCFP), affiliée à Fédération du travail du Québec (FTC) a refusé de donner une interview mardi après-midi, déclarant dans un communiqué que « toutes les énergies seront dépensées à la table des négociations afin de parvenir à un nouvel accord ».

Le conseiller syndical Michael Gratton a déclaré que le retrait avait été suspendu pour donner une dernière chance aux négociations.

« Nous avions un accord, mais les membres l’ont rejeté », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le conseiller syndical Michel Gratton affirme que les membres veulent s’assurer que les Québécois ont accès aux produits de la SAQ pendant les Fêtes. (Anna Asmakopoulos/CBC)

Mardi, il a déclaré que le syndicat souhaite que tous les Québécois aient les produits de la SAQ à temps pour les vacances, « nous entamons donc demain de nouvelles conversations intenses avec la direction ».

L’un des points au cœur du litige était le salaire d’entrée.

Certains membres ne reçoivent que 17 $ de l’heure au niveau d’entrée, a déclaré Gratton. Il a dit qu’il y avait des inquiétudes concernant beaucoup d’heures supplémentaires et les membres ont exprimé des inquiétudes concernant la sécurité au travail.

Étagères de stockage SAQ

Catherine Dagnais, présidente et chef de la direction de la SAQ, s’est dite à la fois surprise et déçue du rejet de l’entente.

« Nous avons eu des difficultés à recruter du personnel au niveau de l’entrepôt l’année dernière », a-t-elle déclaré.

« C’est l’un des éléments qui faisait partie de l’accord. Notre salaire était un peu plus bas et moins compétitif. C’est quelque chose que nous avons réglé dans l’accord de principe. »

Elle a déclaré que sa priorité était de trouver une solution avec le syndicat et de s’assurer que les restaurants et les consommateurs aient des stocks pour la prochaine saison des fêtes.

« Oui, le stock est là », a-t-elle dit, « mais il doit être reçu dans nos emplacements. »

Dagenais a déclaré avoir visité des magasins et vu des étagères vides. Elle a déclaré que la plupart des succursales de la SAQ à travers le comté ont suffisamment de stock pour une semaine.

Il a ajouté que certains magasins devaient augmenter leurs stocks mardi, tandis que la grève restait suspendue.

Interrogé sur la possibilité d’une reprise de la grève, Dagenais a déclaré que la SAQ avait toujours « la ferme intention » de s’asseoir et de négocier avec le syndicat.

« Nous voulons revenir à la table des négociations le plus rapidement possible », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Quoi qu’il en soit, il y aura probablement des trous dans l’inventaire d’ici Noël, a-t-elle déclaré, mais « il y a encore une certaine variété ».

Elle a déclaré que la SAQ faisait de son mieux pour réapprovisionner les rayons des succursales et réapprovisionner les restaurants le plus rapidement possible.

Les magasiniers syndicaux de la SAQ sont sans contrat depuis avril.

READ  Le gouvernement fédéral devrait-il intervenir pour empêcher la panne du Canadien Pacifique? - voter