décembre 2, 2021

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le voyage de 129 ans s’achève alors que la France rend les trésors du Bénin

Dans une décision aux ramifications potentielles dans les musées européens, la France expose une dernière fois 26 artefacts pillés de l’époque coloniale avant d’être rapatriés au Bénin.

L’armée française a pillé des statues anthropomorphes en bois, des trônes royaux et des autels d’Afrique de l’Ouest au XIXe siècle.

Le président Emmanuel Macron a indiqué que la France devait désormais réparer les torts du passé et a prononcé un discours historique en 2017 dans lequel il a déclaré qu’il ne pouvait plus accepter « qu’une grande partie du patrimoine culturel de nombreux pays africains se trouve en France ». Il a tracé une feuille de route pour la restitution des trésors royaux controversés capturés à l’époque de l’Empire et de la Colonie.Les Français auront un dernier aperçu des objets au Musée Quai Branly – Jacques Chirac du 26 au 31 octobre.

La ministre française de la Culture Roselyn Bachelot a tenté d’apaiser les tensions entre les musées européens, soulignant que cette initiative « ne créerait pas de précédent juridique ».

Une loi française a été votée l’année dernière pour permettre la restitution des statues à la République du Bénin, ainsi qu’une épée poignardée au Musée de l’Armée au Sénégal.

Mais elle a déclaré que la loi du gouvernement français était intentionnellement limitée dans son application aux 27 artefacts. « (Elle) n’institue aucun droit général de rédemption » et « ne remet en aucun cas en cause » le droit des musées français à préserver leur patrimoine.

READ  30 restaurants à manger pendant DineTOgether 2021 à Toronto

Cependant, les critiques de telles mesures – y compris le British Museum de Londres qui est en guerre avec le gouvernement grec depuis des décennies pour le retour des marbres d’Elgin – soutiennent que cela ouvrirait la porte à la vidange des musées occidentaux de leurs collections. Il s’agit en grande partie d’objets acquis ou volés à l’époque coloniale. À eux seuls, les musées français détiennent au moins 90 000 artefacts d’Afrique subsaharienne.

L’histoire des « Trésors d’Abumi » est aussi dramatique que ses formes sculpturales. En novembre 1892, le colonel Alfred Dodds a dirigé un corps expéditionnaire français volé dans le royaume du Danhomé, dans le sud du Bénin actuel. Les forces coloniales ont pris d’assaut le palais d’Abomey, demeure du roi Behanzen, et ont saisi de nombreux objets royaux, dont 26 artefacts que Dodds a donnés au musée d’ethnographie de Trocadéro à Paris dans les années 1890. Depuis 2003, des objets sont déposés au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac.

Après cent vingt-neuf ans, leur lointain voyage à l’étranger allait enfin prendre fin.

Le ministre béninois de la Culture, Jean-Michel Abimbola, a qualifié le retour des œuvres d' »étape historique » et le début d’une nouvelle coopération entre les deux pays, lors d’une conférence de presse la semaine dernière. L’État a créé un musée à Abomey pour abriter les trésors qui seront financés en partie par le gouvernement français. L’Agence française de développement attribuera environ 35 millions d’euros au « Musée de l’épopée de l’Amazonie et des rois de Dunhome » au titre d’un engagement signé cette année.

READ  À l'intérieur du 64e anniversaire de Dawn French avec un délicieux repas, des ballons et des fleurs avec son mari et ses amis

Abembola a déclaré que le transfert officiel des 26 pièces devrait être signé à Paris le 9 novembre en présence de Macron et que l’art devrait être au Bénin quelques jours plus tard.

Alors que les habitants disent que la décision est en retard, ce qui est important, c’est de ramener l’art. « Un vide s’est creusé entre les trésors historiques du Bénin, qui se reconfigurent peu à peu », a déclaré Fortune Sosa, président du Réseau des journalistes culturels africains.

———

Virgil Ahesu à Cotonou, Bénin, et Sylvie Courbet à Paris ont contribué à ce rapport.