avril 15, 2024

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

L’économie canadienne a progressé de 0,1 % en février, selon Statscan

L’économie canadienne a progressé de 0,1 % en février, selon Statscan

Statistique Canada a déclaré vendredi que l’économie canadienne avait progressé de 0,1 % en février.

Dans son dernier rapport sur la croissance économique, les estimations préliminaires de l’agence fédérale indiquent que le produit intérieur brut réel a augmenté à un taux annuel de 2,5 % au premier trimestre.

Le chiffre de février a été inférieur aux attentes de Statistique Canada, car le commerce de gros et de détail s’est contracté ainsi que la fabrication.

L’augmentation du PIB réel en février a été la croissance du secteur public, des services professionnels, scientifiques et techniques, de la construction et de la finance et des assurances.

Statistique Canada a révisé son chiffre de janvier pour le PIB réel à 0,6 %.

L’économie canadienne devrait ralentir cette année et peut-être entrer en récession alors que les taux d’intérêt plus élevés affectent les consommateurs et les entreprises.

La Banque du Canada maintient son principal taux d’intérêt à 4,5 %, son plus haut niveau depuis 2007.

L’estimation préliminaire de l’agence fédérale pour mars indiquait que l’économie s’était contractée de 0,1 %.

«Après avoir dépassé les bornes pour commencer 2023, l’économie canadienne s’était déjà heurtée à un mur en mars», a écrit l’économiste de la CIBC, Andrew Granthan, dans une note client.

La baisse attendue du PIB réel est due à la baisse continue du commerce de gros et de détail, ainsi que des industries extractives.

Mais Grantham a déclaré que les nouvelles données ne devraient pas changer grand-chose pour les perspectives de la BdC.

« Jusqu’à ce qu’il y ait des signes plus clairs qu’un ralentissement de la croissance contribue également à atténuer l’inflation de base, la Banque du Canada continuera de pencher vers des taux plus élevés, même si aucune hausse de taux n’est finalement nécessaire, sans aucune baisse de taux imminente », a déclaré Grantham jusqu’en 2024. ” .

READ  Les travailleurs de la technologie signalent une baisse significative de la confiance dans la sécurité de l'emploi