août 18, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Rapport COVID-19 du NB: le comté fournira une mise à jour cet après-midi alors que les admissions à l’hôpital montent en flèche

Le gouvernement fournira une mise à jour sur COVID-19 cet après-midi, alors que la variante Omicron continue de se propager à travers le comté.

Le Nouveau-Brunswick a enregistré mercredi un autre décès lié au COVID et a établi un nombre record d’hospitalisations pour COVID-19, à 94. Cela comprend 10 personnes en soins intensifs. Quatre d’entre eux sont sous respirateurs.

Parmi les critères départementaux pour envisager de passer du niveau 2 actuel de Plan d’hiver pour COVID-19 Au niveau 3 plus restrictif, 100 patients COVID-19 actifs sont admis dans les hôpitaux de district ou 50 patients COVID-19 sont en soins intensifs.

Les hospitalisations devraient atteindre près de 220 d’ici la fin du mois et les nouveaux cas culminer à 5 500 par jour, si les tendances actuelles se poursuivent et qu’aucun changement n’est apporté.

Mardi, le Dr Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef, a déclaré que le comté surveillait la situation « heure par heure », mais espère éviter de passer à des restrictions plus strictes en raison de son impact négatif.

Sous le niveau 3, les rassemblements sociaux seront limités aux bulles individuelles des foyers ; Les rassemblements publics ne seront pas autorisés; Les restaurants ne seront prêts que pour la restauration rapide ; La vente au détail inutile sera réduite au ramassage ou à la livraison sans contact uniquement ; Les gymnases, salons et centres de divertissement seront fermés, et les services religieux ne seront autorisés qu’à l’extérieur ou presque.

Au lieu de cela, le comté a exhorté tout le monde à limiter autant que possible leurs contacts au cours des deux prochaines semaines.

READ  Brown: Lynch's Weird Dune a conduit à une version comique plus brutale

Le Premier ministre Blaine Higgs Russell participera à la conférence de presse à 14h30.

Il sera diffusé en direct ici sur CBC Nouveau-Brunswick et en français sur la chaîne YouTube du gouvernement.

La santé publique a signalé mercredi 369 nouveaux cas confirmés par PCR (réaction en chaîne par polymérase) de COVID-19, portant le nombre de cas actifs à 7 058, mais cela n’inclut pas les personnes qui ont été testées positives dans les tests rapides.

688 autres personnes âgées de deux à 49 ans qui présentaient des symptômes ont été testées positives lors des tests rapides et ont communiqué leurs résultats en ligne.

« Ces chiffres agrégés sont basés sur des informations que le ministère de la Santé a reçues du public et ne sont pas destinés à être considérés comme une représentation fidèle du nombre total de cas dans le comté », a déclaré la santé publique dans un communiqué de presse.

Un total de 644.182 tests PCR ont été effectués à ce jour.

Mercredi, 27,5 pour cent des Néo-Brunswickois admissibles avaient reçu une dose de rappel, contre 26,5 pour cent, 83,2 pour cent avaient reçu deux doses, inchangé pour le deuxième jour consécutif, et 90,9 pour cent avaient reçu une dose unique, contre 90,8 pour cent. . Pourcentage.

Le Nouveau-Brunswick a enregistré 21 249 cas confirmés de COVID-19 depuis le début de la pandémie, avec 14 015 guérisons à ce jour et 174 décès.

Une infirmière atteinte de COVID s’efforce d’éliminer la stigmatisation de la maladie

Une infirmière autorisée, qui a récemment été testée positive pour COVID-19, encourage les gens à parler ouvertement de leur diagnostic.

READ  Dawn French et ses fans ont le cœur brisé après la mort du député Dibley Gary Waldhorn

Isabel Wallace, qui travaille dans sa communauté de la Première Nation de Madawaska, dit qu’elle veut aider à réduire la stigmatisation entourant la maladie.

« Mon message est que nous devons en parler ouvertement et être honnêtes », a-t-elle déclaré.

Isabelle Wallace, infirmière en santé communautaire à la Première Nation de Madawaska, affirme que n’importe qui peut contracter la COVID-19, même un professionnel de la santé comme elle, qui prend toutes les précautions. (SRC)

Lorsque Wallace a obtenu un résultat de test de laboratoire PCR (Polymerase Chain Reaction) positif sur son smartphone pendant les vacances, elle a déclaré avoir pris une capture d’écran et l’avoir partagée sur les réseaux sociaux.

« J’avais l’impression que c’était une occasion pour moi, en tant qu’infirmière en santé communautaire, de sensibiliser le public. »

Wallace a déclaré que la Première Nation de Madawaska a vu ses premiers cas actifs en décembre.

« Je voulais donc que les membres soient plus prudents car nous avons constaté une augmentation des cas actifs. »

Elle a ajouté qu’elle voulait également préciser que n’importe qui peut contracter le virus – même un professionnel de la santé qui prend toutes les précautions possibles.

« Ce virus ne fait pas de discrimination. »