janvier 26, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

PaviElle French traite de l’amour sous toutes ses formes au sein du comité du 2e St. Paul Chamber Orchestra – the Twin Cities

Il s’agit d’amour.

C’est ainsi que le musicien de Saint Paul Pavel French décrit Les Sables du Temps, sa nouvelle œuvre orchestrale qui débutera en concert avec le Saint Paul Chamber Orchestra le 21 janvier.

Commandée par SPCO par les défenseurs de la communauté Bill et Susan Sands en collaboration avec l’American Composers Forum, la pièce célèbre l’amour sous toutes ses formes. « [Sand]m’a chargé d’écrire un article pour leur cinquantième anniversaire », a déclaré French. « Mais cela ne doit pas nécessairement concerner eux. Inspiré par leur histoire, j’ai décidé de parler d’amour et de réfléchir à l’amour et à son impact profond sur ma vie, l’amour de mes parents et mon amour de la musique et de l’apprentissage. « 

Les Sables du Temps est la deuxième commande française de SPCO, après son œuvre de 2019, A Requiem for Zula, qui raconte l’histoire de sa défunte mère. Il a été bien reçu au niveau national, avec Rob Hubbard écrivant dans Pioneer Press : « Les Français ont créé l’un des actes les plus ouverts et émotionnellement honnêtes que j’ai rencontrés lors d’un concert classique. » L’année dernière, les Français ont interprété la pièce avec des orchestres à Miami et à San Francisco.

Les Français ont grandi dans le quartier Rondo de Saint Paul et ont embrassé la musique et le théâtre dès leur plus jeune âge. À l’âge adulte, elle s’est imposée comme une chanteuse R&B très demandée qui était un autre artiste McKnight en 2020 et est actuellement dans sa deuxième année (sur deux ans) en tant que collègue artiste Jerome Hill. Cependant, écrire pour un orchestre ne semblerait-il pas au moins intimidant ?

READ  Dawn French a subi une transformation capillaire

« Cela fait longtemps que je n’ai pas fait ça pour moi », a-t-elle déclaré. « J’ai écrit de la musique toute ma vie, pas seulement les paroles, mais aussi la composition. Je pense que c’était une évolution de choses que je faisais déjà depuis des années et qui a réuni toutes mes disciplines – théâtre, musique, chorégraphie – pour raconter les histoires dans ces chansons.

Inspirée en s’essayant à la composition classique, la Française a approché SPCO. « Je joue depuis plus de 30 ans, je ne devrais pas avoir peur de tendre la main. Mes parents m’ont appris comment sortir dans le monde et obtenir le vôtre. Je leur ai dit que je voulais vraiment travailler avec eux et nous l’avons fait. Même si je ne savais pas si je pouvais le faire ou pas, j’ai des histoires à raconter. C’est pour ça que je me suis entraîné.

Alors qu’il a fallu neuf mois pour terminer, French a déclaré que « Requiem » l’a atteint avec facilité.

« La pièce s’est écrite toute seule », a-t-elle déclaré. « C’était tellement cool pour moi. Et à ce jour, quand je l’entends ou que je le joue, j’ai toujours la même chair de poule. C’est un travail difficile parce que je dois revivre les moments où je me sentais seul. Mais c’est la meilleure chose que j’ai jamais fait. »

Entendre la « Messe du Requiem » jouée en direct devant un public pour la première fois a été cathartique pour les Français.

« Le public connaissait ma mère », a-t-elle déclaré. « Il y avait des gens qui travaillaient avec elle, passaient du temps avec elle et me connaissaient toute ma vie. Ma mère était une figure fondatrice qui a inspiré beaucoup de gens dans cette communauté. Ils étaient avec moi tout le temps. « 

READ  L'animateur de samedi se prépare pour "Aiko And The Masters of Time"; Theodosia se rend en France et en Amérique latine ; Nickelodeon UK plonge dans le « Big Blue » - La vision de TBI

Quand est venu le temps d’écrire Les Sables du Temps, elle a dit que la moitié de son travail était déjà faite.

PaviElle French (Courtoisie de la photographie par Charoline B. Hagen)

« Je sais comment écrire sur l’amour. C’était comme, OK, je suis de retour à moi-même. Je vais rechercher ces thèmes d’amour-propre, trouver mon droit et continuer à me diriger avec amour. J’ai passé un beaucoup de temps à penser à la façon dont l’amour a affecté ma vie. »

Quant à son avenir, la Française a déjà son prochain classique de la fête. Le Schubert Club a commandé un travail aux Français qu’elle interprétera – avec des musiciens locaux, son groupe de six musiciens et un groupe d’étudiants de l’Académie de St. Académie de musique Paul’s Walker West – 22 mai au Théâtre St Paul Fitzgerald. Elle s’intéresse également à la tournée de ses classiques.

La Française est actuellement en pourparlers sur une autre commission et espère l’annoncer bientôt. Il travaille également avec des organisations artistiques pour les aider à se connecter avec des artistes du BIPOC, car de nombreux groupes se sont engagés à être plus inclusifs après le meurtre de George Floyd.

« Nous entendons tout le temps les gens dire qu’il est difficile de nous trouver, mais ce n’est pas le cas », a déclaré French. « Vous devez ouvrir vos façons de penser, tout ne convient pas à tout le monde. Il y a un changement qui se produit, et en même temps il doit être juste. Il est facile pour nous d’être mis à profit dans le sens où ce n’est qu’un mot à la mode ou une tendance. C’est au-delà de la tendance. Il ne s’agit pas de symboles, ce sera le cas. Cela fait partie de la culture maintenant, pas pour une fois. « 

READ  Annuaire des sites dans le monde en 80 jours | Où a-t-il été tourné ?

Les Français ont également à cœur de présenter les « Sables du Temps » au public.

« Je suis impatient de continuer à apporter à la communauté une musique stimulante et émouvante. Cela signifie vraiment beaucoup pour moi de continuer à créer du travail dans le monde blanc classique. Pouvoir déplacer des montagnes comme celle-ci signifie vraiment quelque chose pour moi. « 

‘les sables du temps’

  • Quel: PaviElle French exécute une nouvelle commande avec le St Paul’s Chamber Orchestra
  • lorsque: 11h et 20h le 21 janvier, 20h le 22 janvier
  • où: Salle de concert Ordway, 345 Washington Street, St. Paul
  • les tickets: de 50 à 12 dollars ; thespco.org