avril 13, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les travailleurs français continuent de faire pression après les grèves massives des retraites

Les travailleurs français continuent de faire pression après les grèves massives des retraites

Les syndicats français ont pressé mercredi une impasse avec le gouvernement sur la refonte des retraites profondément impopulaires alors que les livraisons de carburant, les trains et les avions ont été interrompus pour une deuxième journée à la suite de manifestations de masse.

Les principaux ports maritimes ont également été bloqués, car les dockers faisaient partie de ceux qui ont participé à des grèves roulantes pour convaincre le président Emmanuel Macron d’annuler le projet de loi.

Le gouvernement affirme que le relèvement de l’âge de la retraite de 62 à 64 ans et le durcissement des conditions d’une retraite à taux plein sont nécessaires pour empêcher le système de sombrer dans le déficit.

La France est en retard sur ses voisins européens en ce qui concerne le relèvement de l’âge de la retraite à 65 ans ou plus.

Mais depuis la mi-janvier, les changements se sont heurtés à une opposition féroce au parlement et dans la rue, les partis d’opposition et les syndicats affirmant que les changements sont injustes, en particulier pour les travailleurs peu qualifiés et les femmes.

Les syndicats ont appelé à une réunion d’urgence avec le président mardi soir après que des grèves ont mis 1,28 million de personnes à la rue, selon des chiffres officiels.

Publicité – Faites défiler pour continuer

Mais le président n’a pas encore répondu directement à leur demande.

Les syndicats ont annoncé une nouvelle journée de manifestations samedi, et certains ont juré de sortir avec des grèves illimitées.

Eric Cellini, coordinateur national de la confédération syndicale CGT de l’entreprise TotalEnergies, a déclaré que les travailleurs de la plupart des chantiers navals pétroliers étaient de retour en grève mercredi matin.

Le syndicat FO de la même entreprise a déclaré que cette décision était nécessaire pour « exercer une pression supplémentaire sur le gouvernement ».

Cependant, la production dans les raffineries ne semble pas s’être arrêtée et Total Energies a déclaré que ses stations-service étaient bien approvisionnées.

Dans le secteur des transports, l’opérateur ferroviaire national SNCF a déclaré que plus de la moitié de ses trains à grande vitesse avaient été annulés, avec seulement un sur 10 circulant entre les provinces.

Publicité – Faites défiler pour continuer

Les voyages internationaux en train ont été légèrement affectés, trois des quatre trains Eurostar étant en service.

Un vol d’Air France sur cinq n’a pas décollé, ajoutant à la tension alors que les contrôleurs aériens continuent de faire grève dans les aéroports du pays jeudi et vendredi.

La CGT a déclaré que des dockers mécontents bloquaient l’accès à plusieurs ports, dont les principaux hubs de Marseille sur la Méditerranée et du Havre sur la Manche.

Publicité – Faites défiler pour continuer

Bien que les hydrocarbures continuent d’affluer en France par des pipelines depuis la Norvège et l’Espagne, les blocages portuaires empêchent de nouveaux approvisionnements maritimes en gaz naturel liquéfié.

Les grévistes du secteur de l’énergie ont organisé des coupures de courant sauvages depuis mardi, plongeant certains sites à travers le pays dans l’obscurité.

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Veran, a déclaré mercredi matin que les responsables étaient ouverts aux négociations alors que le projet de loi progressait au Parlement.

« La porte du gouvernement reste ouverte », a déclaré Veran à la radio RTL.

Mais « nous respectons les institutions », a-t-il dit. « Le gouvernement et le Premier ministre dirigent le discours au Parlement. »

La réforme est actuellement débattue au Sénat de la chambre haute, les deux chambres du Parlement devant se prononcer d’ici le milieu du mois ou le 26 mars.

Le gouvernement espère faire adopter le projet de loi avec le soutien de la droite, sans recourir à un mécanisme controversé qui contournerait un vote parlementaire mais susciterait davantage la colère des électeurs.

Selon un sondage du groupe de sondage Elabe publié lundi, les deux tiers sont contre la réforme des retraites, mais le même nombre pense qu’elle sera mise en œuvre.

Les manifestations de mercredi étaient les plus importantes depuis des décennies et légèrement plus importantes que la précédente série de manifestations du 31 janvier.

burs-ah/sjw/yad