octobre 2, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le premier parc éolien offshore de France entièrement installé

L’installation des 80 éoliennes offshore au large de la côte ouest de la France est terminée, le premier parc éolien offshore français devant être opérationnel d’ici la fin de l’année. Le site de Saint-Nazaire produira suffisamment d’électricité pour couvrir 20 % de la consommation totale d’électricité du Bas-Atlantique, soit environ 700 000 personnes.

Dans un effort pour promouvoir les énergies renouvelables, le président français Emmanuel Macron Prêt à visiter le site Ce lundi, mais a été repoussé en raison de la pluie et de la mer agitée cette semaine. En février, Macron a annoncé le projet du gouvernement d’avoir environ 40 GW de capacité éolienne offshore opérationnelle d’ici 2050, soit environ 50 parcs éoliens offshore au large des côtes du pays. Maintenant, il précipite un nouveau projet de loi qui augmenterait la superficie des terres sur lesquelles des éoliennes peuvent être construites et offrirait une compensation aux résidents qui vivent à proximité des sites de parcs éoliens.

La France dépend fortement de l’énergie nucléaire, qui représente 75 % de la production totale, tandis que les énergies renouvelables et fossiles représentent environ 18 %, et la majorité des énergies renouvelables provient de l’hydroélectricité. Bien que la France ait mis du temps à déployer l’énergie éolienne offshore, le pays a une forte volonté de s’éloigner de la dépendance aux combustibles fossiles d’ici 2030. Le vent devrait dépasser l’hydroélectricité dans le pays. En outre, la guerre de la Russie avec l’Ukraine a aggravé les tensions dans la situation avec de fortes hausses des prix de l’électricité et des réductions possibles de l’approvisionnement en gaz si la Russie décide de le faire.

READ  Des idées pour éviter de gaspiller des fruits - et en obtenir gratuitement - en France

Cependant, les éoliennes offshore font l’objet de vifs débats en France, avec des groupes environnementaux et l’industrie de la pêche qui revendiquent fortement les enjeux élevés du sport, et bien sûr les habitants et l’industrie du tourisme, qui veulent un bon spectacle. Le projet, initialement approuvé par le gouvernement en 2012, a été assailli par l’opposition locale et les retards du gouvernement et, comme toutes les infrastructures renouvelables de cette envergure, se heurte à des intérêts concurrents.

Toujours en avril, le La première éolienne du projet a été érigée, et est maintenant en avance sur le calendrier et sera pleinement opérationnel d’ici la fin de cette année. Développé par la division des énergies renouvelables d’EDF et d’Enbridge en France, le parc éolien a une capacité de 480 MW et utilise des turbines Halliad 150-6 MW. Le navire autoélévateur de Jan De Nul, pièce maîtresse du projet proche Nantes Saint-Nazaire Vol o vent Les turbines ont été installées par ensembles de quatre, où la grue principale de 1 500 tonnes du navire les a hissées sur des fondations monopieu, placées entre 12 et 20 km au large. Il faut environ 24 heures pour installer une turbine et chaque voyage d’installation prend cinq jours.

Cet été, le gouvernement français a confirmé deux zones pour les parcs éoliens offshore sur la côte sud de l’Atlantique à la suite d’un débat public massif impliquant 15 000 participants. , dont certains sont déjà menacés. Le premier parc éolien vise l’île d’Oléron, à 35 km au large de La Rochelle, d’une capacité de 1 000 MW. Le deuxième parc éolien sera situé plus au large et aura une fondation à fond flottant ou fixe selon les résultats des études environnementales en cours aux deux endroits. Ensemble, les deux parcs éoliens produiront de l’électricité équivalente à la consommation d’électricité de 1,6 million de personnes.


Abonnez-vous à Electrek sur YouTube pour des vidéos exclusives Et abonnez-vous l’Internet.