février 23, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Olimel va fermer une usine de porc au Québec, près de 1 000 personnes perdent leur emploi

Olimel va fermer une usine de porc au Québec, près de 1 000 personnes perdent leur emploi

Olmel fermera son usine de Valley Junction, Kew, une décision qui laissera 994 travailleurs sans emploi.

L’usine, un abattoir et une usine de transformation de viande à 70 kilomètres au sud de Québec, est l’une des quatre que l’entreprise exploite au Québec.

Yannick Gervais, PDG et président de l’entreprise, a qualifié la fermeture de l’usine de 32 ans d' »inévitable », après ce qu’il a appelé les deux dernières années difficiles de l’entreprise.

« La pandémie, les pénuries de main-d’œuvre et la hausse des coûts associées à l’inflation, sans parler de la fermeture du marché chinois, ont déjà affecté l’industrie du porc frais », a déclaré Gervais.

Il a dit que la décision de fermer l’usine de Vallée-Jonction était basée sur des considérations concernant sa capacité opérationnelle, blâmant les pénuries de main-d’œuvre dans la région et l’état des infrastructures de l’usine.

Selon Gervais, plus de 200 travailleurs ont quitté l’usine au cours des deux dernières années, et l’installation aurait nécessité un investissement de 40 millions de dollars pour continuer à fonctionner.

« Le marché va très mal. C’est un problème mondial. Tous nos coûts augmentent », a déclaré Jervis, ajoutant qu’il devenait de plus en plus difficile de rivaliser avec les entreprises d’autres pays.

Sur les 994 personnes concernées par le shutdown, 911 sont syndiqués et 83 cadres. L’usine emploie également 122 travailleurs étrangers temporaires.

L’usine sera fermée pendant une période de huit mois se terminant en décembre.

L’entreprise a déclaré qu’elle offrira aux travailleurs qui ont perdu leur emploi la possibilité de déménager dans d’autres usines de la province.

READ  Le dollar oscille autour d'un creux de 15 mois avant les réunions de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne

Mais ceux qui veulent rester dans la région, il y a du souci.

« Ça va être dur pour les gens d’ici », a déclaré Martin Bedard, un ouvrier qui se tenait devant l’usine. « A part ici, où y a-t-il pour travailler ?

le Éleveurs de porcs du QuébecBoss, un organisme qui défend les éleveurs de porcs du Québec, s’est engagé à soutenir ses membres.

« Nous n’épargnerons aucune ferme », a déclaré un porte-parole de l’entreprise dans un e-mail. « La priorité de l’organisation est d’assurer un impact minimal sur leur vie quotidienne, et nous soutiendrons les personnes les plus touchées. »

L’Union des producteurs du Québec, plus connue sous son acronyme français UPA, a réclamé « une analyse impartiale et indépendante » de l’industrie de la transformation du porc auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Olimel est une entreprise de produits de porc et de volaille dont le siège social est situé à Saint-Hyacinthe, au Québec. En 2021, une grève a paralysé l’usine de Vallée-Jonction pendant environ quatre mois.

En février, Olymel a également annoncé la fermeture de ses usines de transformation de porc de Plainville et de Laval. En novembre, elle annonce la fermeture d’une usine à Saint-Hyacinthe.

D’autres olimiles de la province sont à Yamachi dans la région de Morrissey, l’Ange du Gardien à Montreguet et Saint-Esprit dans Lanaudière.