décembre 8, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les Premiers ministres polonais, slovène et tchèque sont en route pour rencontrer Zelensky à Kiev

Les gens se mettent à l’abri des bombardements à l’intérieur de l’entrée d’un immeuble à Marioupol, en Ukraine, le 13 mars. (Evgeny Maloletka / AP)

Environ 350 000 personnes y sont toujours piégées MarioupolLa ville du sud-est de l’Ukraine est assiégée par les forces russes depuis le 1er mars, a déclaré un responsable local.

« Étant donné qu’il y avait 540 000 habitants et environ 150 000 évacués au cours des trois premiers jours où c’était encore sûr, nous estimons qu’environ 350 000 personnes sont bloquées à Marioupol », a déclaré à la télévision ukrainienne Petro Andryushenko, conseiller du maire de Marioupol. Lundi.

De multiples tentatives officielles pour créer des couloirs sûrs et évacuer les civils de Marioupol ont échoué ces derniers jours. Des responsables ont déclaré qu’un important convoi d’aide humanitaire qui devait arriver dimanche n’a atteint la ville que lundi.

« La plupart des gens vivent dans des sous-sols et des abris dans des conditions inhumaines. Pas de nourriture, pas d’eau, pas d’électricité, pas de chauffage », a-t-il dit, ajoutant que les gens font fondre la neige et démontent le système de chauffage pour avoir de l’eau à boire.

Parlant des victimes civiles, Andriyushenko a déclaré que les chiffres obtenus auprès de la police et recueillis par les installations médicales sont probablement inexacts. Dimanche, a-t-il dit, 1 800 personnes avaient été confirmées mortes.

S’exprimant lundi, Oleksiy Aristovich, conseiller au bureau du président Volodymyr Zelensky, a déclaré que le bombardement russe de Marioupol avait tué plus de 2 500 personnes.

READ  9 morts après un accident "désordonné" à Las Vegas ; parmi les victimes