décembre 2, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les experts avertissent que les rappels de vaccin COVID-19 pour tous les adultes sont une «pente glissante» – National

L’expert en maladies infectieuses a exprimé sa désapprobation COVID-19[feminine Les rappels de vaccins deviennent disponibles pour tous les adultes au Canada.

Le Dr Neil Rao, qui est également professeur adjoint de médecine à l’Université de Toronto, a déclaré Roy Green Show Dimanche, le Canada devra être « réaliste » en ce qui concerne la distribution des boosters.

Il a fait valoir que le vaccin actuel prévoit un à trois mois pour empêcher la transmission du virus avant que « l’immunité ne commence à s’affaiblir », et qu’un vaccin de rappel n’empêcherait donc pas la propagation pendant une très longue période.

« Vous ne pouvez pas avoir une situation où les gens ne sont pas présents tous les trois mois », a-t-il déclaré. « Vous devez être pratique ici. »

Il était également sceptique quant à la revaccination de l’ensemble de la population avec un vaccin de rappel dirigé contre le même flux « classique » de COVID-19.

L’histoire continue sous l’annonce

« Si nous avons un renforçateur dirigé contre la nouvelle souche dominante, je peux voir plus d’arguments selon lesquels certaines populations pourraient être réintroduites », a-t-il déclaré, se référant à la variante delta de COVID-19.

Au lieu de cela, il croit que le Canada devrait actuellement se concentrer sur la vaccination des personnes à risque, comme les personnes âgées, les receveurs de greffe et les patients en chimiothérapie, par exemple.

Il a noté la politique de fourniture de rappels aux travailleurs de la santé, qui a été approuvée en Ontario, mais vise à arrêter la transmission, ce qui nécessitera à nouveau une nouvelle dose tous les trois mois environ.

READ  Trump pleure McConnell sur l'accord sur le plafond de la dette avec les démocrates

« J’espère que nous ne descendrons pas cette pente glissante pour essayer de booster tout le monde », a-t-il déclaré. « Je ne peux pas faire ça. »

Lire la suite:

Quand les rappels du vaccin COVID-19 peuvent-ils être ouverts à tous les adultes ? Les experts disent que le timing est tout

Sa position contraste avec l’orientation de certaines politiques au Canada, comme l’approbation par le Manitoba d’un rappel pour tous les adultes de plus de 18 ans.

Santé Canada a également approuvé les rappels Pfizer et Moderna pour tous les adultes de plus de 18 ans, mais le Comité consultatif national sur l’immunisation (CCNI) n’a pas encore recommandé de rappels pour la population générale.

Cependant, le directeur adjoint de la santé publique du Canada, le Dr Howard Ngo, a déclaré que la recommandation pourrait arriver l’année prochaine.

L’histoire continue sous l’annonce

« Nous devons faire une analyse risques-avantages ou une analyse coûts-avantages car ce serait une décision importante d’obtenir une troisième dose pour tout le monde », a-t-il déclaré.


Cliquez pour lire la vidéo :



COVID-19 : Santé Canada approuve une dose de rappel de Pfizer pour les adultes de 18 ans et plus


COVID-19 : Santé Canada approuve une dose de rappel de Pfizer pour les adultes de 18 ans et plus

Un autre expert en maladies infectieuses, le professeur d’immunologie de l’Université Queen’s, le Dr Gerald Evans, a déclaré qu’il y avait un « consensus émergent » selon lequel une troisième dose serait nécessaire chez la plupart des gens pour tirer le « maximum d’avantages » des vaccins.

READ  Virus Corona: Que se passe-t-il au Canada et dans le monde mercredi

« Une troisième dose utile », a-t-il déclaré.

Evans a déclaré que la protection contre la contraction du virus diminuait dans la population au fil du temps après le deuxième coup, ce qui signifie que le nombre de cas peut augmenter et que cela pourrait mettre quelqu’un en danger à l’hôpital.

« Si nous retardons trop longtemps, nous devons être très prudents car cela pourrait entraîner à nouveau plus d’hospitalisations, et bien sûr, en fin de compte, les mauvaises choses – la mort de COVID. »

L’histoire continue sous l’annonce

Il a cependant souligné que deux doses offrent toujours une très bonne protection – environ 90 à 95 pour cent des maladies graves pour la population générale et environ 85 pour cent contre l’infection du tout.


© 2021 Global News, une division de Corus Entertainment Inc.