janvier 29, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le Tribunal de la concurrence ouvre la voie à la fusion de Rogers Shaw

Un tribunal de la concurrence a rejeté une demande de l’organisme canadien de surveillance de la concurrence visant à bloquer l’achat proposé par Rogers Communications de Shaw Communications pour 26 milliards de dollars, ouvrant ainsi la voie à la conclusion de l’accord.

Nécessite toujours l’approbation d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

En résumant sa décision rendue jeudi, le tribunal a déclaré que la fusion des deux sociétés de télécommunications n’entraînerait pas une hausse significative des prix.

Selon la décision, l’entente, qui comprend la vente de Freedom Mobile, propriété de Shaw, à Vidéotron, propriété de Québecor, n’empêchera ni ne réduira considérablement la concurrence.

Quebecor a accepté d’acheter Freedom Mobile dans le cadre d’une transaction de 2,85 milliards de dollars plus tôt cette année.

Une résolution plus détaillée est à venir

Les craintes que Bell et Telus – les concurrents les plus proches de Rogers sur le marché canadien des télécommunications – ne soient pas en mesure de concurrencer la société issue du regroupement ont également été écartées.

« La Cour a également déterminé que le renforcement de la position de Rogers en Alberta et en Colombie-Britannique, ainsi que les initiatives concurrentielles très importantes que Telus et Bell ont poursuivies depuis l’annonce de la fusion, sont également susceptibles de contribuer à une intensification de la concurrence dans ces marchés. », lit-on dans la décision.

Il indique qu’une décision plus détaillée sera rendue dans les deux prochains jours.

Matthew Boswell, le commissaire à la concurrence de l’Office fédéral de la concurrence, a publié une déclaration jeudi soir : « Je suis très déçu que le tribunal rejette notre demande de blocage d’une fusion entre Rogers et Shaw. Nous examinons attentivement nos prochaines étapes. »

READ  Mais dont l'argent s'est évaporé lorsque JP Morgan, BlackRock, Pimco, Calpers et d'autres ont signalé d'énormes pertes sur les actifs russes ?

Le tribunal de la concurrence a tenu quatre semaines d’audiences pour discuter des préoccupations concernant l’accord proposé plus tôt cette année.

Tout au long de la séance, le Bureau de la concurrence a fait valoir que la fusion réduirait la concurrence sur le marché des télécommunications, entraînerait une hausse des prix et entraînerait un mauvais service.

Rogers et Shaw ont fait valoir que l’accord renforcerait la concurrence et serait meilleur pour les consommateurs.

Plus tôt cette année, le ministre de l’Industrie, François-Philippe Champagne, a déclaré qu’il ne permettrait pas à Rogers d’acquérir toutes les licences sans fil de Shaw, signalant l’approbation finale des concessions requises pour la fusion, y compris la vente de Freedom Mobile.

La date de clôture actuelle de l’accord, le 31 décembre, n’est qu’à quelques jours, bien que les parties aient la possibilité de le prolonger jusqu’à fin janvier si nécessaire.