décembre 5, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les Canucks humiliés par une avalanche : « C’est inacceptable »

DENVER – Au cours des 11 premières minutes du match de jeudi, lorsque les Canucks de Vancouver ont réussi un tir et que l’Avalanche du Colorado en a marqué trois. Le meilleur tour de pression de l’équipe visiteuse a été en zone offensive lorsque trois attaquants de Vancouver ont convergé vers une rondelle dans le coin et l’ont résolument figée pour la confrontation.

L’équipe des Canucks n’a pas participé. Ils ont skié un peu, expérimenté un peu, mais n’ont jamais failli rivaliser avec l’équipe de l’Avalanche qui s’est réveillée de sa mauvaise passe du mois d’ouverture en humiliant Vancouver 7-1.

C’était une démonstration convaincante de la part des deux équipes – qu’Avalanche est un prétendant à la Coupe Stanley tandis que les Canucks devront ramer de manière folle juste pour rester près de la course aux séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. Ils pourraient s’en sortir plus tôt que quiconque ne le pensait, se disputant lors de leurs 14 premiers matchs 5-7-2 et faisant maintenant face à un calendrier encore plus difficile avec 21 matchs de quart de finale.

La façon dont les Canucks ont joué jeudi, les « qualifications » devraient ressembler à Les mots suspects de Jim Mora: « Qualifications ? J’espère juste que nous pourrons gagner le match. »

Vancouver en a laissé 68. Ils ne peuvent pas gagner comme ils ont joué contre une avalanche.

Il ne s’agissait pas seulement de les exagérer devant une équipe plus talentueuse, ce qui était très inquiétant, c’était le manque total de réponse et d’engagement des Canucks. Ils ne se sont jamais battus.

« Nous devrions être gênés », a admis le capitaine des Canucks Bo Horvat. « De toute évidence, nous ne sommes pas venus jouer ce soir et cela s’est clairement manifesté. Ils ont travaillé au-delà de nous et nous ont surpassés, ce qui est inacceptable. Nous ne pouvons pas laisser cela se reproduire. »

READ  Ancelotti : "J'ai pensé à commencer Hazard aujourd'hui, mais j'ai choisi Lucas pour lui proposer"

« Ce n’est pas comme ça que nous devrions jouer et pas Kanuk Hockey comme nous l’avons montré dans le passé où nous étions flexibles et ne roulions pas. Ce soir, je ne sais pas. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Évidemment, nous savons que c’est pas assez bien et inacceptable, et nous ne pouvons pas laisser passer cela. Cela se reproduit. « 

Il y avait de nombreux signes précurseurs du manque de courage et de compétitivité des Canucks.

Après que le gardien Thatcher Demko ait stoppé la course à quatre contre un de l’avalanche, il a été abandonné par ses coéquipiers et le tour s’est terminé avec Gabriel Landskog seul sur le côté du filet pour porter le score à 2-0 à 7:34 de la première mi-temps. Les Canucks n’ont pas encore marqué de tir au filet.

Le Colorado a porté la marque à 3-0 à 11:10 quand Elias Peterson, qui est payé pour être le meilleur attaquant des Canucks, a perdu la rondelle dans sa région malgré tout ce qui s’est passé à ce moment-là.

Et au début de la deuxième mi-temps, après que les Canucks aient eu la chance de se regrouper à la pause après avoir dominé 12-3 et gagné 3-0 au début, Avalanche a eu plus de chances de marquer et a finalement manqué de temps de tir. à 17-3.

« Nous avons parlé entre les périodes de réponse, et cela ne s’est évidemment pas produit tout au long du match », a déclaré l’ailier des Canucks Tanner Pearson. « C’est dommage car nos gardiens jouent très bien et de tels matches, qui les laissent dans l’impasse, c’est très embarrassant.

READ  Bucks, Nets et Lakers mènent le groupe à l'ouverture de la saison

« Tout le monde doit être honnête avec nous-mêmes. Si vous pensez que vous avez bien joué, vous vous moquez peut-être de vous-même. Je pense que l’honnêteté est une chose importante, la responsabilité. Nous devons répondre. « 

Ouais, eh bien, les Canucks affrontent un autre rival inactif de la Coupe Stanley, les Golden Knights de Vegas, samedi avant de mettre fin à leur folle course de trois matchs et quatre nuits moins de 24 heures plus tard contre les Ducks d’Anaheim.

Vient ensuite l’avalanche et le reste du calendrier de novembre qui comprend des équipes comme les Jets de Winnipeg, les Penguins de Pittsburgh et les Bruins de Boston.

Ce qui était étonnant dans la piètre performance des Canucks contre l’avalanche, c’est qu’il a continué à avoir deux bons matchs lorsque les Vancouver ont largement battu les Stars & Dukes de Dallas pour mettre fin à une maison perdante en prenant trois points sur quatre.

Est-il possible, compte tenu de leur satisfaction de jeudi, que les joueurs des Canucks aient réellement pensé que le pire de leur départ était terminé et que les choses seraient plus faciles?

« S’ils pensaient que ce serait un match facile contre le Colorado, vous ne penseriez pas que vous auriez à en parler », a déclaré l’entraîneur des Canucks Travis Green. « Ce n’est jamais un match facile pour les débutants de la LNH, mais nous avions évidemment beaucoup de joueurs qui n’étaient pas prêts à jouer ce soir.

Interrogé sur ses meilleurs joueurs largement invisibles, tels que Peterson, Conor Garland, Brooke Bowser et GT Miller, Green a déclaré: « Vos meilleurs joueurs et dirigeants doivent absolument montrer la voie dans de nombreux domaines de votre jeu. Il n’y a pas de secret pour cela. Je ne pense pas qu’ils soient au top. Leur jeu, c’est sûr. Je ne commencerai pas par les noms, mais nous avons des joueurs qui doivent mieux jouer.

READ  La NBA canadienne Andrew Wiggins nie l'exemption religieuse pour avoir ignoré le vaccin COVID-19

Green luttait toujours avec l’idée de faire s’entraîner l’équipe vendredi lors d’un jour de congé prévu à Las Vegas. Compte tenu de l’horaire sur route, et des deux matchs du week-end qui commencent à 22 heures chacun, l’entraîneur devra peut-être montrer sa confiance aux joueurs plutôt que de le frustrer.

« Je ne sais pas quoi dire d’autre: je suis très déçu », a déclaré Green. « Nous n’étions pas proches ce soir. Ils ressemblaient à une équipe essayant de trouver son jeu, une équipe pensant à gagner la coupe Stanley. On aurait dit que nous avions un groupe de gars qui étaient à un demi-pas.

« Vous devez bien jouer à chaque match, vous devez jouer aussi important à chaque match. Et cette équipe avait plus faim ce soir. « 

Voyageant sans le défenseur Travis Hammonic, rentré à Vancouver pour respecter les directives de vaccination, les Canucks joueront probablement samedi sans le joueur de la Blue Line Tucker Pullman, qui est suspendu après avoir écopé d’une pénalité de match en troisième période pour une rotation à une main. son bâton. Kiefer Sherwood lui trancha le visage.

Bien sûr, l’Avalanche a battu les Canucks par un touché tout en jouant sans le deuxième meilleur joueur de la planète, le centre blessé Nathan McKinnon.

« Nous avons fait preuve de beaucoup de flexibilité dans de nombreux matchs et nous avons souvent riposté et sommes restés dans le combat », a déclaré Horvat. « Et ce soir, nous n’avons pas eu ça. »

éliminatoires ?