août 19, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

L’intrigue de la Ligue 1 entoure les « 19 autres » du PSG. Ligue 1

SDepuis l’acquisition Paris Saint Germain Le club n’a réussi à remporter le titre de Ligue 1 qu’à trois reprises, grâce à un fonds d’investissement du gouvernement qatari en 2011. Tout d’abord, lors de leur première saison sous un nouveau propriétaire, un Montpellier acharné a capitalisé sur le chaos causé par le limogeage d’Antoine Komboure à la mi-saison pour remporter un premier titre improbable de haut vol. Monaco en 2017 et Lille en 2021 semblaient attraper la foudre dans une bouteille, surfant sur le jeu d’attaquants brillamment expérimentés (Radamel Falcao, Burak Yilmaz) et travaillant avec des jeunes méconnus (Kylian Mbappe, Jonathan David) pour éclipser leurs rivaux à gros sous.

Sinon, comme le fait souvent Zip, Ligue 1 Compte tenu de la domination récente du Bayern Munich et de la Juventus, il s’agit d’une « ligue à une équipe », mais pas à la mesure de la Bundesliga ou de la Serie A. Le PSG a remporté le dernier titre au galop, tenant Marseille à bout de bras malgré le possible départ de Mbappé et une (nouvelle) sortie de Ligue des champions ne manquant pas de distractions.

Mais maintenant, alors qu’une autre saison démarre en France vendredi, le PSG se sent désespéré de remporter à nouveau le titre après avoir nommé l’ancien entraîneur lillois Christophe Galtier et le directeur sportif Luis Campos, qui ont échoué les deux dernières fois. Pour finir. Campos a joué un rôle dans la construction non seulement de cette équipe dynamique de Monaco, mais aussi des champions de Lille, dénichant des joyaux méconnus comme Reinaldo Mandava et Sven Bodman dans la foulée du développement impressionnant de Fabinho et Bernardo Silva.

« Si vous ne pouvez pas les battre, rejoignez-les » aurait pu être mieux rendu comme « si vous ne pouvez pas les battre, achetez-les » dans l’acquisition de Galtier et Campos par le PSG. Le PSG se réjouit que Mbappé ait décidé de prolonger son contrat. Le joueur né à Paris sera rejoint par un trio de jeunes recrues à Vidinha, Hugo Ekitike et Nordy Mugile, qui ont délibérément évité d’ajouter des joueurs expérimentés tels que Sergio Ramos et Georginio Wijnaldum. Le plan est de constituer une équipe qui puisse grandir et mûrir avec Mbappé et le convaincre de poursuivre son aventure dans la capitale.

Le PSG devrait bénéficier des prouesses de Galtier pour équilibrer l’intensité défensive, et ils semblent avoir résolu les problèmes en profondeur, avec Ekitiké et Mukiele capables d’opérer à plusieurs postes. Facilement pris au comptoir la saison dernière sous Mauricio Pochettino, le PSG n’affiche peut-être pas le niveau de football Playstation sous Caltier, mais il a l’air trop beau pour gagner en Europe.

L’intrigue reste grande quant à savoir qui remportera la bataille pour les places européennes. Monaco, Marseille, Lyon, Rennes, Nice, Strasbourg, Lille et Lens peuvent avoir des projets sur huit clubs en Europe, et d’autres peuvent s’inquiéter peu de la réduction de la ligue à 18 équipes après la saison. Quatre équipes seront reléguées, et si l’on se fie au marché des transferts, le jeu offensif pourrait avoir plus d’importance que jamais.

Monaco et Takumi Minamino espèrent être les meilleurs des autres. Photo : Andrew Bauers/Reuters

Dans l’état actuel des choses, Monaco et Lyon sont les principaux prétendants aux trois premières places. La perte d’Aurélien Tchouaméni est grosse pour les Monégasques, mais le jeune Belge Eliot Matazo impressionné dans un rôle de titulaire en pré-saison et les arrivées de Brielle Mbolo et Takumi Minamino vont les rendre plus dangereux après neuf victoires lors de leurs 10 derniers matches. Troisième place la saison dernière.

Leon essaie de s’améliorer grâce à un mélange d’ancien et de nouveau. Le retour d’Alexandre Lacazette, qui s’est montré particulièrement affûté en pré-saison, et le toujours inapte Corentin Tolisso ont l’ADN du club, ce qui n’est pas une mince affaire pour une équipe qui souligne toujours l’importance de son académie. Le nouvel actionnaire majoritaire, John Dexter, un Américain qui détient des participations dans Crystal Palace et le côté brésilien de Botafogo, a montré une volonté d’investir à bon escient. Il remplace Emerson par l’arrière gauche argentin expérimenté Nicolas Tagliafico, et l’ancien jeune Cane Johan Lebanant offre une profondeur décente. Il y a des questions sur l’avenir de Lucas Paqueta, des jeunes très vantés Ryan Sergi et Hausser Hauer, mais le football européen ne doit pas être dupe. Les Cônes En bonne condition.

Ce sera l’inverse pour Marseille qui doit jongler avec un retour en Ligue des champions avec une équipe qui semble décidément faible au moment où nous écrivons ces lignes. Les départs de William Saliba, Boubacar Camara et Luan Perez ont dépouillé une grande partie de la solidité défensive qui s’est imposée en seconde partie de saison.

Le trio est polyvalent, permettant à George Samboli d’expérimenter tactiquement – ce que son remplaçant Igor Tudor ne voulait pas faire. L’OM a fait quelques recrues astucieuses – Jonathan Klaas est devenu le meilleur arrière droit de la ligue la saison dernière, les fans d’Achraf Hakimi voudraient vous le faire croire, Nuno Tavares a évolué au poste d’arrière gauche à Sead Kolasinac – mais ça a été dur. Attendez-vous à ce que Marseille connaisse une saison aussi réussie que l’année dernière sous Samboli, atteignant les demi-finales de la Ligue de conférence Europa.

Rennes a été déçu d’être relégué à la troisième place par Monaco, mais les dés ont de nouveau été lancés par le jeu offensif de Bruno Genesio, avec le jeune Belge prometteur Arthur Theatre et Joe Roden de Tottenham améliorant une défense parfois en difficulté. Peu de matches sans Nayef Aguerd. Cependant, avec la sortie du Marocain de West Ham et le milieu de terrain Jonas Martin également absent, on s’interroge sur la solidité du Breton.

Jonas Martin célèbre un but pour Rennes la saison dernière
L’influent Jonas Martin a troqué Rennes pour Lille. Photo : Jérémie Gonzalez/AP

Nice jouera essentiellement la même équipe qui a craché en fin de saison, mais toujours menée par Lucien Favre. Kasper Schmeichel pourrait être rétrogradé du sous-estimé Walter Benitez dans les buts, et Dante a encore un an de plus. Malgré l’arrivée du prometteur Mattia Viti d’Italie, le talent abonde, mais il faut parfois plus d’une attaque en difficulté. Favre est capable de superviser cela en tant qu’entraîneur – comme en témoigne son passage précédent au club – mais rien à dire sur la compétition avec la Conference League.

Lille a regardé tranquillement aller de mieux en mieux sous Paulo Fonseca. Avec un Remy Capella en pleine forme et la nouvelle recrue Mohamed Baio, leur attaque semble puissante et sans le football européen, ils pourraient être un cheval noir pour les six premiers.

Presque les hommes de Lenz et de Strasbourg assurent plus ou moins le service, Lenz est remplacé par Glass dans Jimmy Cabot, et les attaquants non éprouvés Adam Buksa et Luis Opanda forment une paire prometteuse. Strasbourg peut perdre le toujours influent Ludovic Ajork, mais Hwang Ui-jo sera une légère rétrogradation dans son remplacement selon la rumeur. Les deux équipes seront dangereuses dans n’importe quel match, mais attendez-vous à baisser un peu.

En ce qui concerne la bataille de relégation, Toulouse bien construit est loin de l’équipe qui a plané autour du drain pendant des années avant la relégation et il est peu probable qu’elle recule. Les autres équipes promues Auxerre et Ajaccio ne sont cependant pas au même niveau, et il est difficile de voir leurs périodes estivales se traduire par autre chose que la baisse. Outre Clermont – qui luttera sans Bayou – et Angers, Angelo Fulgini, Cabot, Mohamed-Ali Cho et l’équipe de Gérald Badigil, qui étaient là depuis leur promotion il y a sept ans, ont perdu un vétéran.

The Fiver : Inscrivez-vous et recevez notre e-mail quotidien sur le football.

Côté surprises, Montpellier a ajouté Wahbi Khasri et Arnaud Nordin de Saint-Étienne pour donner un peu plus d’éclat à son attaque. La signature par Reims du Japonais Junya Ito pourrait voir l’ancien joueur de Genk faire tourner plus que quelques têtes.

Avec des enjeux plus élevés que jamais en France et de nombreuses équipes investissant massivement pour éviter la relégation ou le jockey pour l’Europe dans ce qui semble être une course plus ouverte, cette saison sera plus excitante que jamais pour les « autres » équipes de Ligue 1. .

READ  La France détiendra la couronne de meilleure destination de vacances au monde devant les États-Unis et l'Espagne