septembre 27, 2022

BreaGeek News

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Le premier ministre et les députés saluent la reine Elizabeth lors de l’événement à la Chambre des communes

Le premier ministre et les chefs de l’opposition ont rendu hommage à la reine Elizabeth II à la Chambre des communes aujourd’hui, célébrant son dévouement au service et reconnaissant le sentiment de perte ressenti par de nombreux Canadiens après sa mort.

« Au cours de la semaine dernière, le Canada a perdu la seule souveraineté que la plupart d’entre nous aient jamais connue », a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau à la Chambre des représentants. « Il est important de profiter de ces moments, ici au Parlement et dans tout le pays, pour en apprendre davantage sur le service et le leadership que vous avez fournis. »

« Quand quelqu’un vit jusqu’à 96 ans, cela ne devrait pas être une surprise. Cependant, cette absence soudaine nous a tous visiblement et profondément choqués.

Sa Majesté était partout – sur des pièces de monnaie, son portrait accroché au Parlement et dans les bureaux de poste, son discours de Noël télévisé et le temps chaud dans les maisons d’un océan à l’autre.

L’hommage de Trudeau à la reine est l’un des nombreux événements qui se déroulent aujourd’hui à la Chambre des communes, qui ont été convoqués pour permettre aux députés de faire des déclarations personnelles sur la vie et l’héritage du défunt monarque.

Le premier ministre a déclaré qu’il avait apprécié les conversations franches qu’il avait eues avec la reine et que les Canadiens pouvaient être reconnaissants des conseils qu’elle lui avait donnés sur une gamme de questions.

Trudeau a déclaré que le Canada avait connu une ère de prospérité et de paix sous Elizabeth, le décrivant comme le fondement de la démocratie et de la constitution du Canada.

READ  Le Royaume-Uni a signalé des niveaux record d'infections au COVID-19

Regardez : Trudeau se souvient de la reine Elizabeth :

Trudeau se souvient de la reine Elizabeth

Le premier ministre Justin Trudeau parle de l’héritage de la reine Elizabeth et de sa relation avec le Canada lors d’une session spéciale de la Chambre des communes.

« Le monde est aujourd’hui dans une situation difficile », a déclaré Trudeau. « Nous souffrons tous d’une pandémie mondiale sans précédent. [Russian President Vladimir] La guerre brutale et injustifiée de Poutine menace la stabilité mondiale. Les institutions démocratiques sont confrontées à des défis dans le monde entier.

«Mais les Canadiens peuvent vraiment être fiers de vivre dans l’une des démocraties les plus puissantes du monde. Nos institutions sont saines, nos discussions sont solides… C’est cette force et cette stabilité mêmes, que la Couronne représente et que la Reine incarne, qui Les Canadiens en ont toujours profité. »

La journée d’honneur à la maison a commencé à dix heures du matin par une minute de silence Meurtres récents dans les régions rurales de la Saskatchewan. Les discours à la Chambre des députés ont commencé par le Premier ministre, suivi du chef de l’opposition officielle Pierre Boliever.

« Elle est notre chef d’État depuis près de 70 ans, mais elle est aussi une servante du peuple canadien », a déclaré Poliver à la Chambre des représentants. « Elle a été un modèle pour tous ceux de la fonction publique pour nous rappeler que, malgré tout le faste et les circonstances, le vrai travail du gouvernement n’est pas si glamour.

« Il faut souvent mettre la vanité de côté, garder la tête baissée et poursuivre ses activités. Son humilité nous a rappelé que le gouvernement ne nous concerne pas, mais ceux que nous servons. Nous sommes en effet des serviteurs, pas des maîtres. »

READ  Au siège de la CIA, Biden a félicité les services de renseignement américains pour les avertissements de Poutine

Regardez : Boliever se souvient de la reine Elizabeth :

En souvenir de la reine Elizabeth Poelivry

Le chef du Parti conservateur, Pierre Poilifri, parle de l’héritage de la reine Elizabeth et de sa relation avec le Canada lors d’une session spéciale de la Chambre des communes.

Poilevry a déclaré que même si la reine a occupé une place spéciale dans le cœur de nombreux Canadiens, le Canada occupe également une place spéciale parce qu’elle a visité ce pays plus que tout autre.

  • La fête de la mort de la reine Elizabeth affectera-t-elle vos plans pour lundi ? Dites-nous dans un courriel à ask@cbc.ca

Il a dit : « Lorsque la reine a parlé de maintenir notre Constitution en 1982… elle a dit : ‘Le génie du fédéralisme canadien réside dans notre capacité inébranlable à surmonter les différences par la raison et le compromis.’

« Cette capacité se reflète dans la volonté des gens ordinaires du Canada francophone et anglophone et de toutes les régions de respecter les droits de chacun et de créer ensemble les conditions dans lesquelles tous peuvent s’épanouir librement. »

Poliver s’est joint à d’autres dirigeants pour féliciter le roi Charles et a déclaré qu’il avait hâte de le voir poursuivre l’héritage de sa mère.

96 prières, une pour chaque année de vie de la reine, seront lancées à Ottawa le lundi 19 septembre dans le cadre des événements commémoratifs du Canada. (presse canadienne)

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, s’est joint aux autres chefs pour présenter ses condoléances à la famille de la reine.

« Elle a promis qu’elle passerait toute sa vie, longue ou courte, dans l’exercice de ses fonctions, et pendant plus de 70 ans, elle a tenu cette promesse », a déclaré Singh.

« Deux jours avant sa mort, elle a rencontré le nouveau Premier ministre britannique et l’a invitée à former un gouvernement et à s’assurer qu’elle remplit ce devoir constitutionnel ultime. »

Singh a déclaré que la reine avait vécu une vie merveilleuse et restait une source de stabilité dans un monde en évolution rapide.

Regardez : Singh se souvient de la reine Elizabeth :

Singh se souvient de la reine Elizabeth

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, parle de l’héritage de la reine Elizabeth et de sa relation avec le Canada lors d’une session spéciale de la Chambre des communes.

« Tout au long de sa vie, la reine Elizabeth a utilisé sa plate-forme pour offrir des encouragements dans les moments difficiles », a déclaré Singh. «Récemment, pendant la pandémie, vous nous avez rappelé que nous surmonterons les défis et la douleur de ne pas pouvoir voir nos proches.

« Elle nous a demandé d’accueillir les moments difficiles avec optimisme et espoir en nous unissant et en faisant ce qui doit être fait. »

Blanchett: la relation du prince héritier avec le Québec est «épineuse et cruelle»

Le chef du bloc québécois, Yves François Blanchett, a adopté un ton différent – offrant ses condoléances à « quiconque pleure » la mort de la reine sans exprimer aucun sentiment personnel de perte.

Il a déclaré : « Ce n’est pas quelque chose que nous faisons en tant que nationalistes et souverains sans beaucoup de réflexion entre nous. Chacun a sa propre sensibilité et cela signifie que nous devons accorder une attention particulière à l’histoire. »

« L’histoire entre la couronne et la nation québécoise est à la fois épineuse et cruelle. »

« Le respect doit passer en premier », a-t-il dit, et a présenté les « sincères condoléances du bloc au peuple anglais ». Il a ensuite déclaré que les députés du bloc se lèveraient après le discours des dirigeants et ne participeraient à aucun autre honneur de la reine à la Chambre des représentants.

S’exprimant au nom des Verts, le député Michael Morris a exprimé ses condoléances et a déclaré que la reine était un véritable exemple de vie au service des autres.

« Aujourd’hui, nous honorons et pleurons une femme merveilleuse qui aimait ce pays et ses citoyens… qui a établi une norme sans précédent », a-t-il déclaré.

Une fois que les chefs de parti ont terminé leur hommage, il y a eu un moment de silence avant que les députés ne commencent à saluer la reine.

Chaque député qui veut prendre la parole dispose de dix minutes pour le faire. Le président de la Chambre du gouvernement, Mark Holland, a déclaré à l’ouverture de la session d’aujourd’hui que la Chambre était prête à siéger vendredi pour terminer tous les honneurs.

Le Parlement devait initialement revenir le 19 septembre. Cette date a été repoussée au 20 septembre pour éviter une collision avec les funérailles de la reine.

À la suite des événements d’aujourd’hui à la Chambre des communes, Trudeau se rendra à Londres pour les funérailles de la reine avec son épouse Sophie Grégoire Trudeau et un certain nombre d’autres dignitaires :

  • Gouverneure générale Marie Simon
  • Consort du vice-roi du Canada Whit Fraser
  • Ancien gouverneur général Michel Jan
  • L’ancien gouverneur général David Johnston
  • L’ancien premier ministre Kim Campbell
  • L’ancien premier ministre Jean Chrétien
  • L’ancien premier ministre Paul Martin
  • L’ancien premier ministre Stephen Harper
  • Rosanne Archibald, présidente nationale des Premières Nations
  • Le président inuit Tapiriit Kanatami Natan Obed
  • Cassidy Caron, présidente du Ralliement national des Métis
  • Ancienne haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni Janis Sharett
  • Haut-commissaire du Canada au Royaume-Uni Ralph Goodall

Trudeau sera également accompagné au Royaume-Uni par les récipiendaires de la Médaille du Canada Mark Toxbury, Gregory Charles et Sandra Oh, ainsi que par la lauréate de la Croix de la vaillance Leslie Arthur Palmer.

Ottawa commémorera la reine le 19 septembre

Quatre membres de l’Expédition musicale de la GRC participeront au cortège funèbre à Londres. Ils monteront des chevaux qui leur ont été prêtés par les écuries de Buckingham Palace.

De retour à Ottawa, les parlementaires et dignitaires qui n’ont pas assisté aux funérailles à Londres participeront à un service commémoratif à la cathédrale Christ Church.

Cette fête commence à 11h00 mais ne commencera qu’après la fin de la fête à Londres.

Les événements débuteront à Ottawa juste avant, à 10 h 10, avec un défilé mettant en vedette des membres des FAC de la Force aérienne, de l’Armée, de la Marine et des Forces spéciales. Ils quitteront le Manège militaire de la place Cartier, derrière l’hôtel de ville, escortés par la Division centrale des Forces armées canadiennes.

Le défilé passera devant le Monument commémoratif de guerre et les édifices du Parlement, où 96 missiles seront lancés dans les airs, un pour chaque année de la vie de la reine.

Le premier ministre Justin Trudeau et le chef du Parti conservateur Pierre Boliever se saluent alors qu’ils se rencontrent à la Chambre des communes au Parlement pour honorer la reine Elizabeth à Ottawa jeudi. (Presse Canadienne / Sean Kilpatrick).

Le service à la cathédrale Christ Church à Ottawa comprendra des hymnes et des lectures.

La liste complète des orateurs pour le service n’a pas encore été publiée. Albert Dumont, conseiller spirituel d’Algonquin à la cathédrale Christ Church, doit s’adresser aux 600 invités présents.

Le gouvernement a déclaré que la cérémonie comprendra des intermèdes musicaux d’artistes canadiens, une vidéo de salutation et un discours d’un éminent Canadien qui n’a pas encore été nommé.

Le gouvernement a déclaré que la liste complète des personnes qui ont assisté à la cérémonie sera communiquée aux médias le matin du 19 septembre.