février 3, 2023

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le propriétaire de Bournemouth, Bill Foley, achète une participation dans le club français de Lorient

Le club français de Lorient a annoncé, vendredi, que l’homme d’affaires américain Bill Foley, qui a récemment racheté le club de Bournemouth en Premier League anglaise, a pris une participation dans le club français de Lorient.

Aucun détail financier de l’accord n’a été divulgué, mais dans une interview au quotidien Ouest France, Loïc Ferry, propriétaire et président du club depuis 2009, a évoqué une augmentation de capital de 10 millions d’euros (10,8 millions de dollars).

« Le nouvel actionnaire recevra 40% du capital au plus tard cet été », a déclaré Ferry.

L’accord a été conclu avec Foley et ses partenaires du Black Knight Football and Entertainment Group (BKFE), qui ont acheté en décembre 100% des actions de Bournemouth.

Foley, 77 ans, est également propriétaire de la franchise de hockey sur glace Vegas Golden Knights de la LNH

Lorient est revenu en Ligue 1 en 2020 et après avoir lutté pendant deux ans, il a obtenu des résultats encourageants cette saison sous le nouvel entraîneur Regis Lobris et est désormais sixième.

« Nous ne jouerons pas la Ligue des champions car nous avons un nouvel intervenant », a déclaré Ferry. « Cependant, le renforcement de notre capital et de notre actionnariat nous permettra de capitaliser sur les bons résultats. »

Vétéran de l’Air Force, Foley a fait fortune dans la finance et grâce à des investissements dans le vin, l’hôtellerie et le sport.

Il était l’un des investisseurs réunis pour aider John Textor à racheter le club français de Lyon, mais les banques ont refusé sa part du financement.

Selon de nombreux médias britanniques, la participation de Foley dans le club breton est la première étape d’une prise de contrôle à long terme.

READ  Les squelettes de Vivian Line prennent la route pour 13 jours de plaisir squelettique

Cependant, Ferry a insisté sur le fait qu’il voulait rester l’actionnaire majoritaire jusqu’en 2026, le centenaire du club.

« Ce n’est pas un désistement de ma part, mais une stratégie de renforcement du capital du club », a-t-il dit, insistant sur le fait que Lorient ne deviendrait pas une « sous-équipe de Bournemouth ».

« Nous aurons évidemment des synergies à développer, notamment au niveau de la formation, du marketing et éventuellement aussi des passerelles qui permettent à certains de nos joueurs de rejoindre la Premier League si tout le monde accepte le plan », a-t-il déclaré.

Cela ne rassurera pas forcément les fans qui craignent de voir la Bretagne perdre son identité.

Mais Ferry, basé à Londres, a déclaré qu’il y avait la même peur à son arrivée.

« Le lien avec les Lorientais et l’esprit de famille de Hicks reste gravé dans la roche », a-t-il ajouté.